24 février 2013

Les Ben Simpsons se mettent à l'Internationale

Reconnaissons que dans le merdier révolutionnaire dans lequel le peuple tunisien a su se mettre, il n'y a pas que du mauvais. Certes on a du barbu, du salaf, du LPR à tous les bouts de rues. Certes les armes circulent, l'insécurité se généralise, et aucune des revendications de la révolution n'a vu le jour. Mais reconnaissons au moins, que nos débats se sont enrichis, que nos jeunes parlent politique et que le foot n'a plus le monopole sur les cafés. Reconnaissons aussi que dans l'assassinat de Chokri Belaïd il y a eu une énorme vague de solidarité, d'indignation et un regain de sympathie inestimable pour les idéaux de gauche. Même que la Bensimpsonnie après les chants soufis, vient d'enrichir son répertoire musical!

internationale

Bref, les Ben Simpsons...

Posté par __z__ à 16:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 février 2013

Qui a tué Chokri Belaïd?

Depuis deux semaines déjà, pas un seul jour n'est passé, sans que chaque tunisien ne se pose la question le matin en se réveillant:
Qui a tué Chokri Belaïd?

question3

le chef du gouvernement Hamadi Jebali n'ayant pas d'éléments à fournir, vient de présenter sa démission. Les tunisiens sont restés sans réponse. Néanmoins, depuis le départ du premier ministre, ils reformulent autrement la question:

question4

A cette dernière question les réponses sont paradoxalement beaucoup plus nombreuses et incertaines. M. Ghannouchi et le président Moncef Marzouki discutent encore du candidat à la présidence du gouvernement. Tout ce que l'on sait, c'est que l'élu en question sera un nahdhaoui de haut niveau. Au vu des nombreuses compétences que compte Ennahdha, il devient donc très difficile de répondre à la question: 

question1

Sauf que tout ce manège nous éloigne de la sempiternelle question, à savoir: 

question2

Posté par __z__ à 22:40 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 février 2013

Le salon de l'agriculture à Tunis

D'après le ministère de l'intérieur ils étaient quelques 15000 moutons à défiler samedi 16 Février dans les artères de la capitale. Les transports publics ont été réquisitionnés pour l'occasion afin de mieux gérer l'acheminement du bétail vers le centre ville. Une belle ambiance à la fois festive et amicale marqua ce premier salon de l'agriculture dont on se doit de saluer le professionnalisme.
Une scène a été installée au coeur de l'avenue afin de permettre aux organisateurs de s'adresser au public. Ghannouchi, le patron d'un des plus grands élevages du pays a pris le micro et a rappelé que le succès de son business reposait sur le strict respect de l'abattage au rite halal certifié par des éminents experts wahhabites. Il dénonça les élevages de viande porcine et insista sur la légitimité des urines de ses moutons...  

MOUTONS

Sihem badi pourtant végétarienne, a chanté les louanges de la viande halal et des élévages de Ghannouchi. Elle avoua en public que malgré son régime de légumes, il lui arrive de sucer de la merguez. Bref, ce fut une journée mémorable!
J'ai une triste pensée pour Chokri...

Posté par __z__ à 17:23 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

11 février 2013

Zaballah panique

Mes amis, désormais il y aura un avant et un après Chokri Belaïd. Son assassinat marque non seulement un tournant important de la révolution, mais aussi de l'histoire du pays. Même si l'on ignore tout de l'identité du criminel, il faut être ou stupide ou collabo pour ne pas désigner l'actuel gouvernement comme premier responsable de cet ignoble attentat. Car cela fait bien longtemps que de nombreuses voix se sont élevées contre le climat de violence général toléré et promu par le régime lui-même. Combien de fois n'a-t-on pas tiré la sonnette d'alarme contre l'appel d'élus islamistes ou de prédicateurs religieux qui justifient le recours à la violence contre les grévistes, contre les opposants ou contre les artistes. A ces cris de détresse émis par la société civile, le gouvernement demeurait sourd et indifférent. Tel un imperturbable bouddha au sourire moqueur, il nous répondait par un doigt d'honneur. Son silence est plus que complice. Je le redis, c'est Zaballah le premier responsable!  Et même si se vérifie la stupide théorie conspirationniste de la main mauve, rien n y fera. Zaballah demeure le promoteur de ce climat et les accusations qui lui tombent dessus, ne sont que le fruit naturel des graines qu'il a semées.

Mais alors diront certains, quel bénéfice tirerait Ennhadha d'un tel crime ?

Rien justement, car cet acte n'obéït à aucune logique. Il n'est que le résultat d'un coup de tête, aussi improvisé que la politique générale du gouvernement. Permettez-moi chers amis, au risque de vous ennuyer, de vous émettre ma théorie générale sur Nada par lequelle j'en arrive à cette conclusion: l'assassinat de Belaïd, n'est qu'un acte aussi désespéré qu'absurde et qui n'obéit qu'à l'instinct animal revanchard de ses commanditaires (nahdhaouis).   

Beaucoup partent du raisonnement qu'Ennahdha et les islamistes de manière générale, seraient de fins stratèges qui ne laissent rien au hasard. On a tous été impressionnés par leurs scores aux élections et on a même salué leur sens de l'organisation. Je pense cependant que nous les surestimons. Certaines évidences nous échappent tellement elles sont grandes. D'abord rappelons une chose: Ces partis n'ont jamais exprimé la moindre intelligence ni dans leurs diagnostiques de nos sociétés ni dans les projets qu'ils proposent. Ils partent d'un faux apriori selon lequel la société est unanimement conservatrice et religieuse et que donc le seul projet qui vaille se réduirait à la lutte pour l'identité. La vacuité de leur projet n'a eu d'écho que grâce à la vacuité politique générale et, avouons-le, grâce à la crédulité d'une grande partie de nos concitoyens victimes des ravages d'un demi siècle de dictature. 

En outre, l'islamisme a toujours été un pion stratégique. Usé ici et là. Contre le communisme par les dictatures ou par l'Amérique, ou alors instrumentalisés par les Wahhabites pour asseoir leur contrôle sur nos contrées. Tout ça pour dire, que de la Tunisie à l'Egypte, en passant par la Libye, nous avons à faire à des clubs de cyclistes amateurs dopés à bloc et qui ne doivent leur popularité qu'à la couleur vert fluo de leur maillot. Alors rien d'étonnant que lorsqu'ils prennent le guidon du pouvoir, ils naviguent à vue, ils improvisent et paniquent très vite au moindre imprévu. S'en suit la violence, qui n'est que le refuge de leur incompétence, comme dirait Azimov. L'assasinat de Chokri Belaïd n'est qu'un acte gratuit provoqué par un accès de panique au sein de l'écurie.
Et pour ne rien arranger, en réaction à la colère générale, ils nous ressortent leurs clubs de supporters, avec des bus loués pour l'occasion comme sous Ben Ali (voir ici). Ils reproduisent à l'identitique les scènes de liesse artificielles pro-gouvernementales comme au bon vieux temps, lorsque la vie était mauve. Ils ressortent les sempiternelles théories du complot contre la Tunisie orchestré par l'étranger. Des gentils patriotes surgissent ensuite de nulle part pour signer des pétitions contre les méchants occidentaux. Bref comme au mauvieux temps. Savourez cette lettre patriotique qui donne la chaire de poule (ici)   

Pourquoi Chokri?

A la décharge d'Ennahdha, son instinct animal lui permet de repérer au flair ses véritables ennemis. Nada a reniflé dans la popularité croissante de la gauche radicale un danger plus inquiétant que le succès du vieux Béji. En effet cette gauche incarnée par Hamma et par Chokri a de bonnes raisons de faire paniquer "l'internationale islamiste" dans son ensemble. Cette gauche s'infiltre progressivement dans les classes populaires supposées acquises à l'islamisme. Son discours atteint de plus en plus de citoyens et Chokri était pour le coup un excellent tribun qui faisait vibrer les foules. Quel catastrophe pour le projet wahhabite que de se faire concurrencer dans ses chasses gardées par des athées! Imaginez les conséquences géopolitiques d'une Cheguevarisation du monde arabe! Ce serait l'apocalypse pour tous les gardiens de l'actuel ordre établi...

CHOKRIPARADIS

08 février 2013

Dégage!

On a fait tomber Zaba, on fera tomber des cieux Zaballah. Ce sera différent. Plus complexe...

zaballah

Pauvres de nous, on se rend compte essouflés, que nos luttes pour la liberté, la justice et la dignité devront encore attendre.

 

Posté par __z__ à 00:58 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

03 février 2013

Zaballah campe sur ses positions

Depuis qu'a été lancée l'idée d'un remaniement ministériel, le gouvernement est entré dans un blocage faute de compromis au sein de la troïka. La structure déjà fragile de cette alliance bâtarde entre islamistes et progressistes présente désormais d'énormes fissures qui menacent sérieusement de faire tomber l'édifice. Ce qui est positif dans ces crises politiques, c'est que ressortent au grand jour les intentions cachées des différents protagonistes. Mais c'est surtout Ennahdha qui dévoile son jeu. Elle nous dit: j'y suis j'y reste!

Campement

(voir ici)

Posté par __z__ à 16:04 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 janvier 2013

les sucettes halals

L'occident de plus en plus déçu de la tournure islamiste qu'a prise le printemps arabe, risque de se désengager complètement de la zone. Mais nous emmerdons ces chiens d'occidentaux car nous savons que nous pouvons compter sur nos frères du golfe. D'ailleurs, ces derniers sont de plus en plus visibles en Tunisie. Leur présence dans les cérémonies officielles est devenue systématique. Leurs prédicateurs sillonnent le bled et mobilisent sur leur passage les foules en délire. Mes amis, les wahhabites marchent sur Carthage!

Le wahha(grosse)bite Nabil al-Awadi 

Ce prédicateur koweitien vient de débarquer sur le sol tunisien. Marzouki lui a déroulé le tapis rouge en lui envoyant officiellement son directeur de cabinet (voir ici). Comprenez, Il s'agit d'un repositionnement stratégique important pour la Tunisie. Et puis beaucoup de nos compatriotes bandent à l'idée d'approcher cette star. Al-Awadi a commencé sa tournée à Zarzis, puis Sfax et il termine à Tunis dans la grande mosquée de Carthage (voir ici). Outre sa grande maîtrise des sciences salafistes, ce clown est un spécialiste en psychologie de l'enfance. Il regarde avec eux les rares dessins animés qu'il juge bons pour leur santé. Il aime les petites filles et aimerait les voir porter le hijab...Bambi est de retour!      
SUCETTES

Ceci n'est pas une caricature

Posté par __z__ à 01:12 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 janvier 2013

Les derviches de la Marsa

La nouvelle guerre menée contre les marabouts n'augure rien de bon. Plus de 12 zaouïas viennent d'être attaquées. Si l'on prête attention aux légendes populaires, la vengeance des saints n'épargnera personne. On raconte que Bourguiba lui-même fut frappé par leur malédiction lorsqu'il ordonna la démolition d'une zaouïa à la Médina de Tunis. Zaba ayant retenu la leçon ne leur toucha pas un cheveu. Il était tellement superstitieux qu'il acheta très cher leur baraka. Quant à son épouse Leila, elle finança la restauration de nombreux mausolées et multiplia les offrandes espérant que les saints intercèdent en faveur de la présidence à vie de son mari...Mais les marabouts ne sont pas des opposants. On ne les achète pas...
Que dire alors chers amis de ce qui nous attend aujourd'hui. Car ce n'est pas seulement un saint mais plusieurs qui viennent d'être violés, brûlés, saccagés... Le malheur ne s'abattra pas seulement sur les ignobles profanateurs. Il nous frappera nous tous pour n'avoir pas suffisamment crié au scandale. Non mais que dis-je? Les Ben Simpsons se (baj)bougent enfin!

derviches

Ne rigolez pas je vous prie.

Posté par __z__ à 09:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 janvier 2013

Marchons sur la Mecque! (interdit aux moins de 18 ans)

Plutôt que d'aller au Mali, ne vaudrait-il pas mieux que l'occident dirige ses armées vers la source du mal: la terre wahhabite! Qu'il la colonise complètement (elle l'est déjà à moitié) et qu'il nous débarrasse une bonne fois pour toute de cette tumeur. L'argent du pétrole cessera d'être dépensé pour financer l'allahisme djihadiste et nos révolutions continueront leur cours de croissance normal. Le cancer wahhabite nous fait perdre du temps. Marre de leurs prédicateurs, de leurs chaînes télévisés, de leur charia, de leur niqab et de toutes leurs infections nosocomallahiales. Mais les "occidentaux" semblent se satisfaire de cette déconfiture générale du monde arabe: Tant que les émirs les fournissent en pétrole et tant que ces même émirs restent reconnus par l'ensemble des musulmans comme les légitimes protecteurs du temple, alors rien ne justifiera la remise en question de cet ordre établi. On ira taper sur le Mali, mais on ne se fâchera pas avec les Saouds, ni leurs cousins qataris

Pourtant, si nos amis musulmans se réveillent de leur torpeur, s'ils cessent de croire au père noël, s'ils se rendent compte que les véritables profanateurs des lieux sacrés sont ceux là-même qui protègent leur temple, alors peut-être, pouvons-nous espérer un bouleversement total de cet ordre établi. Si nos amis musulmans ne déversent pas toute leur haine contre Israël, s'ils en gardent une partie pour les Bénou Saoud, peut-être alors le monde arabo-musulman entrera enfin dans l'Humanité. Amis marchons sur la Mecque c'est peut être notre dernier espoir!

Les profanateurs du temple

Le roi Abdallah, dit "gardien des deux mosquées saintes", a ordonné en 2004 la construction d'un complexe hôtelier de luxe à quelques mètres de la Kaaba. Ces travaux pharaoniques touchent à leur fin. Il en résulte d'énormes immeubles bling-blings qui écrasent par leurs imposants volumes le cube sacré (voir ici). Cette atteinte "urbanistique" au sacré ne semble pourtant pas affecter la foule giratoire. Nos amis musulmans ne semblent pas non plus perturbés par toutes les démolitions qui ont précédé ce chantier telle que la maison du prophète, celle de sa première épouse Khadija ou encore celle de Abou Bakr. Plutôt que de boycotter le pèlerinage et d'ordonner la restitution immédiate des lieux sacrés nous laissons faire et la secte wahabite entre temps, continue à faire d'Allah et de ses produits dérivés le plus juteux des business...     
   
 CAPITALLAHISME

Qu'attendons nous pour reprendre la Mecque!

Créons un mouvement comme à l'époque fatimide qui réannexe l'Arabie au Maghreb. On se débarrassera du salafo-djihado zaballahisme. On aura du pétrole et on profitera des rentes du tourisme religieux pour créer un vrai projet de société. On réhabilitera la Kaaba et on y remettra, pourquoi pas, comme au bon vieux temps, toutes les anciennes idoles (Ellat, El3ozza, Manat...). On fera de Médine un Las Vegas du désert et on restaurera la maison du prophète pour en faire la plus belle des zaouïas. On choisira Sidi Bouzid comme nouvelle capitale de l'Empire. Le rose sera la couleur de son drapeau et l'amour son credo...
Bon, c'est vrai on n'a pas de fric. Mais au moins on a un projet. Il y a 14 siècles un certain Mohamed n'avait pas plus de fric. Il a fait le même rêve mais dans l'autre sens.
C'est bon n'hurlez pas. Je déconne.

Posté par __z__ à 00:29 - - Commentaires [60] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

13 janvier 2013

Tumeur maligne...

La zaouïa de Sidi Bou Saïd a été incendiée la nuit du samedi 12 Janvier. Cette acte survient à la suite d'une longue série d'attaques criminelles dirigées contre le culte des saints...Les spécialistes diagnostiquent un cancer wahhabite. Cette dangereuse tumeur s'attaque d'abord aux saints avant de métastaser sur l'ensemble du corps. La patiente Tunisie semble en être la malheureuse victime...

SIDIBOUSAID

(voir ici)

(Ajouté le 14 Janvier)

Au moment où je prenais mon café matinal et en revoyant cette dernière caricature, je me suis rendu compte combien la colère m'avait "Bensimpsonisé". Je ne pensais pas que je pouvais malgré moi reprendre un cliché orientalisant, celui de la belle odalisque menacée par la barbarie "mahométane". Vous me direz quel rapport entre l'orientalisme et le Ben Simpsonisme? La réponse m'a semblé limpide en buvant ma dernière gorgée de café: Le Ben Simpson est un occidentalisé entretenant une vision orientaliste sur sa culture. Sa Tunisie est une carte postale pour touriste européen. Sa capitale spirituelle est Sidi Bou Said. Son temple sacré est "le café des délices". Son ennemi est un sarrasin venu du désert. Alors, quand un zaballahiste s'attaque au mausolée de Sidi Bou Said, ce n'est donc pas seulement une atteinte à un patrimoine national. C'est aussi une atteinte à un symbole Ben Simpsionnien. C'est un double sacrilège! Suffisamment grave pour faire sortir dans la rue tous les Ben Simpsons de la terre... 
En écrivant cela, je ne banalise nullement cette ignoble attaque. Je la condamne et je crie au scandale. Je suis un Ben Simpson!
La différence c'est que je ne pleurniche pas et que je crie encore VIVE LA REVOLUTION! (celle de Sidi Bouzid et de Sidi Bou Said!)
 

Posté par __z__ à 23:44 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

« Début   3  4  5  6  7  8  9  10  11  12    Fin »