desirchinois

Rappelez-vous l'année dernière un prétendant chinois convoitait notre douce Zembra. Depuis plus de nouvelles. Cette année c'est au tour d'El Haouria de recueillir les faveurs d'un nouvel homme d'affaire chinois désireux d'investir les hectares vierges et pures de la promise (ici). Ce fut à Carthage que l'asiatique aspirant présenta ses projets d'avenir à notre cher président. Le chinois salua au passage l'éducation moderne et ouverte du père de la nation qui a su rendre ses richesses naturelles belles et attractives aux riches internationaux prétendants...
Que Bouddha ou la sainte crise puissent épargner notre douce Haouaria des affres de ce prochain méga-mariage arrangé !