11 novembre 2008

Le Mahdi redébarque à El Menzah !

chiens

En Tunisie, nous assistons depuis 20 ans à un phénomène étrange qui prend de l'ampleur chaque année: A partir d'halloween, des chiens sortant de nulle part se mettent en rang et aboient à tour de rôle. Ils polluent l'espace public et étouffent par leurs cris les chants des oiseaux. Ils y vont crescendo et d'aboiement en aboiement ils infestent la totalité de la ville. Le septième jour de novembre ils se rassemblent tous pour nous annoncer en chœur l'arrivée du...Mahdi!
Cette année ça fera la 21ème fois que leur messie débarque à la coupole d'El Menzah. Toujours jeune et beau il leur refait le même numéro. Nos chiens l'accueillent toujours avec la même ferveur.

L'avis des spécialistes:

Des théologiens et des vétérinaires se sont réunies à la faculté de la Manouba pour expliquer ce phénomène paranormal. Ils ont émis plusieurs hypothèse que je rapporte ici sur ce blog:

  • Selon les théologiens, à de nombreuses périodes de l'histoire, des hommes se sont auto-proclamés  messies. Ce qui s'est produit à la coupole d'El Menzah n'est donc pas un cas isolé. Par contre c'est la répétition annuelle du phénomène qui reste exceptionnelle.
  • Les vétérinaires focalisent leur attention sur l'invasion canine. Ils pensent qu'une sortie massive de chiens est liée à un trouble comportemental qui atteint les chiots manquant d'affection paternelle. A l'âge adulte, unis par leur détresse, ils se fabriquent ensemble un père imaginaire qu'ils vénéreront à travers des processions rituelles.
  • Les théologiens doutent de l'authenticité du Mahdi. Selon la tradition sunnite, le messie ne se présente qu'une seule fois et son âge ne dépasse pas la quarantaine. Pour eux il n'y a pas de doute, il s'agit d'un faux.
  • Les vétérinaires proposent de mettre en quarantaine la meute de chiens, car si leur trouble est mental il n'en demeure pas moins contagieux pour certains sujets psychologiquement fragiles.
  • Les théologiens parlent d'une usurpation d'identité et préviennent contre les risques de dérives morales qu'un faux Mehdi peut produire sur la société.

D'une seule voix, nos spécialistes évoquent une situation de crise aigüe de la société tunisienne. Pour eux les chiens nécessitent en urgence une thérapie de groupe qui leur fasse retrouver une once de dignité avant que le mal ne se propage sur toute la population. Quant au faux Mahdi il faudrait juste l'isoler. S'il aime jouer aux messies auprès des bêtes, pour sa 22ème prestation ils lui proposent la scène du Belvédère et il n'aura pas que des chiens.

Cette conférence passionnante que j'ai suivie avec grand intérêt montre que les religieux et les scientifiques sont capables de se mettre d'accord lorsque la gravité de la situation l'exige. Sinon il faut être un chien complexé ou un messie illuminé pour ne pas voir combien ce que cette mascarade devient lourde et fatigante.
Puis j'ai envie de dire merde! à ceux qui continuent à penser que c'est pour nous éviter les loups barbus que le Mahdi de Novembre a le droit de nous pendre tous pour ses chiens!
Et pour finir je vous convie à juger par vous même la gravité de la situation par ce témoignage magistral du kelb en chef Mouldi Mbrek qui à mon avis mérite d'être interné immédiatement pour carence critique d'affection paternelle et maternelle! ICI

Posté par __z__ à 12:08 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 novembre 2008

Obama félicite Ben Ali

obama

Qui mieux qu'Obama, symbole du changement, pourrait nous féliciter de 21 ans de changement !

Posté par __z__ à 09:00 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 novembre 2008

Avec nous, la femme d'Ammar dit NON !

femmedammar

Posté par __z__ à 10:59 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 octobre 2008

Fini le bal des mégaprojets

Les médias officiels tunisiens adorent les grandes annonces, les bonnes nouvelles, les évènements heureux, tout ce qui peut détendre l'atmosphère et garder le tunisien dans son nuage de consommateur idiot. Mais voilà, une fois la joyeuse info sortie, le lendemain elle se fait enterrer ni vue ni connue. Parmi les bonnes nouvelles restées sans suite je voudrai évoquer les "heureuses" annonces des mégaprojets. Personne n'a oublié ces articles de la presse tunisienne qui vantaient les mérites de de ces projets et qui nous présentaient les investisseurs comme de doux missionnaires épris d'humanisme et de bonté.

Zembra

Rappelez-vous du mariage arrangé entre notre douce Zembra et le gros investisseur chinois qui avait pour elle de beaux projets d'avenir. Cette union autorisée par le président de la république nous a été présentée par les journalistes comme une romance solide comme le béton. Leur mariage fut célébré le jour même à Carthage en grande pompe. Mais depuis nos témoins de la presse ne nous ont soufflé mot de leurs noces ni surtout de leurs divorce. Car divorce il y a eu, sans que personne n'en sache les réelles raisons(ici).
La presse amnésique nous sort par la suite quelques articles tel que celui apparut le 5 octobre sur Tunisie Affaire au titre séducteur "Clin d'œil de Zembra aux investisseurs !"(ici). Comme si rien était, le web-magazine nous apprend donc que Zembra est de nouveau sur le marché et qu'il ne reste plus qu'aux prochains prétendants de convaincre Carthage....
C'est peut être pour ne pas éveiller de doutes sur la virginité du site naturel de la promise que les médias se sont empressée de mettre aux oubliettes son dernier mariage avorté.

Bizerte

En février 2008 les médias nous annoncent que l'italien Ernesto Preatoni allait investir 27 milliards de dinars dans la région de Bizerte et que son projet immobilier -présenté encore à Carthage- promettait 30.000 postes d'emplois. Le ô combien businessime journal web nous fait part de cela ici. Mais voilà, ce même journal ne semble pas réagir à l'info parue le 23/10 sur Maghreb confidentiel et qui dit ceci:
"L’homme d’affaires italien "Ernesto Preatoni" est attendu ces jours-ci à Tunis en vue de tenter de sortir de l’impasse son projet de complexe touristique à Tabarka (Nord-Ouest de la Tunisie). Le complexe doit être réalisé, sur douze ans, avec un investissement de 22 milliards $ ! Mais un différend opposerait l’investisseur aux autorités concernant la superficie du terrain pour le projet."
Carthage mettrait-elle des bâtons dans les pizzas italiennes ou est-ce encore un coup de nos marabouts qui veulent leur part du gâteau ?
Ne comptons surtout pas sur nos journalistes pour nous élucider ce mystère

Porte de la Méditerranée

Dans un récent post (ici) je vous ai évoqué ce "pavé dans la mare" qu'avait jeté le président du conseil d'administration de Sama Dubaï en annonçant réduire son enveloppe budgétaire de 25 à 1.3 milliards $ limitant ainsi son intervention au périmètre du port de Tunis. Certains me diront qu'il ne s'agit que du coût de la première tranche et que les revenus de celle-ci financeront le reste. Soit. C'est pourtant lui même qui "espère intéresser d’autres investisseurs locaux et étrangers pour la suite du projet" Signifiant par cela qu'il s'en lave les mains du reste. J'aimerai bien que ces journalistes complaisants qui nous ont mis l'eau à la bouche (ici) nous éclairent un peu sur ce qu'ils nous ont fait avaler.

Mes amis, c'est la crise !

Il y a un peu plus d'une année, défilaient à Carthage des supers maquettes portées par des supers investisseurs avec un tas de promesses pour l'avenir récupérées pour les élections de 2009. (ici)
Ces milliardaires capitalistes voulaient spéculer en Tunisie et nous vendre leurs placements comme des projets sociaux sous le regard attendri de notre clairvoyant Etat. Mais voilà la crise de 2008 vient de sonner la fin du bal. Ces investisseurs qui faisaient la queue sur le parvis du palais de Carthage sont en train de sortir discrètement un à un par la petite porte. La consigne officielle dit "chut!" aux journalistes car il ne faudra surtout pas gâcher le prochain grand bal national des élections de 2009 !

22 octobre 2008

Des oiseaux sifflent les symboles de l'Etat

sifflements

Le Bac s'en va, les flamants roses nous quittent.
Bienvenue à la Tunisie de l'ère nouvelle...

http://www.letemps.com.tn/pop_article.php?ID_art=20930

Posté par __z__ à 19:22 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 octobre 2008

Les prédictions de Sidi Belhassen

Malgré ma volonté de réduire le rythme de mes posts, je n'ai pu résister à cette information de prime importance que nous relate La Presse d'aujourd'hui ici

C'est de Sidi Belhassen, notre saint patron national, dont il est question. La pays tout entier s'inquiète pour lui. Depuis la crise qui secoue le monde et qui annonce la fin des temps, notre marabout est pris de spasmes. La Presse a dépêché un scribe professionnel capable de transcrire ses élucubrations occultes. Parmi les phrases tangibles, le témoin de la Presse relève le vœu de pénitence du saint. Il l'exprima à peu près dans ces termes:
"Le résultat est là : une grave crise financière internationale. Au passage, qui peut encore aujourd’hui légitimer la montée du parasitisme et de l’immoralité de la rentabilité financière avec la perversité amplifiée du fric pour le fric ?"
Inclinons-nous devant cet étalage de repentance et de moralité. Mais ce n'est pas fini. Sidi Belhassen se lance dans de sombres prédictions pour l'humanité que le scribe traduit de la sorte:

"Si l’actuelle crise financière se transforme en crise économique, suite à une forte baisse de la consommation aux Etats-Unis et en Europe, consécutive à la limitation des crédits, ses conséquences affecteront la Tunisie!!"

Mes amis, si nos marabouts paniquent, c'est que la crise est bien grave. Implorons leur baraka et prions Allah pour qu'Il les protège et qu'Il veille toujours sur leurs intérêts...

Posté par __z__ à 14:44 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 octobre 2008

Et si l'on avait sifflé l'hymne tunisien ?

La marseillaise a été sifflée lors du match France Tunisie le 15 Octobre dernier. Les journalistes relayés par les blogeurs y ont trouvé l'occasion de polémiquer sur le pour ou le contre du sifflement. Certains le défendant au nom de la liberté d'expression d'autres le condamnant en tant qu'outrage aux symboles de l'Etat. Les sociologues y ont vu une manifestation inconsciente du mal-être des beurs, ou encore l'occasion de régler le contentieux colonial si tant est que les auteurs du sifflement soient des français d'origine maghrébine.
Au delà de cette interprétation sociologique, ou de la lecture manichéenne des journalistes la véritable question pour nous citoyens est de savoir si le foot peut être le véhicule d'une conscience politique effective?

Par le sifflement de l'hymne national français, une catégorie de jeune a rappelé encore une fois que la France souffre d'un problème social lié à l'immigration. Nul ne se fait d'illusion quant à l'incidence de ce message sur la classe politique française ni quant à sa teneur citoyenne. Cette action constitue tout au plus une aubaine pour la droite sarkozyste qui y puise de nouveaux arguments pour stigmatiser sa population d'origine étrangère et conforter son conservatisme nationaliste.
Au risque de choquer certains de mes compatriotes jaloux de leur identité, s'il y avait ce soir un potentiel d'une véritable action politique ça aurait été en sifflant non pas la marseillaise, mais l'hymne tunisien. Cet hymne devenu l'otage de notre régime aurait mérité une petite leçon spectaculaire au stade de France. J'aimerai rappeler qu'entre l'Etat français ou l'Etat tunisien il n'y a pas photo, c'est ce dernier qui étouffe sa jeunesse depuis tellement longtemps.
Et pourtant c'est là que notre jeunesse vivant en Europe, ou ayant entrepris le voyage pour suivre la partie, est restée muette...tellement muette que notre presse nationale s'est félicité de sa discipline et de son patriotisme. AS-Sabeh, sans siffler mot des sifflements va jusqu'à relever que: "le coup d'envoi a été précédé de l'hymne national tunisien, repris en chœur par le public" sous-entendu que nos moutons tunisiens disciplinés non seulement ne sifflent pas mais en plus bêlent en choeur le Houmet el Hima. Bref nos tunisiens par leur silence autant que les beurs par leur sifflements ne font que redorer le blason de leurs régimes conservateurs.

C'est pourquoi j'en suis à penser que ceux qui emplissent les stades ressemblent plus à des moutons lobotomisés qu'à des citoyens dont on peut espérer le salut.
Cependant, si le foot en France demeure simplement une machine de divertissement qui peut accessoirement refouler des odeurs de protestation, en Tunisie, par l'inexistence d'une société civile, le foot devient une énorme machine de diversion et un enjeu politique de taille dans lequel l'Etat investit l'argent public pour cantonner les pulsions populaires dans le strict périmètre du stade.
Cette même foule manipulée, même dans les affaires proprement footbalistiques n'est pas capable de revendiquer ses droits. L'énergie dépensée à chanter en choeur son hymne national ou ses chants d'équipes l'aveugle et l'empêche de protester contre la corruption qui infeste ce milieu, ou encore de défendre le stade Chedly Zouiten convoité par un promoteur et qui risque de passer à la trappe (voir http://www.facebook.com/home.php#/group.php?gid=41340232568).
Faire disparaitre cet équipement sportif pose encore le problème du bradage du bien commun au profit de l'intérêt particulier...

C'est dire que finalement les seuls capables de siffler en Tunisie sont les oiseaux...

Posté par __z__ à 18:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 octobre 2008

La zaouïa Sidi Bel Hassen déménage à...Sidi bou

zaouia

On se demande dans les temps qui courent, à l'heure où le système du profit et de la spéculation est montré du doigt, qu'en est-il de nos illustres personnages et de la baraka qui les protège.
Un article Paru il y a 20 jours dans le nouvel Obs semble indiquer que pour ces messieurs, crash ou pas crash, tout continue à beigner dans le meilleur des mondes. L'article nous évoque le cas de Sidi Bel Hassen qui voulant respirer du grand air a décidé de déménager sa zaouïa du Djellez à Sidi Bou.
Voici rapporté -avec quelques adaptations- le texte de l'article en question:

"Sidi Bou-Saïd, le Montmartre de Tunis, va-t-il disparaître ? Des maisons très anciennes, dont la fameuse villa Brun qui jouxte la bastide du baron d'Erlanger, ont été rasées sur ordre du nouveau maître des lieux, le grand et puissant marabout Sidi Belhassen. Celui-ci a aussi contraint le propriétaire d'une maison mitoyenne de la sienne à lui céder une partie de son domaine. Fort de l'appui du chef de l'Etat, le wali qui n'a pas obtenu de permis de démolir ni consulté la mairie de Sidi Bou-Saïd, va y construire une zaouïa quatre étoiles."
(Article paru la semaine du Jeudi 25 Septembre 2008,  Nouvel Obs N° 2290)

De sa nouvelle résidence je sens qu'il nous pondra de nouvelles méditations mystiques sur l'humanité et l'avenir du capitalisme...

Posté par __z__ à 16:45 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 octobre 2008

Bush en plein Crash appelle... Ben Ali

Tandis que la bourse de New York affiche une perte de 1000 milliards de dollars de capitalisation, que le crash boursier contamine l'ensemble de la planète, Bush sort son mobile et appelle qui?
bush

Voilà ce que nous rapporte La Presse du 1er Octobre sur sa une:
"Dans le message qu’il a adressé au Président Ben Ali, le Président américain George Walker Bush lui fait part de ses sentiments amicaux et de ses souhaits, ainsi qu’au peuple tunisien, d’un surcroît de progrès et de prospérité" (article complet ici)

La crise est donc bien plus grave qu'on le croyait!

Posté par __z__ à 16:07 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 septembre 2008

Les fantasmes de Ammar...

ammar
Depuis la réouverture de Facebook et la sanction sévère contre Ammar accusé d'avoir fait de l'excès de zèle, ce dernier s'est mis à lâcher du lest. Il a réouvert les vannes de l'internet et a pu nourrir ses fantasmes oubliés d'un net libre et débridé. 
L'abstinence que nous recommande d'observer le saint mois de Ramadan ne nous a pas empêché de profiter avec lui de cette journée carte blanche de Youtube et Dailymotion à volonté.
Dommage que cette bouffée d'air frais ne fut que de courte durée car Ammar fut très vite ramené à l'ordre et reprit ses activités.

Posté par __z__ à 19:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

« Début   31  32  33  34  35  36  37  38  39  40    Fin »