04 mai 2022

Zabaïed rédige la Constitution à huis clos

Alors que les grands empires entrent en confrontation et que la menace de la 3ième guerre mondiale se fait de plus en plus pressante, le petit village d'irréductibles carthaginois vit encore et toujours en dehors du temps. Grâce à notre président, la Tunisie requestionne les fondamentaux et tente de réinventer un système politique révolutionnaire.   Certes, une telle invention ne peut se heurter qu'au scepticisme et à l'incompréhension. Ses anciens rivaux politiques le traitent (Saïed) de putschiste, d'usurpateur voire de... [Lire la suite]
Posté par __z__ à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
20 avril 2022

Il y a quelque chose de pourri dans le royaume d'Allah

Un pétrolier en provenance d'Egypte, a échoué au large de Gabès. Nous ne savons pas grand chose sur les causes du naufrage, sur l'opération de pompage en cours, ni sur l'ampleur de la probable catastrophe écologique qui menace dangereusement la faune et la flore d'un littoral déjà fortement pollué (voir ici). Certes, nous ne sommes plus à un cataclysme près, et de toute façon, la question écologique en Tunisie n'a jamais passionné les foules et n'a jamais été l'enjeu d'aucun projet politique. Puis en ce mois de Ramadan, des sujets... [Lire la suite]
25 janvier 2022

Démission de Nadia Akacha

Nadia Akacha, énigmatique conseillère du président, vient de démissionner (voir ici). Cette dame au look austère, s'est imposée comme un personnage clef dans la hiérarchie du pouvoir. Elle est l'ombre de Saïed, la gardienne de ses secrets, sa "secrétaire" personnelle au sens propre du terme. Alors quand celle qui est dans le secret des Dieux claque la porte dénonçant un profond désaccord avec son chef et qu'en plus elle prie pour le salut du pays dans sa lettre de démission, il y a lieu de s'inquiéter et d'exiger des comptes. ... [Lire la suite]
Posté par __z__ à 01:53 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
31 décembre 2021

Bonne année 2022 !

Pour cette dernière journée de 2021, Zabaïed a attrapé un gros poisson: Nouredine Bhiri, ancien ministre de la Justice, et membre clef du parti Ennahdha. Beaucoup de tunisiens se réjouissent de l'arrestation d'un tel symbole. Pour les Ben Simpsons la fête du réveillon promet d'être plus folle.  Cependant un voile couvre cette affaire au vu de la violence de son interpellation (selon des témoins) et sa disparition (voir ici) : nul ne sait où se trouve Bhiri en ce moment. Zaballah a même lancé un avis de recherche sur sa... [Lire la suite]
Posté par __z__ à 21:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
19 octobre 2021

KAIUS ZABAIEDUS

La Tunisie vient d'être déclassée par les agences de notation. L'ordre capitaliste nous situe officiellement dans la catégorie des cancres. Mais heureusement, nous pouvons compter sur notre président pour sauver l'honneur du pays ( voir ici ). A propos de Saïed. Je continue ici sur mon blog et sur ma page Facebook à consigner sa progressive dérive autoritaire. N'en déplaise à la majorité des tunisiens qui continuent à le soutenir, notre président prend des allures d'imperator pour le meilleur et pour le pire. En... [Lire la suite]
Posté par __z__ à 15:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 octobre 2021

Zabaïed remet la machine en route...

Une limousine est garée devant le grand portail. Blanche Neige, Mickey et Donald sont sur le point de quitter Carthage. Leur mission vient de s'achever. Le président tunisien riche de leur expertise en matière de contes pour enfants (lutte des gentils contre les méchants), peut désormais passer seul à l'étape suivante. Sur le perron du château, avant leur départ vers Disneyland, Mickey porta à l'attention de Zabaïed un dernier conseil. Il lui suggéra  de mettre une femme douce et innocente à la tête du gouvernement. De sa... [Lire la suite]
31 août 2021

Le syndrome de Carthage

Il y a autant de nettoyage à faire dans les couloirs du palais de Justice, dans les sous-sols du ministère de l'intérieur, que dans les salons feutrés du Palais de Carthage. Car oui ! le château présidentiel semble lui aussi corrompu par de maléfiques esprits et il faudra plus qu'un marabout marocain pour chasser ses mauvaises énergies. De Bourguiba, à Essebsi, en passant par Zaba et Tartour, tous y perdent la tête. Ce phénomène est désigné par le syndrome de Carthage. Saïed à son tour n'y échappe pas. Il manifeste depuis... [Lire la suite]
14 août 2021

Mais que fout Saïed ?

Après sa triomphale élection de 2019, Kaïs Saïed a rapidement déçu à cause de ses discours grandiloquents et ses menaces contre les corrompus restées lettres mortes. Il a donné cette image d'un homme isolé, psychorigide, largué dans son palais présidentiel et en totale déconnexion avec la réalité. Lors du débat présidentiel, son adversaire Kakaoui avait presque vu juste en comparant au monde de Disney, le projet politique de Saïed (voir ici)Mais voilà qu'avec le "coup" du 25 Juillet, Saïed devient Kaïser. Ses discours et ses menaces... [Lire la suite]
29 septembre 2020

Kaïs au service de la foule

Le viol et assassinat d'une jeune fille a suscité une grande vague d'émotion dans tout le pays. Des voix se sont élevées pour appeler à la condamnation à mort de l'auteur du crime. Une marche a même été organisée jusqu'au palais de Carthage pour demander au président l'application de la peine de mort (en moratoire depuis 1991).  Un débat entre les pro et les anti agite depuis le débat public en Tunisie. À vrai dire, les cris de la foule vengeresses l'emportent dans ce qui ne ressemble plus à un débat. Pour les partisans de la... [Lire la suite]
Posté par __z__ à 17:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 septembre 2020

Kaïs isolé à Carthage

Depuis Bourguiba, une malédiction frappe les locataires du château de Carthage. Ils y perdent la boule, s'isolent du monde et perdent tout contact avec la réalité. Kaïs ne fait pas exception à la règle. Nous assistons depuis son installation au palais, à son naufrage mental progressif : le matin nommant un ministre, limogeant le soir un ambassadeur (voir ici), désavouant au passage son chef de gouvernement (voir ici), prônant la non-islamité de l'Etat, pour jurer ensuite que le Coran demeure la source indiscutable sur les questions de... [Lire la suite]