DEBATunisie

12 août 2019

Allah otage des Saoudiens

En plein fête de l'Aïd, l'Arabie Saoudite a mené ce dimanche 11 août des frappes sur Aden qui ont fait 40 morts (voir ici). Ce bombardement s'inscrit dans la longue série de massacres conduits par les saoudiens contre le Yémen depuis 2015. Le silence complice de nos contrées "allahisées" face à ces horreurs donne au méchoui de l'Aïd un goût amer et doit interroger chacun de nos merguez sur notre degré de collaboration passive avec ce pays, dont les dirigeants, rappelons-le, administrent le loft d'Allah...
Et je ne parle même pas de la collaboration active de ces milliers de pèlerins qui chaque année renflouent les caisses du royaume en allant sur place faire tourner la machine de guerre wahhabite...

AID

Foule giratoire

Outre le coût faramineux* du pèlerinage à la Mecque, on peut sérieusement se demander en plein massacre du Yémen si ces millions de pèlerins sont complices des crimes de guerre ou s'ils sont crétins au point d'ignorer leur participation tacite au financement de la guerre. La réponse est simple mes amis. L'allahisme** est un crétinisme de masse qui rend aveugle. À lui seul, il explique en partie l'état d'aliénation -depuis un siècle- de populations exposées à la corruption de leurs élites...Élites qui entretiennent justement la bigoterie générale pour perpétuer une domination efficace sur les foules. Élites appuyées tacitement par les intellectuels et artistes qui évitent d'aborder le sujet par peur de fâcher la masse.

Et pourtant, imaginez le potentiel artistique, poétique, cinématographique si l'on pointait nos plumes, nos pinceaux, nos caméras sur ce monstre sacré qu'est Allah pour le déconstruire une bonne fois pour toute !
Je ne vous souhaite donc pas de joyeux Aïd. J'appelle au Boycott du hajj !

PS: Le décès du réalisateur français Jean Pierre Mocky (ce 8 août 2019) nous invite en toute urgence à revoir son film "le miraculé" qui porte un regard cinglant sur le business religieux du pèlerinage de Lourdes...

* "Le conseiller du ministre tunisien des Affaires religieuses, Hakim Amayri a déclaré jeudi, 16 mai 2019, que le coût du Hajj pour cette saison dépassera les 14.000 dinars, en raison du taux de change du dinar tunisien qui est en baisse par rapport au riyal saoudien" (source : Tunisie Numérique). Il oublie de préciser que s'y rajoute le coût de l'effort de guerre ! 

** L'allahisme (néolgisme sebkhiste) étant la résurgence contemporaine du culte des idoles- l'idole Allah en l’occurrence- sous couvert de religion monothéiste révélée (Islam)

09 août 2019

VOTEZ _Z_ !

Plus que quelques minutes avant la clôture des inscriptions aux présidentielles !
Riche du parrainage des 77 000 abonnés de ma page Facebook, et confiant sur le contenu de mon programme politique (présenté déjà en 2011), j'ai pu accomplir aujourd'hui comme mes 12 millions de compatriotes, mon devoir citoyen de me présenter aux élections présidentielles de 2019 :

 candidature2

Militant infatiguable pour la justice et l'égalité, j'invite les électeurs à voter pour moi pour une Tunisie réconciliée dans sa foi et sa bonne humeur !

affiche-FR

Réjouissons-nous chers amis de l'afflux de tant de candidats dans ces élections. Avec toute cette animation, on peut reconnaître qu'après lui avoir ôté ses ciseaux, la Révolution aura donné à Ammar la direction du plus grand cirque à clowns au monde et rien que pour ça, buvons à la santé de tous une bonne Celtia ! 

لا بوكرنين الاّ بوكرنين، ولا سبخة الاّ السّبخة

(...و لا سلتيا الاّ سلتيا !)

23 juillet 2019

Le Prophète a déjà marché sur la Lune *

Devant un guichet d'hôpital public**, j'ai pu tester pour la première fois de ma vie, l'expérience d'une queue exclusivement masculine. Un guichet juste à côté, était destiné seulement aux femmes. Un panneau officiel au-dessus de chacun des deux guichets, comme dans les chiottes, indiquait le sexe de la file d'attente. Une barrière empêchait tout contact entre les deux. L'administration tunisienne commence donc à imposer doucement mais sûrement la séparation des sexes dans l'espace public. 

Dans cette attente parmi les mâles, je lisais sur mon smartphone de marque américaine, des articles sur les 50 ans du premier homme sur la Lune***. Ce profond contraste entre ma condition d'allahisé d'Afrique du Nord et la condition de celui qui marcha sur la Lune me plongea dans un profond désarroi...
Pourquoi l'histoire récente de nous autres allahisés, nous exclut-elle de toutes ces prouesses humaines ? Est-ce seulement la colonisation, l'impérialisme ou le sionisme qui nous accule à patauger dans ces marécages de superstitions religieuses, de pauvreté et de corruption de nos élites. Est-ce la France, Israël ou L'Amérique qui a décidé dans le merdier qu'est devenu notre hôpital public, de séparer nos mâles de nos femelles ?   

objectiflune

* Selon une tradition musulmane, le prophète n'aurait pas marché sur la Lune, mais il l'aurait coupé en deux. Il s'agit de la théorie de la division de la Lune (en arabe : انشقاق القمر) largement défendue par nombre de nos ingénieurs et médecins allahisés. Cette théorie trouve sa justification dans les versets coraniques 54:1-2. D'après wikipédia, certains commentateurs musulmans, en particulier de la période médiévale, interprètent l'événement comme une division physique littérale de la Lune par Mahomet, tandis que d'autres l'identifient comme un événement qui se produira au jour du jugement. D'autres considèrent que cela a été une simple illusion d'optique.

** Observation que j'ai pu mener en accompagnant un membre de ma famille à l'Hôpital Farhat Hached de Sousse. 

*** Le 21 Juillet 1969, Neil Armstrong est le premier homme a avoir posé les pieds sur la Lune grâce à la Mission Apollo 11.

Posté par __z__ à 14:21 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

19 juillet 2019

Les difficiles érections présidentielles

Notre convalescent président ne dort plus la nuit. A peine sorti de l'hôpital, qu'il est déjà obligé avant la clôture imminente de son mandat (et de sa vie), de prendre une décision historique : Ouvrir son palais à tous les prétendants à la présidence, ou alors filtrer l'entrée. Lourde tâche pour celui qui en 5 ans n'a jamais su prendre aucune ferme décision. Lui l'apôtre de la bite molle et du consensus. Lui le prétendu progressiste qui s'est allié aux islamistes et qui a blanchi les corrompus de l'ancien régime. Essebsi l'impuissant, est aujourd'hui sous les feux des projecteurs. On attend de lui qu'il assume une fois pour toute son destin !  

Premier scénario : Open Bar

Si Essebsi refuse de signer l'amendement de la loi électorale, l'Assemblée pourrait se replier sur l'ancien texte appliqué en 2014.
Rappelez-vous chers amis, c'était il y a 5 ans, quand le pays inaugurait ses premières élections présidentielles. La loi électorale, (encore en vigueur jusqu'à là) ouvrait le bal à tout le monde. On a bien rigolé à l'époque. Ça sentait surtout le mâle, la testostérone, l'égo, mais il y avait de la diversité : les figures connues, les subterfuges de l'ancien régime, les barbus puis un tas de gugus, de clowns, d'ovnis qui ajoutaient une bonne dose d'exotisme à la chakchouka nationale.        

bites2014

(dessin extrait d'un article de debatunisie rédigé à la veilles des élections de 2014  ici)

La Tunisie de l'époque, était sortie affaiblie de 3 ans de Troïka et d'assassinats politiques. Mais elle restait pulpeuse, toujours convoitée et jouissait encore à l'international d'une relative attractivité. 

Deuxième scénario : Club privé

Si Essebsi valide l'amendement, il sera alors appliqué à partir du 22 Juillet 2019 (voir ici), et alors seront exclus de la course à la Présidence une catégorie de candidats. Rappelons que cet amendement voté à quelques mois de la présidentielle (le 18 Juin dernier), sentait gros la panique des partis bien établis face à la fulgurante montée d'ovnis politiques. En effet, certain(e)s gugus(ses) encore sympathiques en 2014, ont commencé à caracoler dans les sondages tel notre Citizen Kane national, "Nombril" Karoui qui à lui tout seul, dépasse toutes les formations traditionnelles. Mais il y a aussi cet étrange juriste nommé Kaïs Saied qui radote comme un robot. Il y a également l'ovni Olfa Terras parachutée du grand Capital. Sans oublier la diabolique Abir Moussi la mauve en pire, seule femme dans ce bled capable de faire trembler autant de bites. Contre ces nouveaux prétendants qui se sont auto-invités dans la compétition, l'amendement de la loi électorale semble avoir été taillé sur mesure pour leur barrer la route... 

bites2019

On se demande comment cette Tunisie de 2019, affaiblie, abîmée, abusée, arrive-t-elle encore aujourd'hui à attiser autant de convoitise. Que cherchent tous ces gens qui se bousculent au portillon ?

27 juin 2019

Vacance de Pouvoir

Personne n'a encore suffisamment de recul et d'éléments pour analyser les évènements qui ont eu lieu aujourd'hui : deux attentats d'un côté et la disparition du président de l'autre. Tout le monde s'interroge sur l'étrange concomitance des faits. Serait-elle le fruit du hasard ou le produit d'une machination voulant saboter les élections présidentielles de Novembre ?
Rappelons tout de même que jusqu'ici, nous ne sommes toujours pas en mesure de confirmer le décès du président, et ce même si la rumeur via les réseaux sociaux demeure tenace. Avec l'appétit vorace des affamés du pouvoir dans un contexte pré-électoral explosif, on peut comprendre que l'État préfère temporiser...

BEJIMORT

Par contre les dégâts sur la saison touristique de 2019 ne sont plus à vérifier. Même si les deux attentats-suicides d'aujourd'hui dirigés contre les forces de l'ordre n'ont pas eu de graves conséquences (un mort et huit blessés), on peut craindre que leur impact médiatique fasse tomber à l’eau tout le boulot de notre super ministre du tourisme Cyril Hanouna...

ORAGE

Mais connaissant l'aptitude tunisienne à toujours savoir traverser les grandes catastrophes naturelles et les crises politiques, on ira quand même bronzer cet été à la plage avec ou sans Béji. 
vacances

13 juin 2019

Quand Ammar 404 frappe le New York Times

Une nouvelle histoire de caricature secoue en ce moment la presse américaine. Le dessin ci-dessous du portugais Antonio Moreira Antunes publié le 27 Avril dans le New York Times a provoqué une telle polémique que le journal a décidé le 10 Juin, de ne plus du tout publier de dessins politiques dans son édition internationale (voir ici).

NEWYORKTIMES-orginal

Considéré comme antisémite, le dessin a suscité un tollé non seulement au sein de la communauté juive mais au delà. On peut constater effectivement que la caricature évoque cette idée sous-jacente du juif qui domine le monde, cliché qui au 19ième et vingtième siècle, rappelons-le, avait conduit aux pogroms, aux génocides et tout ce que l'Europe fasciste a pu produire d'horrible et d'affreux. Les caricatures antisémites de l'époque étaient non seulement le reflet d'une grande partie de l'opinion européenne, mais pire encore, du Pouvoir lui-même. Ces dessins combinaient des poncifs récurrents tels que l'étoile de David, le rabbin, ou encore des personnages diaboliques aux nez crochus pour désigner les juifs. 
Mais alors, devrons-nous dans le contexte mondial actuel continuer à crier au loup à chaque dessin à charge affichant une étoile de David ou un rabbin ? Est ce que ces mêmes symboles gardent encore aujourd'hui les mêmes significations dans un monde où un État qui se dit juif, pratique une politique d'apatheide et de colonisation avec le soutien inconditionnel de la première puissance mondiale ?

Pas si sûr ...    

Le dessin en question a été publié à la suite de la déclaration de la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan. Cette décision unilatérale, à été prise par Trump fin Mars et ce au mépris de la Syrie en guerre puis surtout contre le consensus international. En pleine campagne électorale israélienne, cette annonce semblait dictée par Netanyahu qui d'ailleurs remportera les élections et récompensera son maître (allusion au dessin) en donnant le nom de "Trump" à l'une de ses colonies sur le plateau du Golan. C'était à l'occasion des fêtes de la Pâque Juive que le premier ministre israélien a annoncé le 23 Avril dernier, cette "heureuse" nouvelle (voir ici).
La question de savoir si Trump était guidé en aveugle par Netanyahu se posait déjà à l'époque du transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem (voir ici), et ce toujours dans le mépris des palestiniens et de la communauté internationale. De manière plus générale, cet aveugle soutien de la droite évangéliste américaine pour l'État hébreux s'inscrit dans une longue tradition biblique qui voudrait que Jésus revienne sur terre si seulement Israël est reconnue comme État juif.

Alors oui ! il y a une dimension religieuse évidente n'en déplaise à mon ami caricaturiste Kichka qui considère que ces symboles seraient inutiles à la compréhension du dessin (voir ici). Si le dessinateur s'interdit d'en faire allusion en se justifiant des grilles de lecture des années 30, c'est qu'il cède sans le savoir à une pression qui montre bien que le Pouvoir est du côté, des intérêts israéliens, des évangélistes américains ou du lobby sioniste. Le vrai Pouvoir se localise d'ailleurs toujours derrière les censeurs (j'en sais quelque chose, coucou Ammar...)

Puis franchement, ressortir les vieux poncifs des années 30 pour salir un dessinateur de presse contemporain, user du sempiternel chantage à l'antisémisme au point de pousser un journal comme le New York Times à ne plus publier de la caricature, c'est une honte et un signal très dangereux. C'est aussi le meilleur cadeau qu'on puisse offrir aux frères Kouachi, aux allahistes et aux wahha(grosse)bites qui se frottent les mains en ce moment même.

Deux poids deux mesures ?

Les lobbystes des pétrodollars seront bientôt en mesure, comme leurs potes sionistes, de considérer le dessin ci-dessous aussi islamophobe que n'est antisémite le dessin ci-dessus...Dessin (le mien) qui d'ailleurs colle parfaitement à l'actualité saoudienne dont la dimension religieuse est intrinsèquement liée à toutes les aventures militaires conduites au Yémen et ailleurs, profitant encore une fois d'un soutien aveugle et inconditionnel de ses alliés américains... 
NEWYORKTIMES

Le caricaturiste Antonio est membre de Cartooning for Peace, réseau de dessinateurs internationaux (dont je fais partie aussi). Plantu grand manitou de la secte des cartoonistes s'est déclaré inquiet de cette censure généralisée qui menace sérieusement notre business (voir ici).   

07 juin 2019

Footballah(3)

Je n'ai rien contre le Football en tant que sport, rien contre Allah en tant qu'idole, rien contre la drogue ni l'alcool.
Wallah mon frère ! je vous jure. Je suis espérantiste depuis toujours et jusqu'à mes 8 ans je fus un fervent allahiste observant mes 5 prières par jour.

Le grand CAFouillage

Dans la récente affaire de la Finale de la CAF (Confédération Africaine de Football) qui s'est tenue à Tunis, il est plus que probable que l'équipe tunisienne -l'Espérance- jouant contre le Wydad marocain, ait été victime d'une injustice à cause d'un imbroglio juridico-"VAR"esque sur fond de corruption (voir ici). Alors qu'ils ont gagné le match, les tunisiens sont menacés de devoir rejouer la partie.

Cette affaire a rendu fous les espérantistes et a sincèrement indigné le public qui n'y comprend plus rien. L'affaire qui a pris une tournure politique rappelle combien le Football n'appartient plus à ses supporters mais plutôt à ces cravatés de l'ombre, ces politicards et autres lobbyistes dont le business échappe à tout regard. On se moque de l'intelligence des gens et on les transforme en foule d'écervelés dont on joue comme d'un ballon de football. De la même manière que les capitallahistes wahha(grosses)bites ont spolié Allah aux foules musulmanes, pour en faire aussi le plus juteux des business après le pétrole et ce loin du regard, loin du débat public. Nos élites dirigeantes ont bien compris qu'il tiennent notre aliénation par le foot et la religion, ces deux puissants opiums des peuples.
  
Ci-dessous, un dessin qui ne fait que dévoiler l'amère réalité que nous connaissons tous...un dessin qui vaudra à son auteur, _Z_ votre humble serviteur, de très prometteurs compliments. Sur ce, joyeuses fêtes de l'Aïd quand même !   

FOOTBALLAH

Posté par __z__ à 20:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

30 mai 2019

L'Allaherie de Nombril Karoui

Le 27 Mai, Nabil Karoui, patron de Nessma TV, annonce sur sa chaîne télévisée, sa candidature officielle aux présidentielles de 2019 (voir ici). Ce n'est pas la première fois sur ce blog que l'on s'attarde sur le cas de ce personnage. Si nous y revenons à chaque fois, c'est parce que l'émergeance de ce type d'individu dans l'espace public résume à elle seule le mal profond qui ronge la démocratie tunisienne. Mais il n'est que l'arbre qui cache la forêt, et nous essaierons sur ce blog, par esprit d'équité, de brosser le portrait de tous les autres cas d'espèces.    

KAROUIALLAH

l'Hubris de Tunis

Patron de média depuis Ben Ali, Nabil Karoui avait profité de ses sympathies avec la dictature pour fonder sa télévision avant tout le monde. Refusant de se plier aux nouvelles réglementations audiovisuelles fixées par la HAICA* (après la révolution), il a continué à faire la nique aux nouvelles institutions. Il a très vite mis à profit son média pour entrer dans l'arène politique (c'était en Mai 2015, voir ici). Son seul programme pour le pays se résume à la charité spectacle, mettant en scène sur écran son amour soudain des misérables de la terre. Son association de générosité calculée, porte le nom de la figure de "martyre" national de son fils (tué dans un accident de voiture à la sortie d'une soirée à Gammarth, voir ici).
Suspecté d'évasion fiscale par l'ONG Iwatch, il n'hésitera pas à faire usage de son armée de journalistes (larbins) pour fabriquer des fake news et salir la réputation de ses détracteurs (voir ici).   
Ami de Berlusconi, Nombril Hubris Karoui est l'incarnation de l'homme politique à l'égo surdimensionné. Professionnel du clientélisme et de la politique spectacle, il n'hésitera pas à défier les lois et l'éthique pour arriver au pouvoir. Dans sa dernière déclaration où il annonce sa candidature aux présidentielles, il invoque Allah et complète ainsi par sa bigoterie le kit complet du stéréotype du politique véreux **.

Conclusion

Mes amis, qu'on se le dise, ce monsieur est parmi les plus anciens responsables de la détérioration de notre débat public. Il mérite à cet effet une caricature bien animée. Vous excuserez les imperfections de cette vidéo par laquelle j'annonce moi aussi par la volonté d'Allah mon entrée dans l'univers de l'animation ! (Je remercie à cet effet l'ami qui se reconnaitra et qui a prêté sa belle voix de stentor à Allah).

*HAICA: La Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle est une instance constitutionnelle chargée de l'organisation du domaine audiovisuel en Tunisie.
**Il est assez plaisant de constater que le logo de Nessma TV, évoque l'idée d'un ver se tortillant à l'intérieur d'une pomme. 

Posté par __z__ à 12:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 mai 2019

la Circulaire fantôme

La polémique sur la circulaire "fantôme" est au RDV chaque mois de Ramadan. Il suffit d'une fermeture forcée d'un café ou d'un resto, (souvent dans les quartiers populaires), pour que soit remis sur la table avec les briks et la salade Mechouia, le sempiternel débat sur les relations entre notre Constitution et Allah (voir ici).

Article 1, piège à cons

Et pourtant, nous savons que tout débat sur la question est presque inutile tant que l'article 1* de notre Constitution stipulera que l'Islam est religion de L'État. Tout débat devient donc restreint au cadré fixé par la religion elle-même, et explique la dite circulaire fantôme et d'autres à venir...     

article1
(dessin extrait de cet article qui date de Juin 2012)

Article 6, piège à ultra-cons

On a souvent tendance à croire que l'article n°6 (celui qui nous garantit la prétendue liberté de conscience) est ZE article qui nous protège de l'allahisme et ses circulaires. Certains même s'en vantent jusqu'à qualifier de laïque la Constitution tunisienne. Mais à le regarder de près, cet article semble même nous l'enfoncer encore plus profond qu'on ne le pense. Que dit donc l'article 6 (Constitution de 2014)?    
 
"L'État est gardien de la religion. Il garantit la liberté de croyance, de conscience et le libre exercice des cultes ; il est le garant de la neutralité des mosquées et lieux de culte par rapport à toute instrumentalisation partisane. L’État s’engage à diffuser les valeurs de modération et de tolérance, à protéger les sacrés et à interdire d’y porter atteinte, comme il s’engage à interdire les campagnes d’accusation d’apostasie et l’incitation à la haine et à la violence. Il s’engage également à s’y opposer."
 
-La mention "L'État est gardien de la religion" porte la source même de nos emmerdes : le simple fait que ce soit "la" religion (et non "les" religions) suggère bien l'idée qu'il est ici question de la religion de l'État et donc de l'Islam. On peut alors comprendre que dans ses fonctions de "gardiennage" de la dite religion, la police joue pleinement son rôle en appliquant la circulaire "fantôme" qui oblige à l'observation d'un des 5 piliers de la Religion, le jeûne. Estimons-nous même heureux que d'autres circulaires ne viennent assurer le kit complet de gardiennage des 4 autres piliers.

controlejeune
(dessin extrait de cet article qui date de Juillet 2013)

 
-Ensuite:
"Il garantit la liberté de croyance, de conscience et le libre exercice des cultes". Ces belles promesses ne sont assurées que si et seulement si l'État se positionne à égale distance entre toute forme de croyance. Ce qui est démenti par la simple la mention "L'État est gardien de la religion", qui est un positionnement explicite en faveur du fait religieux, en l'occurence l'Islam. Ou alors qu'il nous précise de manière explicite, si ces sympathiques garanties de liberté ont droit d'expression de manière égale dans l'espace public
Puis-je par exemple construire mon temple boukorniste et appeler à la prière 13 fois par jour ? ou alors puis-je ouvrir une chaîne Athée, L'athée TV (au même titre que la Zitouna TV), dans laquelle je prêche nuit et jour l'inexistence de Dieu et dans laquelle Jalel Brik présenterait le JT ? 
-Puis interrogeons-nous sur le sens du mot conscience (ضمير) flanqué entre la croyance (عقيدة) et l'exercice de culte. Il s'agit d'un euphémisme qui en évitant de nommer clairement les choses, l'athéisme par exemple, nie jusqu'à son existence. 
Ainsi donc, l'article n°6 par ses non-dits en dit beaucoup plus qu'on ne le pense et montre qu'on peut transformer le pays en un État allahiste sans rien changer au texte de la Constitution. Voilà ce que dit implicitement l'article n°6 aux non allahistes :

"Attention, l'État est gardien de l'Islam puisque l'Islam est sa religion. Toute autre forme de croyance, même l'athéïsme (astaghfiroullah!) vous est garantie par l'État mais dans le confinement de l'espace privé. Comme Allah est déjà dans la constitution on n' a plus besoin des mosquées pour faire sa propagande politique, ceci est une bonne garantie de la neutralité des lieux de culte. L'État s'engage à tolérer votre existence (vous pouvez nous remercier) mais attention !! Gardez-vous surtout de porter atteinte au sacré (Allah) ! L'État, s'engage à ce que personne ne vous traite d'athée car c'est la pire des insultes (qu'Allah nous en préserve !)"

Conclusion

Pour la garantie d'un vivre ensemble harmonieux sans que l'État n'ait à intervenir sur nos croyances et nos pratiques religieuses il est non seulement nécessaire d'abroger la mention de "l'Islam religion de l'État" dans le premier article de la Constitution, mais il est aussi urgent de modifier l'article 6 et d'introduire la notion d'espace public et espace privé de sorte que l'on sache clairement qui du buveur de Celtia ou du jeûneur de Ramadan a droit au trottoire. En tant que constitutionniste sebkhiste et rédacteur en chef du saint Sebkhan, je propose en toute modestie ce modèle fortement inspiré de la Constitution de 1959**  :

"La République Tunisienne garantit les libertés fondamentales et les droits de l'homme dans leur acception universelle. La République Tunisienne garantit l'inviolabilité de la personne humaine et la libre expression dans l'espace public de sa croyance religieuse, spirituelle ou de son athéïsme. Elle garantit le libre exercice des cultes seulement dans les espaces alloués à cet effet"

takeabeer
(dessin extrait de cet article qui date de Juin 2011)

La Tunisie est un État libre, indépendant et souverain, l'Islam est sa religion, l'arabe sa langue et la République son régime. Il n'est pas permis d'amender cet article.
** L'article n°6 est plus "allahiste" que son équivalent (l'ex article 5) de la Constitution de 1959, qui stipulait ceci:
"La République Tunisienne garantit les libertés fondamentales et les droits de l'homme dans leur acception universelle, globale, complémentaire et interdépendante. La République Tunisienne a pour fondements les principes de l'Etat de droit et du pluralisme et œuvre pour la dignité de l'homme et le développement de sa personnalité. L'Etat et la société œuvrent à ancrer les valeurs de solidarité, d'entraide et de tolérance entre les individus, les groupes et les générations. La République Tunisienne garantit l'inviolabilité de la personne humaine et la liberté de conscience, et protège le libre exercice des cultes, sous réserve qu'il ne trouble pas l'ordre public."

Posté par __z__ à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 mai 2019

Bourguiba faisait pipi, mais aussi caca

S'est tenue à Tunis le 16 Mai l'ouverture du procès de l'assassinat du dirigeant politique Salah Ben Youssef. Cet ancien compagnon de route de Bourguiba devenu son rival, a été abattu en 1961 en Allemagne. Même si Bourguiba lui-même assuma plus tard avoir zigouillé son ancien camarade, la famille du défunt demande aujourd'hui à faire reconnaître par la Justice tunisienne l'assassinat de Ben Youssef comme crime d'État (voir ici).
Alors certes, dans la déconfiture générale dans laquelle nous pataugeons en ce moment, on peut se poser la question de l'utilité d'un tel procès. Mais à écouter toutes ces voix qui s'élèvent contre les profanateurs de l'idole Bourguiba, ces pleureurs et ces pleureuses,  l'on ne peut que se réjouir d'un procès qui participe à la déconstruction de nos mythes nationaux. Bien sûr que toute nation a besoin de mythes fondateurs, et Bourguiba a naturellement sa place dans le récit national. Mais l'Histoire et la Justice n'ont que faire des symboles sacrés. Elles doivent être au-dessus de ces considérations métaphysiques.           

bourguiba3

Il faudrait d'ailleurs faire le même travail (et le même dessin ) pour le prophète Mohamed dont les idolâtres aujourd'hui se comportent exactement comme les bourguibistes. Les uns comme les autres refusent l'examen de l'Histoire, et veulent que la Justice, loi des hommes, se soumette à celle de leurs Dieux. Remercions au moins la Révolution de nous avoir permis d'entamer ce processus lent, douloureux, mais nécessaire. 

11 mai 2019

Les 7 vies de Ben Ali

Ben Ali continue de hanter nos nuits depuis qu'il est parti en Arabie. Chaque année la rumeur nous annonce son décès, par un cancer ou par un AVC. On ne sait jamais si ce sont ses fans ou ses détracteurs qui alimentent ce genre de fake news. En tout cas, chaque fois qu'il ressuscite, en pyjama ou en jogging, Ben Ali semble prendre un malin plaisir à nous rassurer sur sa bonne santé.
La toute dernière rumeur date d'il y a deux jours, et faisait état de sa grave maladie. C'est le pitre Mohsen Marzouk qui semble avoir été le premier à annoncer cette nouvelle. Il s'est fendu d'un larmoyant communiqué, appelant au pardon de Ben Ali et à son inhumation en Tunisie (voir ici). Les mauves ont pleuré, les barbus ont fait mine de prier* jusqu'à ce que soit annoncée son énième résurrection grâce à une nouvelle photo (voir ici). Ben Ali dans cette dernière apparition pose en tenue décontractée et semble continuer à péter la forme. Et d'ailleurs pour les présidentielles de 2019, contrairement aux prédictions de Sigma, l'oracle de la Sebkha prévoit après la septième mort de Zaba, une miraculeuse résurrection plus surprenante encore...  

7viesbenali

7viesbenali2

Et comme je vous l'ai déjà annoncé ici, La sebkha continue à soutenir le cheval gagnant Abir Moussi...N'en déplaise aux, Chahed, Ghannouchi, Karoui...

Posté par __z__ à 00:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 mai 2019

Ramadan, ou la fête du capitallahisme

C'est enfin Ramadan. Alors que les jeûneurs jeûnent ! que les avaleurs de bricks s'empiffrent ! que les télés vomissent leurs pubs ! que les adorateurs d'Allah s'allahisent encore plus et que la Capitallahisme tourne à plein régime. Pas de problème, chacun est libre de ses perversions.

Mais tant que l'Etat continue à intimider ceux qui ne jouent pas le jeu, en bâchant ou en fermant les cafés au nom d'une curieuse conception du respect de la majorité *, alors mes amis, je ne sais pas ce que nous attendons depuis notre putain de Révolution pour faire tomber enfin l'un des derniers verrous de la dictature : l'Allahisme. 

Soyons bien clairs : il n'y a aucune raison de "respecter" la tradition, le prophète et toutes les allaheries si la prétendue majorité ne respecte pas notre différence et qu'elle use de la police pour nous imposer sa loi. Puis surtout, lorsqu'on sait combien cette farce religieuse nommée Ramadan, constitue le mois du capitallahisme et de l'idolâtrie marchande, alors merde ! qu'est ce que nous attendons encore pour faire tomber toute la citadelle du sacré. Qu'est ce que, merde ! attendent les cinéastes, les poètes les dessinateurs pour faire la guerre symbolique à l'allahisme pour que plus personne ne vienne décider à notre place de boire ou pas une putain de Celtia dans les cafés de nos quartiers ?! ** 
coransupermarché

* Une circulaire de 1981 ordonne la fermeture des cafés durant le mois de Ramadan. Le ministère de l'Intérieur justifie encore aujourd'hui l'application de la dite circulaire au nom du respect des jeûneurs et afin d'éviter les attentats. Cependant, il n'y a pas de poursuite contre les cafés ouvrant dans la "discrétion".

** La vente d'alcool est interdite durant le mois de Ramadan. La consommation d'alcool durant cette période est punie par la loi sur la base de l'article 226 du code pénal considérée comme "outrage à la pudeur".

Posté par __z__ à 08:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 avril 2019

Sidi Bouzid...Reload ?

Les américains sous couvert d’opérations de "coopération" et d'"entraînement" avancent doucement mais sûrement leurs pions en Tunisie et ce depuis la Révolution. Mon taxiste -qui me lit souvent et que je salue au passage- voyait d’un bon œil le mouillage à la Goulette d’un de leurs navires de guerre il y a un mois de cela (voir ici). Sans le regard d'aigle de mon taxiste, je n’aurais peut-être pas prêté attention à la pourtant imposante silhouette du mastodonte flottant dont les deux énormes canons menaçaient Tunis, la Sebkha et Boukornine.

Sur ce média officiel français (article France info ici) le journaliste note à juste titre comment la Tunisie petit à petit, s’est transformée en base américaine. Il corrobore la rumeur déjà très répandue d’une importante présence US sur notre sol. Aucun média local ne semble avoir mené une enquête sérieuse sur cette affaire. Puis de toute façon, ni le parlement, ni mon taxiste, ni mon père ni ma mère ni encore moins la chienne de mon voisin ne semblent être affectés par cette présence.

J’aime le jazz, j’aime Hollywood, j’utilise Facebook, et je ne peux plus me passer de mon iPhone. Mais j’avoue qu’avec l'âge, je commence à développer une aversion incommensurable contre la domination mondiale de l'oncle Sam, au point de trouver sympathique Ben Laden et son 11 Septembre. Je regrette qu’autant d’intelligence et de beauté soient entre les mains de ces prédateurs aussi bêtes que méchants dont la gueule de Trump incarne la meilleure synthèse.

Je n’appellerai pas au djihâd, mais j’enverrai deux flamants roses cogner les deux tours de la Kasbah, pour que Super Jo, notre chef de gouvernement, ancien employé de l’ambassade américaine, (faut-il le rappeler) nous dévoile la mesure exacte du degré de pénétration des ricains dans nos entrailles.

Nombril Karoui le sauveur de l'Humanité

La fermeture de Nessma par la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA), me réjouit au plus haut point. Je ne sais pas si c'est l'âge encore une fois qui me radicalise, mais je me surprends à souhaiter la censure de toutes les autres chaînes avant que ne commence la grande messe de Ramadan. Ces vomitoires télévisuels ont fait de la Liberté d'expression arrachée par le sang un produit de supermarché. Alors quand le symbole même de cette corruption, Nombril Karoui patron de Nessma, se trouve dans la tourmente, je jubile sadiquement et je remercie Bourkornine et la sainte Sebkha d'avoir exaucé mes prières... même si je n'ignore pas que ce prétentieux personnage demeure victime d'une minable revanche de Super Jo qui roule des mécaniques à quelques mois des présidentielles.

Rappelons quand même que Nombril Karoui a inauguré le concept de la charité spectacle sur sa chaîne télé. Il s'est auto-proclamé porte-parole de tous les "zwewlas" du bled, lui le copain des pires capitalistes (de Berlusconi à Ben Ammar). Il est allé aujourd'hui à Carthage pleurnicher auprès du Président pour l'alerter de la possible révolte des miséreux privés par la HAICA de sa baraka. Car pour Karoui nulle générosité en dehors des caméras. Je vous prie chers amis d'écouter ici son allocution et de mesurer le degré de son indécence.

Accident mortel dans la région de Sidi Bouzid

Et pour finir sur une note encore plus tragique, ce terrible accident de circulation qui a pris la vie à douze personnes, dont sept ouvrières agricoles transportées comme du bétail sur une camionnette (voir ici). Drame qui a rappelé à nos élites urbaines les conditions inhumaines dans lesquelles vivent de nombreux tunisiens. Drame qui risque de faire exploser la colère populaire en ces temps compliqués... 

accident

Posté par __z__ à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17 mars 2019

DEBAlgérie

Nous autres tunisiens, suivons avec beaucoup d'intérêt et de passion ce qui se passe en ce moment en Algérie. Grâce aux algériens, nous revivons avec nostalgie notre Révolution de 2011. Mais nous nous inquiétons souvent de voir se reproduire chez nos voisins les mêmes erreurs. Certaines analogies troublantes telle que cette annonce de "futur gouvernement de jeunes et de technocrates" (voir ici) nous rappelle certains amers souvenirs...

BOUTEF3

(ce dessin est une reprise d'une caricature sur la Tunisie dessinée ici le 11 Février 2011)

Si la Tunisie a su tirer les leçons de la révolution algérienne des années 90 et s'épargner un bain se sang, que la Sebkha et Boukornine, fassent que l'Algérie retienne à son tour les leçons de la révolution Tunisienne et évite de tomber dans le panneau du ce prétendu gouvernement de "jeunes technocrates". Pour avoir cédé sur ce point, la Tunisie voit défiler encore aujourd'hui de vieux papis (coucou Essebsi !) et des ploutocrates plus voraces les uns que les autres au point de nous avoir enlevé aujourd'hui tout espoir de voir se relever le pays... Alors que se poursuive jusqu'au bout la révolution Algérienne et point de compromis !

Posté par __z__ à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 mars 2019

La Sebkha vote Abir Moussi !

Je sais : il y a eu un terrible attentat en Nouvelle-Zélande (voir ici), il y a une Révolution en cours en Algérie (voir ici), 11 nouveaux nés sont décédés dans une maternité (voir ici)... Tant de sujets urgents et nécessaires. Beaucoup de mes amis me reprochent de ne pas internationaliser mes dessins, de ne pas tenter de travailler pour des grands journaux européens, mais je n'y peux rien. Je reste l'enfant de Ben Ali et sans lui je suis perdu. 
Mais heureusement, la relève est assurée. La Benaliste Abir Moussi en ce moment fait des ravages. Elle fait lever les foules à chacun de ses passages (voir ici).  

abirmessie

 Je déclare officiellement ce soir que je me rallie à cette grande dame. D'ici les élections présidentielles je ferai campagne pour elle afin qu'elle soit élue et que le mauve revienne enfin au pouvoir. Comme moi votez Abir, votez mauve, votez pour elle pour que triomphe la caricature et la satire ! 

Posté par __z__ à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,