Le bal des mégaprojets s'essouffle depuis que la tempête de la crise a soufflé son vent. On voit sortir en catimini les grands investisseurs, qui l'année dernière jalonnaient fièrement les grandes marches de Carthage.
Le web magazine tustex (ici), spécialisé dans le monde de la finance et des affaires, nous informe que la holding émiratie DAMAC qui voulait sévir à Korbous vient de se rajouter au contingent des naufragés de la crise. Ce groupe immobilier voulait en effet investir 400 hectares de notre précieuse station thermale Korbous pour y implanter des résidences de luxe, des centres de loisir et tout le lot de yachts et milliardaires polluants qui vont avec. Soulagée de cette menace terroriste, la municipalité de Korbous vient de dresser un monument rendant hommage à la crise et aux vertus de la faillite des grandes holdings capitalistes.

korbous

Le blog DEBATunisie appelle à l'érection de futurs mémoriaux près du lac sud et à la construction d'un grand temple monumental à Zembra contre la colonisation immobilière et les cités de milliardaires...