2010 année internationale de la jeunesse

Je tiens à présenter mes excuses les plus sincères à tous ceux que j'ai induit en erreur en déniant reconnaitre à notre gentil président sa primauté dans la proclamation de 2010 année internationale de la jeunesse (voir ici). Grâce à un visiteur de mon blog qui m'a alerté, j'ai pu me procurer la déclaration faite à l'ONU par les ministres des affaires étrangères du groupe dit des 77. Dans le paragraphe 41 à la page 11, figure effectivement cette mention:

  • "41. Les ministres ont déclaré apprécier et appuyer l’initiative du Président de la République de Tunisie, Zine El Abidine Ben Ali, visant à proclamer 2010 « Année mondiale de la jeunesse » et à organiser au cours de la même année, sous les auspices de l’Organisation des Nations Unies, et en collaboration avec les organisations internationales concernées, une conférence mondiale sur la jeunesse[...](l'intégralité du rapport ici)

Ce groupe fondé en 1964 est une coalition de 77 pays en voie de développement présidée à chaque fois par un des pays membre. Le Soudan en assure la présidence depuis 2009. C'est donc le Soudan, au nom du groupe, qui a présenté le 20 Novembre dernier à l'assemblée générale le projet de notre bienveillant président. Figure ainsi dans le rapport de l'assemblée ceci:

  • "La commission était saisie d'un projet de résolution révisé intitulé 'Proclamation de l'année 2010 Année Internationale de la jeunesse: dialogue et compréhension mutuelle' présenté par le Soudan au nom des États membres de l'ONU qui sont membres du Groupe des 77 et de la Chine."    

C'est cette omission de la Tunisie qui m'avait induit en erreur. Mais justice est faite puisque nous avons maintenant la preuve que nos mauves ont bien été les artisans de cette formidable initiative. Mes plus vives excuses s'adressent donc à mes amis les mauves que j'ai dû profondément blesser par ma fausse information. 

Toutefois, au risque de passer pour un mauvais perdant, je constate quand même ceci. Ce groupe des 77 pose problème. Il présente une remarquable concentration de pays connus pour leur tendresse envers la jeunesse et les droits de l'Homme. Y figure l'Iran, Cuba, la Libye, l'Arabie Saoudite et même la Corée du nord. A elle seule, la présidence de ce groupe par le Soudan, connu pour ses atrocités génocidaires au Darfour, interpelle. Il est clair qu'avec un tel casting il n'y a pas de quoi se faire d'illusions sur le sort de nos étudiants réprimés par nos mauves ou encore sur le sort des jeunes iraniens emprisonnés après les contestations post-électorales. Il ne faudra pas non plus compter sur ce club de tortionnaires notoires pour allumer un cierge en hommage au jeune Zouhair Yahyaoui premier "martyr" de l'internet tunisien décédé il y a juste 5 ans...
A se demander finalement si cette proclamation de 2010 année internationale de la jeunesse n'est pas une carte blanche (ou mauve)  pour que ces régimes continuent à censurer, emprisonner et domestiquer leur jeunesse.

ONU
(Ce dessin est inspiré de la caricature de "Kap" parue dans le N°78 de Siné Hebdo)

Journée de la Femme

S'il est incontestable que notre jeunesse est malmenée, il semblerait que la femme Tunisienne se porte un peu mieux. Du moins ce qui ressort de nos médias officiels qui, en guise des préparatifs de la journée internationale de la Femme le 8 mars prochain, nous étalent déjà les exploits de son excellence Leila Ben Ali. En effet, selon nos journalistes, il n'y a pas une seule prestation internationale sans que Leila ne soulève les foules par tant de charisme et d'éloquence. Son œuvre historique en faveur de la promotion de la Femme arabe serait saluée de New York à Brasilia.
Si nos médias ne nous en disent pas plus sur la situation concrète des femmes en Tunisie, il est vrai qu'au moins ils nous rassurent sur l'avenir de "La" Femme en Tunisie...

CADREFEMME