compagnon

Sidi Ghannouchi, sauveur de la Zitouna, vient d'être promu compagnon du prophète. C'est l'imam de la mosquée lui-même qui lui improvisa ce titre. Et après c'est nous qu'on traite de blasphémateurs! 
L'expression "radhia allahou 3anhou" par lequel l'imam désigna Ghannouchi (expression réservée exclusivement aux compagnons et aux épouses de Mahomet) renoue avec une longue tradition tunisienne de léchage institutionnel du cul de nous gouvernants. Sauf qu'en l'occurence, Ce Rached Ghannouchi n'a aucune fonction officielle dans l'Etat (ou de ce qu'il en  reste...)... à part peut-être celle de le brader. 
Voir cet article de: www.bensimpsonsnews.com