Difficile d'être caricaturiste en ce début d'année. Après le massacre du 7 janvier dernier, dessiner est devenu un métier à haut risque. Plus difficile encore de dessiner quand on est issu de ces pays où l'Islam domine la société. Après ce 7 Janvier de merde, où n'importe quel caricaturiste sur terre ne peut que pleurer Charlie, on attend de nous, dessinateurs "musulmans", un surplus de solidarité, un supplément d'indignation. On aurait même espéré de nous un petit dessin du prophète en guise de soutien à Charb, Cabu ou Wolinsky. Et puis de l'autre côté, "chez nous", en "terre d'islam", où l'opinion reste muette -comme si ce qui se passe en France ne nous concerne pas-, on nous épie, on nous surveille, nous dessinateurs "musulmans". Je n'ai retenu que peu de communiqués officiels en Tunisie à part celui du ministère des affaires religieuses qui, après la naturelle condamnation de l'attentat, rappelle aux artistes et aux journalistes que l'atteinte au sacré demeure une ligne rouge interdite, défendue, indépassable. Manière très polie de nous avertir qu'en cas de blasphème ce ne sont pas seulement les djihadistes cagoulés que nous devrons craindre, mais l'Etat tout entier qui nous fera taire à jamais (voir ici)

dessinateurarabe

Je sais. J'exagére un peu. Je perds un peu mon sang froid. Je dois être affecté personnellement parce que j'ai toujours été naïf depuis mon enfance. Je n'ai jamais cru qu'un simple dessin pouvait générer autant de drames. Je sais aussi que Charlie Hebdo n'est qu'un prétexte et ce n'est pas seulement le dessin qui est visé, mais une vision du monde. Une philosophie. Je sais aussi qu'après ce massacre, malgré les marches de solidarité et les discours rassurants des uns et des autres, nous nous dirigeons vers un peu plus de connerie, de bêtise et de stupidité dangereuse. D'un côté comme de l'autre...

_Z_ s'expose

Mais la vie prendra le dessus. A cet effet, la Maison de la Tunisie à Paris (Cité Universitaire), m'ouvre ses locaux pour une exposition personnelle du 16 au 30 Janvier. Elle offrira l'occasion de se réunir encore et encore autour du thème de la caricature et de la liberté d'expression. Ce sera aussi l'occasion de rendre un hommage aux dessinateurs de Charlie. Un vernissage sera prévu le 16 à partir de 19h30 animé par le superbre artiste Selim Tlili qui nous proposera un "Speed Painting". On devra tout ça à la Maison de la Tunisie et à Akram Belaïd organisateur de l'évènement. Venez nombreux, pour chanter, discuter, ou simplement passer du bon temps...

Ici, le lien de l'évènement sur Facebook

zexpose