d_ranouchisation

Depuis la fuite de Ben Ali, rien à faire, une bonne partie de la population refuse d'accorder sa confiance à Mohamed Ghannouchi. Après le sit-in à la Kasbah de la fin janvier dispersé manu militari, une nouvelle protestation contre le premier ministre a rassemblé hier plus de 4000 personnes. Ghannouchi qui a collaboré avec Ben Ali durant 10 ans, ne veut rien entendre,  il tient à son poste de chef de gouvernement transitoire comme à la prunelle de ses yeux. Selon lui et ses partisans, il est LA personne la mieux à même de tenir les rênes du pays pendant la transition. D'autant plus que ce brave monsieur aurait su garder les mains propres aux côtés du gros dégueulasse Ben Ali. Sans oublier ses compétences internationalement reconnues qui, après une longue collaboration avec la Dictature, peuvent désormais servir à la préparation de la Démocratie. 

Il est curieux de constater que ceux qui défendent activement le premier ministre sont souvent ceux qui affichaient fièrement leur apolitisme avant la chute du régime. En particulier ces Atugiens*, autoproclamés élite de la nation, qui ont su briller hier par leur silence et qui font aujourd'hui la queue pour entrer dans le gouvernement. Même si ces personnes sont portées par de nobles intentions (du moins j'essaie d'y croire), ils participent néanmoins à la confiscation des idéaux de la Révolution. Ces cols blancs formés à la culture de l'efficacité, au nom de leur pragmatisme conçoivent sans nulle contradiction la présence d'un symbole du Ben Alisme à la tête du gouvernement...

Si je me trompe je sors illico de mon lac et j'irai me mettre la cravate...Bonne journée!

*membres de l'Association des Tunisiens des Grandes Écoles