Combien naïf j'étais, pour avoir cru après la révolution, que les tunisiens tout différents qu'ils sont, sauront vivre ensemble dans la foi et la bonne humeur (voir ici). J'avais imaginé une Tunisie toute rose, où bourquistes, nudistes, islamistes, communistes seraient capables de transcender leurs querelles idéologiques pour travailler main dans la main contre la misère, le chômage, l'injustice et la corruption.
Mais voilà la réalité est tout autre. Chacun se replie sur ses positions. Salafistes, Sebsistes ou Zaballahistes chacun pour soi et Allah pour tous. Après la sanglante partie d'échec entre Sebsistes et Zaballahistes (voir ici), nous venons tout juste d'assister à une guerre ouverte entre zaballahistes et salafistes: Ils ne sont plus d'accord: Les zaballahistes aiment Allah. Mais les salafistes l'aiment encore plus. D'où l'énorme différend qui s'est mué en violentes confrontations (voir ici). Le sang a coulé et un imam salafiste brandit son linceul à la télé pour appeler au Djihad contre le gouvernement zaballahiste, responsable selon lui de la mort de deux jeunes de sa mouvance.
Et c'est à ce moment précis que Ghannouchi-Zaballah, s'adressant à ses fidèles, annonce la longue guerre qu'il compte entreprendre contre les celtistes (mouvance quiétiste qui n'a pourtant rien à voir avec tout ce bordel)... 

celtistes
(voir ici)

PS1: Des amis sebkhistes me signalent que l'histoire de ghannouchi contre les celtistes serait de la pure intox ben-simpsonnienne. Je m'excuse donc auprès de mon lectorat pour ce malencontreux désagrément et je demande pardon à Zaballah pour l'avoir accusé à tort de vouloir du mal aux adeptes du celtisme...honte à moi, et santé à Zaballah!

PS2 (ajouté le 5 Novembre à 10h): L'info reste sujette à caution. Entre ceux qui pensent qu'il y a exagération, ceux qui disent qu'il y a décontextualisation, il n'en reste pas moins que la vidéo qui circule à ce sujet montre un Ghannouchi appelant clairement au boycott des grandes surfaces vendant de l'alcool. Cette simple déclaration, prise hors-contexte, constitue à elle seule une déclaration de guerre ouverte contre ceux pour qui, Celtia et Mornag font partie du patrimoine national.
Plus grave encore: cet appel est tout simplement une attaque gratuite contre l'économie de la grande distribution. Par son soucis de séduire le conservatisme de ses fidèles, ghannouchi met en danger un secteur qui brasse des milliers d'emplois. Si ça venait à la limite, d'un Hamma El Hammami, qui pour défendre le commerce de proximité s'attaquerait au grand capital, on pourrait comprendre. Mais là, c'est par pure bigoterie que Zaballah s'en prend aux celtistes, mornagistes, Carrefour et Géant. Il fait preuve d'une stupidité et d'un manque de responsabilité dangereux pour un chef de parti au pouvoir. Je retire donc mon PS1 et recrache ce que j'ai bu à sa santé.