Allah n'a pas du tout été clément à l'égard de la Tunisie ces derniers mois. On ne compte plus les catastrophes : des naufragés de Kerkennah (voir ici) au coup d'état manqué (voir ici), en passant par les bajboujeries du rejeton présidentiel...Rien ne semble plus convaincre Allah. Les tunisiens n'ont pourtant pas manqué ce dernier mois de ramadan de fliquer comme à l'accoutumé, les perfides déjeuneurs. Aidant Dieu à bien tenir ses registres comptables sur la pratique de la religion dans le bled, les tunisiens comme tous leurs frères musulmans, ne ratent aucune occasion et ce depuis 14 siècles, de rappeler leur entière dévotion à Allah et son prophète.
En cette période de Mondial, de la radio à la télé, on ne cesse matin midi et soir d'invoquer Allah, priant pour qu'il vienne en aide à notre équipe nationale. Pas seulement les journalistes, mais aussi Madame la ministre et l'entraineur en passant par chaque joueur. Quand on leur tend le micro, Allah est au bout de chaque langue, maître -selon nos sportifs de haut niveau- du destin du ballon...

Mondial2018

Même la débâcle du plus Allahiste des pays, l'Arabie saoudite qui face à la Russie a perdu 5 à 0, n'y changera rien. Rien ne semble vouloir entamer la foi en un Dieu démissionnaire, absent voire porteur de poisse...