11 septembre 2008

11 Septembre sur le lac sud

11septembre

Une dépêche AFP nous informe qu'un mystérieux attentat non encore revendiqué vient de se produire dans les locaux du Lac sud où la maquette d'un mégaprojet émirati vient de subir de graves dommages.
Notre rédaction suivra minute par minute les enquêtes des experts et vous tiendra informés...


09 septembre 2008

Méditations de Sidi Belhassen

hammer


Après le pieu Léopold Pierre de Mateur, s’est illustré en ce mois de Ramadan un de ses aînés : le grand et fameux  Sidi Belhassen :

Saint patron de la Tunisie, sorti de sa grotte maraboutique depuis 15 ans, Sidi Belhassen s’est piqué d’une fièvre mystique samedi dernier. Heureusement qu’un scribe du journal La Presse nous l’a retranscrite ici.
Je vous laisse le soin de lire et de réfléchir sur le sens profond de son message car ce saint patron s’adresse rarement aux profanes du bas monde que nous sommes.

N’oublions pas au passage de féliciter le journaliste (qui a gardé l’anonymat) pour son grand travail d’interprétation et de décryptage...

Posté par __z__ à 14:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

05 septembre 2008

Pensées ramadanesques

- caricature auto censurée-

Pour Ramadan j'observe l'interdit religieux de la représentation d'images. Je vais me contenter des mots pour vous conter l'histoire d'un pieu personnage:

Léopold Pierre de Mateur

Dernier rejeton d'une sainte ascendance, anobli par une présidentielle alliance, il symbolise à lui seul l'avènement de la Tunisie nouvelle génération: Celle de la mixture magique du pouvoir et de l'argent avec une dose de religion new tendance.
Ce cocktail n'a rien de nouveau en soi, sauf que nous en avons maintenant un échantillon parfait:  Pierre de Mateur incarne ce modèle en toute bonne conscience et avec une ostentation décomplexée.
Il ne nous reste plus qu'à nous attendrir et applaudir sa fulgurante ascension.
Par respect à la sobriété que nous recommande d'observer le saint mois de ramadan, je m'abstiendrai d'étaler la richesse et les exploits de ce jeunot.
Toutefois j'aimerai signaler que par ce personnage nous voyons se tramer l'avenir de notre pays, et les possibles stéréotypes d'hommes de pouvoir qui se profilent à l'horizon.
La vraie question est de savoir si cette élite serait capable de nous intégrer un jour dans les débats qui concernent le pays.

Mektoub

Un Nouveau feuilleton ramadanesque fait couler beaucoup d'encre en ce moment. Je ne l'ai pas vu encore, mais on y raconte qu'à cette heure de prime times qui unit l'ensemble du peuple tunisien après la rupture du jeûne, Canal 7 n'aurait rien trouvé de mieux à nous montrer que les intrigues de bourgeois idiots désinvoltes étalant leurs caprices et leur joujoux de luxe.
Vous me direz quel rapport avec Pierre de Mateur.  Je vous répondrai que tout se tient. C'est la même logique d'intimidation et d'abrutissement de la masse qui est en train de s'ériger en institution étatique.

Bon, promis, J'arrête de critiquer, et puis je devrai être content qu'on nous aie enfin réouvert Facebook . Je pense même que Pierre de Mateur et sa bande y sont pour quelque chose. Qui d'autre qu'eux peut  demander à papa gâteux de remettre en ligne leur précieux joujou très utile pour organiser des sorties en Hammer à Hammamet?
Sur ce, je vous dit Romdhankom mabrouk.

Posté par __z__ à 22:44 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 août 2008

ça se bouscule chez Sama Dubaï

offresemplois


Le guichet des CV :

Il y 'a un mois de cela, un article paru dans le site d'affaire webmanagercenter.com (ici) expose les critères de sélection des futurs employés du mégaprojet "Portes de la méditerranée" de Sama Dubaï.
Les conditions imposées aux candidats mettent la barre aussi haut que les tours prévues par le promoteur:
On leur demande des compétences en haute finance, en marketing international, en stratégie, une parfaite maitrise de l'anglais et j'en passe.
Cela n'a pas empêché nos jeunes diplômés (chômeurs ou pas) d'envoyer leurs CV. La boîte Mail de Sama Dubaï s'en est très vite trouvée saturée.
Mais nos vaillants demandeurs d'emploi ne se sont point découragés. Ces derniers par dépit continuent à balancer n'importe où leurs demandes d'embauche espérant au moins une miette de cet énorme gâteau d'emploi promis par le gouvernement. Certains CV ont même atterri sur mon blog. Leurs malheureux auteurs ont dû  penser que mes articles sur Sama Dubaï faisaient de moi une annexe de bureau d'emploi.

Le guichet des gros chèques :

Parallèlement à ce premier guichet saturé qui nous rappelle celui des Visas pour la France, un autre plus discret vient d'ouvrir ses portes et semble aussi, aux dires de certains, accueillir beaucoup de monde. Mais un monde d'un tout autre style: Il s'agit d'étrangers désireux de s'installer dans ces futurs lofts et maisons de luxe ouverts à la vente par le promoteur émirati. En effet, une loi qui facilite l'acquisition de biens immobiliers aux étrangers vient d'être votée en catimini cet été ( le blog Nocturnal Thougths évoque la question ici , on attend encore que le site jurisitetunisie.com mette à jour le décret voté le 10 août )

Cette loi n'a rien de critiquable en soi sauf lorsqu'on la place dans le contexte des mégaprojets et que l'on comprenne la logique de laquelle elle découle. Ce nouveau texte juridique en effet illustre cette curieuse allégeance d'un Etat souverain aux exigences d'un puissant investisseur dont le projet promis n'a rien d'étatique ni de social. L'intérêt général auquel veille la loi est ici dévoyé pour une affaire de gros sous qui profite à des émirs et qui s'adresse en majorité à une population étrangère fortunée.

Cependant, cette loi n'était qu'un secret de Polichinelle:
Les environs 100 000 logements haut standing prévus par Sama Dubaï (sans compter les logements prévus pour les mégaprojets Bled el Ward ou encore Tunis City Sport) dépassent de très loin la demande tunisienne en logement de luxe. Sans compter que la typologie de logements proposés (lofts, duplexes et appartements dans des immeubles de grande hauteur ) ne correspond pas aux standards culturels du tunisien aisé.
Selon les dires de certains urbanistes, le cabinet Ernest & Young chargé de l'étude du mégaprojet ne se faisait guère d'illusion et savait très bien dès le début que la clientèle ciblée ne pouvait être qu'étrangère.
La loi qui vient d'être votée ne fait donc qu'entériner un préalable évident qui devait figurer dans la convention signée entre l'Etat et l'investisseur. Convention qui, dois-je encore le rappeler, reste confidentielle et donc inaccessible aux citoyens que nous sommes.

OK!

Vous me direz que tout ça ne vise qu'à créer une dynamique économique, favoriser l'emploi et que les fins justifient les moyens...
Alors allez-y !
-Toi jeune diplômé, envoie ton CV avant que la nouvelle boîte mail soit saturée. N'oublie pas que tu cours avec des diplômés de Harvard dont seul le titre éclipsera tes années d'étude, tes années d'expérience, ta bonne volonté et tous tes pistons cumulés.
-Toi valeureuse entreprise familiale ayant construit de beaux immeubles pour promoteurs sfaxiens, tu cours avec Bouygues,  Arcelor et compagnie. Ne soit pas déçue si leur seul nom suffit à mettre en poussière tes immeubles d' Ennasr ou tes beaux Centres X.
-Toi architecte tunisien, excuse-moi de troubler ton sommeil, il parait qu'on savait même pas que tu existais.
-Toi manœuvrier, maçon, domestique, jardinier, il faudra que tu sois 2 fois plus efficace et 2 fois moins coûteux que ton équivalent chinois ou pakistanais éduqué depuis sa plus tendre enfance à l'exploitation la plus sauvage.
-Et puis Toi encore une dernière fois, oui toi!, qui confond mon blog avec Sama Dubaï, je te le dis en toute franchise: ton cas est vraiment désespéré!

26 août 2008

Ammar honoré par le président de la République

pekin

 

"Le Président Zine El Abidine Ben Ali a honoré, hier matin, le champion tunisien Ammar  qui a remporté les ciseaux d’or aux Jeux de censure internationale de Pékin.
Le Chef de l’Etat a félicité le tunisien pour sa dernière excellente performance (le 404 Facebook) lui prodiguant ses encouragements et l’assurant que toutes les conditions propices seront réunies pour lui permettre de se préparer au mieux aux prochains rendez-vous, de réaliser davantage de performances et d’honorer l'internet tunisien dans les manifestations internationales.

Le Président de la République a décoré Ammar des insignes de Grand Officier de l’Ordre de la République, en considération pour ses efforts, son sérieux, sa persévérance et sa combativité, ainsi que pour son engagement à hisser encore plus haut les couleurs de la Tunisie dans les manifestations internationales."


(Lu à peu près dans La Presse du 26 Août 2008 )


PS: Et pour ceux qui pleurent FaceBook en Tunisie, qu'ils n'oublient surtout pas que des luttes plus importantes s'imposent...



Posté par __z__ à 18:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 août 2008

Bonnes vacances...

PLAGE2

Posté par __z__ à 00:30 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 août 2008

Liesse populaire au Djellaz

Depuis l'annonce de l'acceptation du président Ben Ali de se représenter pour les élections de 2009, se succèdent des voix de soutien que nous relate La Presse:

Le 31 Juillet, ce furent celles de personnalités politiques d'envergure internationale dont le symbolique Mahmoud Abbas (ici). Ensuite, le 1er Août, ce fut le tour du bon peuple de s'exprimer en faveur du président. La Presse évoque des scènes de liesses populaires à Gabès, Kairouan, Monastir, Siliana, Zaghouan, Jendouba, Bizerte et Tataouine (ici). Puis le 2 Août, c'est au tour des associations. On nous évoque le soutien des ô combien civiles  associations Basma, Utoj, Otef et autres (ici).

Par contre, est passée inaperçue la liesse nocturne qui a eu lieu ce 3 Août après minuit au Djellaz.
Cet oubli de La Presse est d'autant plus injuste que les manifestants du cimetière ont toujours été de fidèles soutiens au président et qu'à chaque élection ils votent unanimement pour lui.
Les journalistes ont fait preuve d'un manque de professionnalisme en restant au lit alors qu'une procession importante  qui s'est achevée  avant l'aube,  a rassemblé  des  dizaines de milliers de  citoyens revenants.
Par ailleurs dans un autre cimetière, A Monastir, le combattant suprême fêtant son anniversaire a exprimé à sa manière, en se retournant dans sa tombe, son hommage au "défi" que portera le président pour son prochain mandat.

Joyeux anniversaire donc à Bourguiba, et soyons tous là pour 2009!


djellaz

Scène de Liesse au Djelllaz

Posté par __z__ à 19:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 juillet 2008

Charlie Hebdo: Caricatures, deux poids deux mesures...

Par ce post, je voudrai évoquer une affaire qui secoue la presse française. Il s’agit d’une histoire d’autocensure qui révèle les tabous et les interdits de la société française.

Tout a commencé par le « renvoi » du polémiste et caricaturiste Siné du journal satirique Charlie Hebdo suite à un article jugé antisémite.
Rappelez-vous, ce même journal avait défrayé la chronique en republiant les fameuses caricatures blasphématoires. (En ce qui me concerne j’étais pour la diffusion de ces caricatures car je considère que c’est un mal nécessaire à la liberté d’expression même si je comprends tout à fait que ces dessins puissent choquer de nombreux musulmans)
Beaucoup de lecteurs de l’hebdo s’étonnent donc aujourd’hui que ce journal qui incarnait pour eux la liberté d’expression se rebiffe lorsque est heurtée la sensibilité des juifs.
Les signataires d’une pétition de soutien à Siné relèvent «le deux poids deux mesures» de Philippe Val directeur de Charlie Hebdo.
Voici, la  phrase de Siné, d’apparence anodine,  qui a déclenché la fureur de Philippe Val :

«Il (parlant de Jean Sarkozy) vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée juive et héritière des fondateurs de Darty . Il fera du chemin dans la vie ce petit’ »

Le même qui laissait passer dans son journal certains clichés tels que Musulman = terroriste potentiel, Curé = pédophile, censure le cliché : juif = argent.

L’éviction du caricaturiste expliquée par Philippe Val :

- Philippe Val dans son édito du 30 Juillet, justifie son acte contre Siné en arguant d’abord de sa responsabilité en tant que directeur de journal. Il craignait les menaces d’un procès que risquerait de lui intenter Jean Sarkozy. Un proche du fils du président l’avait d’ailleurs contacté pour le mettre en garde.
Philippe Val avait donc proposé à Siné de s’excuser pour éviter de se retrouver au tribunal chose que le caricaturiste avait catégoriquement refusé au nom de la liberté d’expression.
(La crainte de Val montre qu’en France aussi, depuis l’ère Sarkozy, l’on a peur de la famille du président)
Pourtant Val n’avait pas présenté d’excuses à ceux qui ont pu être heurtés par les caricatures blasphématoires et n’a pas craint le procès que lui avaient intenté certaines associations musulmanes. Contre lesquelles d’ailleurs il avait gagné.

-Deuxième argument de Val: le caractère antisémite de la phrase.
Selon lui, en plus de la fausse rumeur (la conversion de Jean Sarkozy au judaïsme) Siné colporterait un préjugé antisémite selon lequel Jean Sarkozy devenant juif grâce à ce mariage intéressé, se rapprocherait des hautes sphères financières et économiques et que donc il fera du chemin (puisqu’il s’agit de la fille d’un français juif milliardaire patron de Darty). Bref pour Val, Siné réutilise le poncif juif=argent.

Autant pour le premier argument, nous pourrions nous tunisiens habitués à nous autocensurer lui excuser sa crainte légitime de se retrouver en procès contre les Sarkozy, autant pour le deuxième, et c’est mon avis, je trouve que Philippe Val cède un peu trop à cette bonne conscience moralisatrice qui fait feu de tout bois dés lors que se dégage une odeur suspecte d’antisémitisme.
Pour faire face à tous ceux qui doutent encore du caractère raciste de l’article (et ils sont nombreux ) Philippe Val balance en conclusion de son édito la preuve de ce contre quoi il accuse Siné : un enregistrement radio d’il y a longtemps où, effectivement, Siné déclare haut et fort sous l’emprise de l’alcool, qu’il est antisémite.
La preuve est faite, la sentence est tombée. Tel un inquisiteur du moyen âge, Philippe Val excommunie sur la place publique un apostat tenant pour preuve les propres aveux du condamné.

Différence entre l’antisémitisme et l’Islamophobie en France :

Si en France les propos Islamophobes (tels que ceux d’un Redeker ou d’un Finkielkraut) ou des propos contre les catholiques restent permis, c’est bien parce que l’ont a admis que l’Islam comme le catholicisme seraient assimilables à des idéologies comme pouvaient l’être le communisme ou le nazisme. L’islamophobie ne s’attaquant pas à une communauté mais à une idéologie ne serait donc pas une forme de racisme. 

Par contre l’antisémitisme n’étant pas un rejet d’une idéologie, mais plutôt une haine contre une communauté en l’occurrence la communauté juive, serait donc une forme de racisme.
(L’antijudaïsme serait selon cette même logique toléré puisqu’il s’attaquerait seulement à la religion. Et pourtant dans la pratique, l’antijudaïsme comme l’antisionisme relèvent pour certains intellectuels d’une forme dévoyée d’antisémitisme.)

Mais alors, si les juifs (pratiquants ou pas) font partie d’une communauté dite "peuple juif", descendants du royaume de David, en quoi ce que cette appartenance serait moins idéologique que les musulmans (pratiquants ou pas), qui se considèrent comme faisant partie de la "oumma musulmane"?

Ou l’on s’accorde pour considérer que tout est idéologique et que la construction d’une communauté, d’une nation ou d’une religion reste une construction idéologique ni plus ni moins, et que de s’attaquer à des clichés sur les juifs, les français ou les musulmans (j’assume le mélange des genres ) reste une critique de société.
Ou alors on considère que la communauté, la nation ou la religion seraient constitutives de groupe étanches et que par conséquent, cessons en effet toute critique envers ce qui, ni plus ni moins, deviendrait des races.

En ce qui me concerne, je préfère penser que toute est idéologique. Mais je nuance en ajoutant que les idéologies surtout religieuses, et ce par leur ancienneté, deviennent pour le meilleur ou pour le pire constitutives d’identités figées. On peut ainsi parler d’une communauté musulmane allant du Maroc jusqu’en chine et qui peut être autant heurtée que les juifs lorsque l’on rie de ses symboles.

Que faire des clichés ?

Le poncif qui relie le juif à l’argent est un fantasme que projettent les non juifs sur ces derniers. Il est certes explicable par le recours à l’histoire mais il n’en demeure pas moins un fantasme que ni les statistiques ni les données sociologiques ou historiques peuvent confirmer.
En effet, de manière générale, (et je m’excuse d’emblée de ces raccourcis que je vais faire) beaucoup de juifs aussi bien en Europe qu’en Orient et depuis le moyen âge, se sont dévolus, entre autres, à l’usure ( prêt de l’argent avec un taux d’intérêt ) car cette pratique fut interdite pour les musulmans et les chrétiens.
On imagine facilement comment ce que cette conjoncture à elle seule pouvait suffire à faire naître des fantasmes et un tas d’autres clichés sur la présupposée richesse, le prétendu communautarisme, avarice et tout le reste.
En réalité, l’idéologie juive est peut être plus le résultat des projections des autres que de ce que les juifs eux même auraient décidé de se choisir comme idéologie. Sartre disait à juste titre que l’antisémitisme crée le juif (quelque chose du genre en tout cas)
De nombreuses théories conspirationnistes sont nées de cela, laissant penser que les juifs par leurs réseaux, leur puissance financière, comploteraient pour la domination de la planète.
Inutile de rappeler les conséquences dramatiques qu’ont suscités les pogroms russes et puis surtout l’horreur de la Shoah qui constituent le passage du fantasme collectif à une politique générale d’extermination.
C’est ce passage qui continue aujourd’hui à traumatiser ceux qui se disent juifs.Il est normal que dès lors qu’on leur colle l’étiquette juif=argent ces derniers puissent sentir la menace d’un conspirationnisme latent.

Maintenant que l’on ait accepté cela, passons aux clichés qui collent aujourd’hui aux musulmans.
De même que pour ceux qui se disent juifs, ceux qui se disent musulmans se voient l’objet de fantasmes et de projections que leurs collent une grande partie de la société occidentale.
Les dernières vagues d’émigration de maghrébins vers la France, ou de trucs vers l'Allemagne ont concerné une population musulmane pauvre qui s’est vue reléguée dans des ghettos ( Les « Cités » sont des quartiers en cul de sac isolés comme le furent les quartiers juifs ).
Ces groupes, malgré des politiques d’intégration, se sont sentis exclus et non représentés.
Une résistance symbolique est née de cela, donnant lieu à une manifestation de leur différence par l’ostentation de leurs croyances.
Si le port du voile, la sympathie affichée de certains envers les terroristes, la violence des jeunes contre les forces de l’ordre, relevaient de la lutte sociale, beaucoup de citoyens et d'analystes occidentaux y ont vu des signes du Djihad, de la guerre sainte, de l’oppression des femmes et j’en passe... Des fantasmes dont Sarkozy a su tirer profit pour voler les voix de l’extrême droite.

Aujourd’hui il y a une banalisation de la stigmatisation du musulman exactement comme ce fut le cas pour le juif et que l’on cesse de ressasser que l’antisémitisme est différent de l’islamaphobie. Les juifs n’ont jamais constitué de race, ils sont au même titre que les musulmans, une communauté qui partage un patrimoine symbolique, une idéologie et des étiquettes qu'on leur a collées au front.

Rappelons que le racisme reste le jugement qui porte sur la couleur de la peau.
Le sexisme, ou l’homophobie seraient philosophiquement plus proches du racisme car ils relèvent aussi du jugement basé sur des attributs génétiques ou psychologiques non choisis.

Ainsi, de deux choses l'une:
- ou bien l’on interdit purement et simplement la critique qui porte sur les idéologies. On aura au moins le mérite d'avoir été cohérent.
- ou bien l’on tolère l’antisémitisme* au même titre que l’on tolère aujourd’hui l’islamophobie. Solution qui me semble toute aussi cohérente que la première avec l'avantage d'élargir la marge de liberté d'expression mais avec le risque de voir se multiplier les dérives.
Cette seconde alternative appelle à la responsabilité de ceux qui traitent de ces questions. Elle leur tolèrera la  provocation et l’usage de clichés au nom de la liberté d’expression. Le laxisme de cette alternative devra distinguer l’humour, la caricature du jugement arrêté ou de la vérité scientifique, sans quoi il tomberait dans l'appel à la haine, la diffamation ou le racisme.
Le jeu demeure très subtil bien entendu, et je peux en témoigner moi-même qui me lance aujourd’hui dans une « carrière » de caricaturiste blasphématoire du 2009.

Conclusion :

Je crois que pour résumer ma pensée, Philippe Val a manqué de cohérence en pensant bien faire. La liberté d’expression qu’il a su défendre en heurtant l’ « idéologie » de ceux qui se disent musulmans aurait dû servir aussi à accepter de heurter l’idéologie de ceux qui se disent juifs.
Si j’assume le faite que l’on se dise juif ou que l’on se dise musulman plutôt que l’on est juif ou que l’on est musulman c’est parce que je m’oppose profondément à la thèse essentialiste. On ne nait jamais quelque chose, on le devient en prenant ce qu’on nous donne, ou en choisissant nous même.

Pour la couleur de la peau, par contre, à moins d’être Michael Jackson, on naît avec et on reste avec.
A bon entendeur salut !

* Je suis conscient du danger de cette phrase qui dit tolérer l'antisémitisme au nom de la liberté d'expression. Si je m'autorise cette déclaration c'est parce que je défends l'hypothèse que le juif n'est pas une catégorie raciale, mais une idéologie religieuse et communautaire qui peut faire l'objet d'une hostitlité au même titre que l'Islam, le communisme ou l'idée de nation. Je ne partage nullement cette hostilité, mais je peux concevoir que certains puissent l'avoir. Peut être faudra inventer un autre mot. Le terme "antisémite" est trop chargé pour l'employer librement. Pour Un Philippe Val, je suis sûr qu'une telle déclaration serait censurée...

Posté par __z__ à 12:04 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 juillet 2008

"Hiwar Achabab" change de slip

slip

Notre fameux "dialogue global avec les jeunes" ou Hiwar Achabab, gesticule et agite ses ailes mais semble loin de pouvoir voler au secours de notre jeunesse déprimée. Les médias officiels tentent chaque semaine de filer un coup de pousse à cette mascarade de dialogue pour que l'on se rappelle de son existence. Il s'agit à chaque fois d'une tentative ratée de mettre les projecteurs sur du vide en nous faisant croire qu'il se passe des choses. Ils utilisent pour cela une technique dans laquelle nos professionnels de la propagande sont passés maitres grâce à 20 ans d'expérience: la technique de l'habillage du vide.
C'est ainsi que La Presse d'aujourd'hui consacre ici un article entier sur le nouvel habillage du site web du hiwar (www.pactejeunesse.tn). Le journaliste nous y informe que: "La grande nouveauté, cette semaine... d’un simple clic, tout internaute, jeune et moins jeune, peut accéder aux nouvelles rubriques estampillées «new !» en bleu clignotant".
Vous avez peut être remarqué qu'il y a dix jours la grande nouveauté de ce même site fut l'avènement des trois nouveaux boutons de couleurs qui permettent depuis de choisir entre un fond orange, mauve ou rouge. Je pense qu'un article de la Presse avait aussi annoncé cette grande nouvelle.
Demain nous trouverons en Une, l'annonce de l'inauguration d'un nouveau menu déroulant...

L'opération "dialogue avec les jeunes" biaisée depuis sa création ne pouvait donner l'illusion de fonctionner que par un emballage médiatique entretenu par les agents du pouvoir. Une sorte de vêtement gonflé à vide, un contenant qui n'a pas de contenu.
C'est ainsi qu'on parlera plus du site web, du nombre de tribunes, des slogans du président plutôt que des débats, car nul débat sérieux n'a vraiment lieu.

La seule information sérieuse à attendre de ce cirque du hiwar c'est l'annonce de sa fin. Celle-ci est d'ailleurs  prévue pour le 21 Septembre. Mais ne vous réjouissez pas très vite, car le cirque national lui continue et sera reconduit pour 2009.
En attendant mouillons nous les slips mauves dans l'eau de la bleue méditerranée...

Posté par __z__ à 11:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 juillet 2008

Bilan de l'UPM

upm2
La Presse Tunisienne n'a pas eu beaucoup de mal à pondre des articles sur l'Union Pour la Méditerranée. Le sommet ressemble de près à tous les pseudo sommets qu'organise la Tunisie depuis 20 ans:
Nos journalistes n'ont eu qu'à copier coller leurs derniers articles du hiwar achabab pour couvrir l'évènement.
Pareil que dans le hiwar, il n'a été question que de sujets consensuels sur lesquels tout le monde est d'accord sans évoquer ce qui fâche. Le plus important étant de mettre en scène le débat plus que de se soucier du contenu du débat lui-même.
Mais nos journalistes n'ont pas pu se détacher de certains de leurs tics et réflexes allant jusqu'à confondre Sarkozy, organisateur du sommet, avec Ben Ali:
C'est ainsi que l'on pouvait lire dans l'introduction de le l'article sur l'UPM (ici): "le Président Ben Ali a été d’une grande clarté quant à la voie dans laquelle devra s’insérer cette Union pour assurer les succès qu’attendent d’elle les peuples de la région."
Et de rajouter quelques lignes après:"[...]projet fidèle à la politique avant-gardiste prônée depuis le Changement et faisant du développement durable un des droits  fondamentaux de l’homme. ».
Et de conclure: "[...]La déclaration finale du Sommet de Paris est venue confirmer la pertinence des choix de la Tunisie du Changement..."
Vous avez compris, l'UPM = Changement. En Tunisie on a déjà tout inventé, Sarkozy n'a fait qu'appuyer les "idées avant-gardistes" du chef de l'Etat prônées depuis 20 ans.
Ce qui est amusant, c'est qu'autant notre président semble dominer le sommet dans la presse tunisienne, autant il en est absent dans la presse française. On se demande pourquoi ce qu'aucun journaliste français n'ait rapporté l'avant-gardisme de notre président?
Ah! j'avais oublié que Bachar el Assad était de la partie et que celui-ci avec sa réputation de grand défenseur de la cause humaine, a fini par voler la vedette à notre cher président...

source:
http://www.lapresse.tn/index.php?opt=15&categ=1&news=75507


Posté par __z__ à 20:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

« Début   31  32  33  34  35  36  37  38  39  40    Fin »