droitdelhomme

La Tunisie partage les idées universelles mais selon sa propre interprétation. Comme aiment bien le rappeler les laudateurs du pouvoir et les "mauvologues"* attitrés, la Démocratie et les Droits de l'Homme restent des catégories relatives qu'il faut adapter au contexte culturel local. Cette opinion largement défendue dans la presse et malheureusement assez répandue chez certains concitoyens s'appuie sur l'hypothèse selon laquelle ces libertés nécessitent un préalable de maturité que nous n'avons toujours pas atteint. Le régime et ses porte-paroles nous expliquent en coulisse que ces diablotins d'extrémistes profiteraient de la moindre brèche démocratique pour nous imposer leur dictature. Cet extrémisme latent qui dormirait dans chaque tunisien constitue pour eux notre manque de maturité. Ils théoriseront sur l'ingouvernabilité de l'arabe de manière générale et finiront par racialiser cette soit-disons immaturité. Le tunisien serait donc, selon cette idéologie, imperfectible et cette tare (l'immaturité) lui étant consubstantiel, il ne reste qu'à l'Etat de gérer les affaires de la société excluant au passage cette même société du débat public qu'elle serait incapable de tenir. Rappelons au passage que ce type de raccourci intellectuel qui stigmatise l'oriental, est hérité de la période coloniale et perdure sous une autre forme dans la classe dominante (citons Edward W. Said ou encore Albert Memmi qui expliquent cette filiation)

Ainsi donc, pour un gouvernement qui ne croit pas en la perfectibilité de son peuple et qui, en parallèle et devant les instances internationales, continue à asséner que la Tunisie doit d'abord progresser pour se permettre les Droits de l'Homme, je ne sais pas pour vous, mais pour moi ça ressemble à cette carotte que l'on met au devant d'un âne. L'âne en l'occurrence, c'est nous mes amis!
En attendant ce train qui n'arrivera donc jamais, et sur les quais de cette gare qu'on appelle Tunisie, nos comiques de la presse et les agents mauves du gouvernement nous font leur spectacle des Droits de l'Homme et de la Démocratie. Tiens! aujourd'hui on nous informe que notre Mahdi va mettre ses beaux habits pour la cérémonie du 60ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de L'Homme et du Citoyen (ici)

Pour conclure, mes amis, l'universalité n'est pas une théorie occidentale, il ne s'agit rien de plus que du bon sens. La relativisation de ce concept n'est tout simplement qu'une forme dévoyée de collaboration...

* mauvolgue: idéologue du mouvement réformiste mauve tunisien. Espèce proliférant dans les milieux urbains et dans les médias depuis 1987.