equilibre

Notre pays est gouverné avec une habilité digne d'un équilibriste de cirque. On arrive à faire avaler à l'opinion et aux instances internationales tant de chimères que l'on ne peut que s'incliner devant tant d'agilité et de génie. Grâce à une politique de contrôle de l'information, l'Etat a réussi à faire très vite sombrer dans l'oubli l'épisode dramatique du bassin minier. Pour ceux qui ne l'ont pas appris, sachez que nos leaders de la révolte du bassin minier de Gafsa ont écopé de 10 ans de prison ferme. La justice de notre pays, ô combien indépendante, a jugé que ces messieurs agissaient seulement en vue de nuire à l'ordre public. Aucune allusion à leur lutte sociale ni à leurs revendications. En Tunisie selon l'idéologie de nos mauvologues (et certains concitoyens contaminés dont le TBA* en est une manifeste illustration), toute critique du système est une manifestation de haine et d'intolérance (souvent orchestrée par des agents occultes de l'occident). Quand on sort dans la rue ça devient une rébellion armée. Quand on devient un tant soit peu violent, c'est foutu, on fait partie d'Alcaïda.

La Presse évoque Gafsa

Alors que l'on vient de jeter les "perturbateurs" derrières les barreaux, le même jour notre Pravda nationale nous parle de Gafsa en ces termes: " L’année 2008 aura été pour le gouvernorat de Gafsa une année mémorable, aussi bien sur le plan des réalisations économiques que du développement social.  Le premier élan a été pris le 16 juillet 2008 suite à la session extraordinaire du conseil régional du gouvernorat. A cette occasion, le Président de la République a pris un ensemble de décisions supplémentaires relatives à l’impulsion de l’investissement dans la région et à la création de projets." (ici) Même si la suite de l'article évoque le volontarisme de l'Etat et son intention d'investir dans cette région, la simple occultation de la crise et l'hypocrisie qui va jusqu'à parler d'"une année mémorable de développement social", décrédibilise ce volontarisme et ridiculise l'Etat.

Et pourtant c'est la fête des droits de l'Homme...

Le ridicule est poussé jusqu'à oser célébrer, le lendemain du verdict les droits de l'Homme et du citoyen. Le président a eu cependant une tendre pensée adressée à nos mineurs emprisonnés. Dans son discours (ici) il leur a dédié cette phrase pleine de sens qui nous éclaire enfin sur l'interprétation que se fait l'Etat de la moindre contestation. Ainsi nous dit-il en ces mots: "Les valeurs et les principes des droits de l’Homme sont trop nobles pour servir des intérêts particuliers ou être manipulés à des fins politiques, encore moins pour que quiconque s’y présente en donneur de leçons": En gros, les droits de l'Homme sont le monopole de l'Etat. Toute revendication au nom de ces droits constitue pour notre président une manigance, un complot en vue de vils intérêts particuliers. Abstenons-nous de toute critique sans quoi nous serions assimilés à de prétentieux donneurs de leçon.
Devant tant de sagesse et de pertinence, nos mineurs emprisonnés, viennent de reconnaitre leurs torts et appellent le président à se représenter pour les élections de 2009...

prison

* TBA ou Tunisia Blogs Awards: il s'agit d'une manifestation blogosphérique sponsorisée destinée à élire les meilleurs blogs tunisiens. Dans sa sélection étaient exclus les blogs contestataires sous prétexte qu'ils sont haineux et racistes. Mon Blog fut refusé à ce titre. Un triste exemple parmi tant d'autre de collaboration passive...