Sans vouloir ignorer les agitations qui secouent le proche-orient, je voulais par ce post publier les dernières caricatures qui trainent sur mon bureau, histoire de m'en débarrasser et rejoindre ensuite le bal des lamentations contre Israël...

Affiche de la manif du 22 Mai

Je reviens sur la manif contre la censure du 22 mai et sur l'affiche que j'avais proposé à cette occasion. Je m'étais permis de caricaturer le président en pyjama scotché devant son ordinateur qui débordait de manifestants (voir ici). Le dessin n'avait pas reçu l'approbation de la plupart des organisateurs car il mettait en danger les signataires de la manif. En effet même si l'action était politique par essence Il fallait bricoler un habit "apolitique", insister sur le caractère citoyen et pacifique et donc éviter toute allusion au président. La peur était là. Et c'est bien cette peur qui décidait à notre place. J'ai dû m'incliner, car en tant qu'anonyme je ne pouvais faire porter aux non anonymes, le fardeau de cette caricature "blasphématoire".
Tel un Dieu qu'on craint, Ben Ali est devenu malgré nous une figure sacrée. Quand sur ce blog j'avais dessiné pour la première fois sa caricature j'en ai eu des frissons. Pour un prochain post je compte vous livrer un cours de dessin sur le visage présidentiel pour que, comme moi, vous démystifiez la bête. Il ne s'agit après tout que d'un simple monsieur que nous payons pour gouverner le pays mais qui a finit par se payer notre tête.

Affiche du concert de Bendir Man à paris

Cette figure sacrée du président m'empêchera une deuxième fois d'user de l'affiche ci-dessous pour annoncer officiellement le concert de notre Bendir Man national. Ce dessin je le lui dédie (Bendir Man pas Ben Ali) en lui souhaitant beaucoup de courage et d'inspiration pour l'avenir.
bendirman

(pour agrandir cliquez ici)

* Ce concert aura lieu à Sciences Po Paris (encore ce machin!) et les billets s'achètent par mail à l'adresse culture.byrsa@gmail.com. C'est l'association Byrsa de Selim Ben Hassen qui organise l'évènement.
Je précise, par ailleurs, que Byrsa tenait à faire usage de l'affiche, mais que nous avons convenu, par précaution, d'éviter de provoquer le diable mauve capable d'entraver la tournée internationale de Bendir à cause d'un dessin.

Bas les masques

Je conclus par ces deux caricatures thérapeutiques qui nous rappellent que finalement, ceux qui se masquent et se cachent derrière des pseudos, ne sont pas ceux que l'on croit...

baslesmasques
baslesmasques2

à la prochaine!