offresemplois


Le guichet des CV :

Il y 'a un mois de cela, un article paru dans le site d'affaire webmanagercenter.com (ici) expose les critères de sélection des futurs employés du mégaprojet "Portes de la méditerranée" de Sama Dubaï.
Les conditions imposées aux candidats mettent la barre aussi haut que les tours prévues par le promoteur:
On leur demande des compétences en haute finance, en marketing international, en stratégie, une parfaite maitrise de l'anglais et j'en passe.
Cela n'a pas empêché nos jeunes diplômés (chômeurs ou pas) d'envoyer leurs CV. La boîte Mail de Sama Dubaï s'en est très vite trouvée saturée.
Mais nos vaillants demandeurs d'emploi ne se sont point découragés. Ces derniers par dépit continuent à balancer n'importe où leurs demandes d'embauche espérant au moins une miette de cet énorme gâteau d'emploi promis par le gouvernement. Certains CV ont même atterri sur mon blog. Leurs malheureux auteurs ont dû  penser que mes articles sur Sama Dubaï faisaient de moi une annexe de bureau d'emploi.

Le guichet des gros chèques :

Parallèlement à ce premier guichet saturé qui nous rappelle celui des Visas pour la France, un autre plus discret vient d'ouvrir ses portes et semble aussi, aux dires de certains, accueillir beaucoup de monde. Mais un monde d'un tout autre style: Il s'agit d'étrangers désireux de s'installer dans ces futurs lofts et maisons de luxe ouverts à la vente par le promoteur émirati. En effet, une loi qui facilite l'acquisition de biens immobiliers aux étrangers vient d'être votée en catimini cet été ( le blog Nocturnal Thougths évoque la question ici , on attend encore que le site jurisitetunisie.com mette à jour le décret voté le 10 août )

Cette loi n'a rien de critiquable en soi sauf lorsqu'on la place dans le contexte des mégaprojets et que l'on comprenne la logique de laquelle elle découle. Ce nouveau texte juridique en effet illustre cette curieuse allégeance d'un Etat souverain aux exigences d'un puissant investisseur dont le projet promis n'a rien d'étatique ni de social. L'intérêt général auquel veille la loi est ici dévoyé pour une affaire de gros sous qui profite à des émirs et qui s'adresse en majorité à une population étrangère fortunée.

Cependant, cette loi n'était qu'un secret de Polichinelle:
Les environs 100 000 logements haut standing prévus par Sama Dubaï (sans compter les logements prévus pour les mégaprojets Bled el Ward ou encore Tunis City Sport) dépassent de très loin la demande tunisienne en logement de luxe. Sans compter que la typologie de logements proposés (lofts, duplexes et appartements dans des immeubles de grande hauteur ) ne correspond pas aux standards culturels du tunisien aisé.
Selon les dires de certains urbanistes, le cabinet Ernest & Young chargé de l'étude du mégaprojet ne se faisait guère d'illusion et savait très bien dès le début que la clientèle ciblée ne pouvait être qu'étrangère.
La loi qui vient d'être votée ne fait donc qu'entériner un préalable évident qui devait figurer dans la convention signée entre l'Etat et l'investisseur. Convention qui, dois-je encore le rappeler, reste confidentielle et donc inaccessible aux citoyens que nous sommes.

OK!

Vous me direz que tout ça ne vise qu'à créer une dynamique économique, favoriser l'emploi et que les fins justifient les moyens...
Alors allez-y !
-Toi jeune diplômé, envoie ton CV avant que la nouvelle boîte mail soit saturée. N'oublie pas que tu cours avec des diplômés de Harvard dont seul le titre éclipsera tes années d'étude, tes années d'expérience, ta bonne volonté et tous tes pistons cumulés.
-Toi valeureuse entreprise familiale ayant construit de beaux immeubles pour promoteurs sfaxiens, tu cours avec Bouygues,  Arcelor et compagnie. Ne soit pas déçue si leur seul nom suffit à mettre en poussière tes immeubles d' Ennasr ou tes beaux Centres X.
-Toi architecte tunisien, excuse-moi de troubler ton sommeil, il parait qu'on savait même pas que tu existais.
-Toi manœuvrier, maçon, domestique, jardinier, il faudra que tu sois 2 fois plus efficace et 2 fois moins coûteux que ton équivalent chinois ou pakistanais éduqué depuis sa plus tendre enfance à l'exploitation la plus sauvage.
-Et puis Toi encore une dernière fois, oui toi!, qui confond mon blog avec Sama Dubaï, je te le dis en toute franchise: ton cas est vraiment désespéré!