29 septembre 2020

Kaïs au service de la foule

Le viol et assassinat d'une jeune fille a suscité une grande vague d'émotion dans tout le pays. Des voix se sont élevées pour appeler à la condamnation à mort de l'auteur du crime. Une marche a même été organisée jusqu'au palais de Carthage pour demander au président l'application de la peine de mort (en moratoire depuis 1991).  Un débat entre les pro et les anti agite depuis le débat public en Tunisie. À vrai dire, les cris de la foule vengeresses l'emportent dans ce qui ne ressemble plus à un débat. Pour les partisans de la... [Lire la suite]
Posté par __z__ à 17:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 septembre 2020

Kaïs isolé à Carthage

Depuis Bourguiba, une malédiction frappe les locataires du château de Carthage. Ils y perdent la boule, s'isolent du monde et perdent tout contact avec la réalité. Kaïs ne fait pas exception à la règle. Nous assistons depuis son installation au palais, à son naufrage mental progressif : le matin nommant un ministre, limogeant le soir un ambassadeur (voir ici), désavouant au passage son chef de gouvernement (voir ici), prônant la non-islamité de l'Etat, pour jurer ensuite que le Coran demeure la source indiscutable sur les questions de... [Lire la suite]
06 septembre 2020

Machichination

Je me suis toujours demandé si l'inexistant Allah m'avait fait caricaturiste et qu'il m'avait offert l'option de choisir le pays à caricaturer, tout compte fait, je crois que j'aurais choisi la Tunisie. Car pour être un boulot aussi mal payé, autant choisir le pays où la caricature est à ciel ouvert, où il suffit de lire l'actu pour se servir à volonté. Pour ce post de rentrée, je me limiterais à cette photo qui a fait les choux gras du Facebook (voir ici) et dans laquelle on voit le premier ministre Hichem Mechichi, fraîchement... [Lire la suite]
16 juillet 2020

La guerre des gangs

Le train de la démocratie a définitivement déraillé. Nos débats ne concernent plus le bien commun, mais le bien particulier de tel ou tel clan. Les alliances ne se nouent pas selon la convergence idéologique ou le programme politique, mais selon la convergence d'intérêts entre tel et tel groupe. On fait de la Chakchouka avec de la Macrouna et du Coran. Bref, dans cette indigeste actualité tunisienne chers amis, il n'y a plus aucun attrait philosophique, littéraire ni poétique. Rien de vraiment intéressant à écrire et dessiner dans ce... [Lire la suite]
17 février 2020

Le chantage de Zaballah

Le poulain du président, Elyes Fakhfakh, chargé de former un nouveau gouvernement, annonce aux tunisiens ce samedi, sa liste de ministres et secrétaires d'états (voir ici). De nombreux islamistes dans le lot mais aucun karouiste comme l'avait promis Fakhfakh. Mais à la surprise générale, après avoir présenté les membres de son cabinet, Fakhfakh avoue à demi-mot, avoir reçu une menace de Zaballah qui refuserait de donner son vote de confiance et donc faire échouer la constitution d'un nouveau gouvernement.Zaballah fait payer à... [Lire la suite]
Posté par __z__ à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 février 2020

Un alien à Carthage

Certes, c'est toujours plus sympathique pour le premier pays des révolutions arabes, d'avoir installé à la présidence un ovni politique à la place d'un corrompu spaghetti ou d'une Abir Moussi. Mais quand même, un alien reste un être imprévisible. Même le personnel politique qui l'entoure demeure aussi perplexe que les scientifiques sur le métabolisme, l'anatomie, le mode de reproduction et la psychologie de cette entité venue d'aillleurs. Depuis son installation à Carthage, les tunisiens commencent sérieusement à douter de la capacité... [Lire la suite]
Posté par __z__ à 14:08 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 janvier 2020

La déculottée de Zaballah...

Chers amis et fidèles lecteurs, bonne année 2020. Des flamants roses m'ont raconté qu'il ne nous reste plus que vingt ans avant l'apocalypse. Donc cessez de fabriquer des enfants, contentez-vous de niquer et jouissez pleinement avant la fin du bal. Les agitations que nous observons ici et là, les Trumpomanies, le feu en Australie et les chlékatologies de Safi Saïd* ne sont que le prélude du jugement dernier. Allah nous abandonne trop déçu du sort qui a été fait de sa dernière religion. 14 siècles qu'il espérait voir un allahiste sur... [Lire la suite]
23 octobre 2019

Un nouveau président à Carthage

A eu lieu aujourd'hui en grande pompe la cérémonie d'investiture du nouveau président élu Kaïs Saïed. Parmi les moments marquants on notera l'accueil de sa famille au palais de Carthage  (Voir ici la photo).Les Ben Simpsons n'en démordent pas. Ce nouveau président est trop louche, trop parfait et doit bien cacher son jeu. Ils sont persuadés qu'il rase sa barbe d'islamiste avec une lame Gilette tous les matins !Et d'ailleurs, comme le relève si bien un journaliste de Bensimpsonnews (voir ici), Saïed... [Lire la suite]
Posté par __z__ à 20:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 octobre 2019

Moment révolutionnaire

Profitons chers amis des derniers instants révolutionnaires avant que nous nous heurtions très vite à l'amère réalité. Le raz-de-marée Kaïs Saïed (72% des voix) a balayé symboliquement par son intensité, toute cette classe politique qui a trahi la révolution de 2011. La débâcle de Nombril Kakaroui et tous ses soutiens a été tellement savoureuse que je ne cesse de m'en délecter sadiquement. Avec tous les procès qui lui collent au cul, j'imagine bientôt Karoui et sa smala fuir le pays comme Ben Ali et ses trabelsites (voir ceci). Mais... [Lire la suite]
13 octobre 2019

Débat, suite et fin.

Loin de moi l'idée d'influencer votre vote chers amis. Simplement je souhaite donner une suite au dessin de mon dernier article (repris ci-dessous) dans lequel je m'étais fait berner par l'équipe de campagne de Nombril Kakaroui, pensant que le lion qu'elle nous dépeignait, allait dévorer tout cru son rival Kaïs Saïed lors du débat présidentiel de vendredi dernier.  Je ne ferai pas le bilan de ce débat pauvre en idées, mais riche en théâtralité. J'ai retenu surtout que Karoui en plus de sentir le souffre, le mensonge, le fric... [Lire la suite]