Beaucoup de mes lecteurs sado-maso qui viennent se faire du mal sur ma page, ne comprennent toujours pas pourquoi j'associe Allah et le saint Coran à Ghannouchi. Ils me demandent pourquoi salir le livre d'Allah en l'associant aux manigances et aux fourberies de Ghannouchi ? Je sais que vous n'aimez plus mes dessins à cause de cela. J'aimerai juste vous rappeler que ce même Ghannouchi que vous honnissez tant, s'il s'est imposé dans le débat public depuis plus de 40 ans, ce n'est ni pour son souci de l'intérêt général, ni pour son humanisme, ni pour sa science. C'est seulement parce qu'il a hissé le Coran comme seul et unique slogan.   

assise

Il demeure le maître du jeu. Et même quand ça va mal pour lui, il arrive à se ressaisir et montrer qu'il tient toujours les commandes. Ses communiquants n'ont pas hésité hier à inonder les médias des photos de son luxuriant salon, où à été mise en scène sa rencontre avec le novice Fakhfakh sommé de s'incliner devant sa majesté pour négocier avec lui la composition du nouveau gouvernement (voir ici). Les discussions, comme vous pouvez l'imaginer, n'ont dû porter ni sur l'intérêt général, ni sur la question sociale, ni sur l'éducation, ni sur la culture, encore moins sur l'urgence climatique. Il n'était question que de dossiers, de clans à protéger, d'intêrets particuliers à épargner, de magouilles à occulter. Voilà comment par le Coran et l'idôlatire Allahique, on se tape un chef de secte, secondé par un parrain de mafia, qui décident du sort de dame Tunisie...    

MCR

Certes, vous me direz, que Zaballah est sur le déclin. Mais soyez certains que la relève est assurée. Les Makhlouf, Khiari & co sont les allahistes nouvelle génération de demain.

Ne vous méprenez pas sur moi. Je n'ai pas fait de la religion un ennemi. Je ne suis pas un allergique à la question de Dieu ou un athée qui refuse d'admettre les mystères du cosmos. Je suis simplement pour qu'on remette le Coran dans une bibliothèque dans le rayon ésotérisme ou science fiction, et qu'on cesse de propager son virus dans l'espace public et les écoles. C'est le seul vaccin contre l'islamisme, ou alors la Moussi prendra le pouvoir *

Allez sans rancune et au revoir !

L'ironie du sort voudra que le jour où celle-ci prendrait vraiment le pouvoir, je me retrouverai dans le même cachot que les Makhlouf, Khiari & co, victimes et alliés objectifs contre la nouvelle dictature...