Beaucoup d’internautes tunisiens débarquent sur mon site en tapant sur google « offre d’emploi SAMA DUBAI ».
J'adresse mes plus profondes excuses à ces personnes qui, de leur publinet pensent trouver dans ce blog une quelconque piste pour un emploi.
Peut être les aiderai-je plus en leur déconseillant de poursuivre leurs veines recherches.
J’attends comme eux que l’Etat, porteur de ce projet, ouvre un grand site d’offres d’emploi pour la Cité du Siècle...S’il y a promesse de 140 000 postes, c’est qu’il y a derrière une véritable politique d’emploi (non?)

Cependant, je ne peux m’empêcher de penser que dans cette histoire, l’on soit simplement invités à être spectateurs.
Une intuition me dit que l’on suivra de loin un chantier interdit au public. Nous collectionnerons comme des enfants les photos des nouvelles tours qui grimperont vers le ciel. Dans nos cafés nous nous appliquerons à les décrire une à une.
Dans quinze ans, elles seront bâties et elles resteront aussi éloignées de nous que le premier jour où nous les découvrîmes en images.
Suis-je pessimiste ?

Il y a vingt ans de cela, les Flamants roses n’avaient ils pas été heureux, eux aussi, d'apprendre que leur lac sera nettoyé?  On leur avait promis une «Bouhaïra» sans égouts, sans pollution. Peut-être aussi leur avait-on  promis 140 000 emplois?
Puis un jour, ils comprirent qu’il ne leur était plus possible d’y mettre les pattes tellement il était devenu profond : Les ingénieurs avaient creusé dedans pour renforcer les berges.
Ils ont dû partir rejoindre leurs copains du Sijoumi.
Je me demande si dans quinze ans, quand les prix auront grimpé aux environs de cette Cité du Siècle, nous ne risquerons pas nous tous, de rejoindre nos amis du Sijoumi…