Ceux qui le pénètrent n'en sortent plus. Véritable trou noir au coeur de Tunis, le ministère de l'intérieur possède un champ gravitationnel si intense qu'il empêche tout Homme au Pouvoir, d'en échapper. Il les attire, il les aspire. Il est la Kaaba qui gouverne le bled depuis Bourguiba. Tous y passèrent. Zaba, Essebsi, Zaballah. Même le "sympathique" Mahdi Jômaa est sur le point de se faire aspirer...     

VAGINTERIEUR

Tous s'y sont soumis et aucun homme fort n'a réussi à l'ébranler. Même le big bang du 14 Janvier l'a à peine effleuré. Ainsi, en à peine trois ans de révolution, le trou noir reprit de plus belle son activité. Il a réussi très vite à faire sombrer dans l'oubli intergalactique les blessés, les martyrs et tous ceux qui se soulevèrent contre sa suprématie. Pire encore, il a libéré dans l'espace tous ses plus grands cadors, les Seriati, Ghariani et compagnie. Et gare à tous ceux qui osent dénoncer ceci ! Azyz Amami est parmi ces étoiles du net, qui ont osé justement défier cet ordre établi. Il fut arrêté avec son ami Sabri Ben Mlouka pour consommation de Cannabis. Comme à l'accoutumée, on fabrique un délit de droit commun pour déguiser un délit d'opinion (méthode du "telfiq"). On les frappe, on les agresse pour rappeler la toute puissance et l'impunité du trou noir ! Puis on continue à frapper et à réprimer tous ceux qui sortent soutenir Azyz, les blessés, et les martyrs du big bang du 14 Janvier.
Ce trou noir, est le frein à toute émancipation. Aucune liberté, aucune Justice, aucune Dignité ne sera possible tant que son champ gravitationnel continue à commander l'orde cosmique de l'univers politique et économique tunisien...
#Free Azyz !