Le premier Janvier 630, le prophète Mohammad fit une entrée fracassante à la Mecque. Après des années d'exil, il est de retour à la maison armé de 10 000 guerriers tous acquis à sa nouvelle religion. La Mecque trembla. Mohammad était craint. Toute la région ne parlait que de lui. Il n'y avait certes pas de vidéos Youtube ni d'Aljazira, mais le téléphone arabe de l'époque suffisait  pour répandre une terrifiante image du monstre sacré nommé Mohammad. Les Mecquois en particulier, n'étaient pas sans ignorer que l'envoyé d'Allah nourrissait une soif de vengeance contre sa cité natale. Elle qui l'a tant humilié, qui l'a poussé à l'exil. Qu'allait-t-il donc réserver à ses habitants, Lui, le messager de Dieu, chef du premier État islamique.
On raconte qu'à son arrivée, il n'y eut nul affrontement. Les rues étaient désertes. La c
ité ne lui opposa aucune résistance. On raconte aussi que dès son entrée à la Mecque, le prophète et ses hommes se dirigèrent vers la musée local. C'était une bâtisse cubique située au coeur de la ville. Ils y pénétrèrent et firent abattre à coup de massue les idoles qui y étaient entreposées... (voir ici)

IDOLES

(Il est historiquement important de rappeler qu'Allah figurait parmi les nombreuses idoles du panthéon préislamique...Il en était une parmi tant d'autres jusqu'à ce que Mohammad le préfèra aux autres )

Afrique du nord

Le culte Allahiste se répandit sur toute la péninsule arabique et proliféra partout jusqu'en Afrique du nord. Zaballah qui fut un compagnon du prophète lança une dynastie à Kairouan grâce à laquelle depuis, tout tunisien naît et meurt Allahiste. Les descendants de Zaballah sont de pieux personnages qui protègent le pays des djinns et des catastrophes naturelles (sécheresse, inondations...) et ce grâce à leurs prières et leur dévotion. Les Zaballahistes contemporains partagent le pouvoir avec les sebsistes, qui sont des descendants de Kouraich. Les deux clans multipient leurs efforts pour que la volonté d'Allah continue à se répandre et que soit béni chaque allahiste de Tataouine à Jandouba...

JANDOUBA

(voir ici)