Youssef Chahed, notre Super Jo national, est en visite officielle aux states. Comme c'est souvent le cas, dans ce genre de déplacement, l'objectif principal étant de faire bonne figure pour s'assurer de la continuité de l'aide de l'oncle Sam. Avec l'arrivée de Trump (qui n'a pas estimé utile de rencontrer Jo ) et le risque de se voir couper l'eau du robinet, Chahed se devait de redoubler d'effort pour séduire la Maison Blanche...

CHAHEDUSA

Dans le monde capitaliste dans lequel nous évoluons, le seul avantage que semble tirer l'Amérique à vouloir nous aider, c'est d'abord de s'assurer localement, grâce à l'aide de nos dirigeants, de la sécurisation de son business dans la région. C'est le fameux "volet sécuritaire" repris par nos médias (voir ici). La vision sécuritaire constitue pour l'Amérique la pierre angulaire de sa politique étrangère dans nos contrées barbares. Pour eux, la seule plus-value que nos peuplades puissent apporter à l'effort général, ce ne sont ni nos Bricks à l'oeuf ni notre Harissa, mais seulement notre effort à vouloir minimiser notre capacité de nuisance. Si Trump souhaite réduire drastiquement cette aide, c'est que contrairement à Obama, celui-ci préfère intervenir directement que de sous-traiter à nos chiens de garde la sempiternelle lutte contre le terrorisme.  Vous comprenez alors les contorsions intellectuelles par lesquelles doit passer notre Super Jo national pour convaincre Donald, de l'utilité de la Harissa dans l'économie Américaine...