Une société qui n'arrive pas à insérer ses jeunes est une société malade

Nous autres jeunes subissons l'incompréhension de nos vieux. Ce décalage idéologique et générationnel a valu à notre jeune amie Fatma quelques jours de détention dans la brigade criminelle juste pour avoir tenu un blog subversif qui exprime ce profond malaise. L'arrestation de Fatma a servi d'exemple pour mettre en garde tous les autres blogueurs qui décrivent ce mal-être et qui critiquent de fait le système politique, premier responsable de cette situation.
Aujourd'hui Je vais vous raconter l'histoire d'un autre ami à moi, qui est loin d'être subversif et qui ne tient aucun blog. Il s'appelle Zied. Il subit lui aussi depuis des années une autre forme d'incompréhension qui, à méditer, nous révèle au grand jour une des principales raisons de cette revendication générale de la jeunesse tunisienne. Zied n'est ni fils de tel ni de tel. Il est le produit de la classe moyenne et de l'éducation nationale de la génération Ben Ali. Après son Bac il a fait un Master de finance, de marketing, de gestion, de commerce, d'économie et autres encore. Son expérience de jeune diplômé se compte en années de chômage.
Il vient juste de décorcher son premier poste:

1sur62sur63sur6
4sur6
5sur66sur77sur7