enfants

Mes amis, la démocratie et les Droits de l'Homme sont un long chemin. La Tunisie, comme nous le rappellent les mauves, a pris son bâton de pèlerin depuis l'indépendance et avance à pas fermes. Preuve est faite par ce dernier amendement du code  pénal (article 319) qui considère désormais le châtiment corporel infligé par les parents à leurs enfants comme un acte pénal. Je suis certain que cette avancée en bouche un coin à tous les jaloux, les traitres et les pseudos défenseurs des Droits de l'Homme. En tout cas le plus sarkozyste des journaux français, Le Figaro, n'a pas manqué de rapporter la nouvelle (ici)... 
Pour 10 millions de tunisiens considérés par l'État comme des bébés, il est à espérer que cet amendement nous épargne au moins les châtiments corporels infligés par notre gentil régime.

PS: je remercie l'ami qui se reconnaitra et qui m'a passé cette info et l'idée de la caricature. Je rappelle à ce propos que 50% du contenu de ce blog est lié aux échanges que j'entretiens avec certains visiteurs assidus.