caricature2

Un article curieux paru le 28 Mars 2008 sur le site GlobalNet (ici) nous informe qu'une bande de 7 journalistes du quotidien La Presse se sont constitués en comité pour rédiger un document de 9 pages qui dénonce "des conditions de travail inacceptables" proposant des solutions pour  "sauver leur journal qui se dégrade de jour en jour".
Je formulerais ça autrement en disant que 7 journalistes de la Presse ont fomenté un putsch armé contre leur direction.

Depuis cette annonce les naïfs de mon espèce ont espéré en vain que cette étincelle embrase la forteresse de la Presse.
A part la mise à pied de notre caricaturiste préféré (il semblerait qu'il ait été licencié si l'on interprète au second degré sa dernière caricature, voir ici) , nous n'avons noté nul autre changement.

Après réflexion, je me suis demandé qu'est ce qui a dû se passer entre la nuit du 27 au 28 Mars pour que 7 journalistes après 20 ans se réveillent de leur léthargie et pondent ce texte ?
Peut être est ce la hausse de prix de l' Hexomile ou du Xanax qui les a sortis de leur sommeil ?
La question reste ouverte. On peut du moins se réjouir que cette hausse des prix dans le pays, réveille certains esprits endormis...

*"Depuis que je me suis exprimé, on m'a viré", d'après la caricature parue le 29 Mars dans la Presse.