DEBATunisie

06 avril 2014

The Jômaa's World tour

Depuis sa prise de pouvoir, notre sympa premier ministre organise une levée de fonds à l'échelle de la planète pour sauver le pays. Avec sa cohorte de conseillers, de businessmans et de cravatés hyper-diplômés, il sillonne le monde.  Après la France, l'Allemagne, l'Algérie, et les pays du Golfe, Jômaa débarque chez l'Oncle Sam.     

STATES

(voir ici)

27 mars 2014

La Démocrasissi

egypte

529 frères musulmans condamnés à mort ! ( voir ici )  Voilà donc le remède magique que propose l'état égyptien contre l'islamisme : soigner le mal par le mal. Combattre le fascisme par le fascisme. Le problème de cette thérapie de choc, c'est qu'elle produit un effet de bombe à retardement. Elle recule le problème d'une génération lui laissant le temps de maturer, de devenir plus radical et plus monstrueux encore. L'histoire se répète avec de nouveaux acteurs et de nouveaux décors : Hafez el Assad massacra en 1982 les frères musulmans à Hama. Trente ans plus tard, la Syrie fait face à des monstres assoiffés de sang qui comptent bien prendre leur revanche. Dans une moindre mesure, Bourguiba et Zaba réprimèrent les barbus. Aujourd'hui nous avons Zaballah.

A chaque répression d'islamiste, en Egypte, en Tunisie ou ailleurs, on insuffle plus d'Islam dans la société, astuce qu'ont cru trouver les dictatures "laïques" pour se racheter auprès de la population et de Dieu. Se perpétue ainsi le dogme religieux comme donnée intouchable et indiscutable pour les uns comme pour les autres. Dogme; qui par sa nature même (soumission à Allah et à son prophète) suffit à expliquer une prédisposition des populations à accepter l'autoritarisme, qu'il soit islamiste ou "laïc".

Mes amis, L'Egypte va mal. La Tunisie semble mieux s'en tirer. Mais la partie n'est pas terminée. Les vacances dans le club Medi Jômaa, ne doivent pas nous faire oublier, que Zaba et Zaballah nous guettent à la sortie...

Posté par __z__ à 11:01 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 mars 2014

Ça roule en Tunisie

Du temps de Zaballah, le voyage d'un officiel au golfe signifiait courbette, léchage de bottes et atteinte à la souveraineté. Les Bensimpsons criaient au scandale et à la trahison nationale. Aujourd'hui avec notre sympa premier ministre, c'est tout autre chose...
PMR
C'est que tout simplement avec Jômaa, il ne s'agit plus de vendre le pays aux wahhabites. Il est plutôt question de rendre la Tunisie attractive aux investisseurs étrangers. A l'appui, un plan de com bien rodé qui rappelle combien la Tunisie est belle, intelligente, ouverte sur le monde, Karboulique et technocratique. Bref, une Tunisie qui, après le départ de Zaballah, aurait retrouvé son vrai visage. Et peu importe le reste ...

dametunisie

Sur ce, joyeuse fête de l'indépendance !

PS: Lire cet article dithyrambique de tunistribune.com qui voit dans le déplacement de Jomâa au moyen-orient la poursuite de l'oeuvre de Bourguiba. L'auteur de l'article insulte au passage les sceptiques et les esprits critiques qui, selon lui, seraient des "putréfiés et des pervers vicieux, immoraux et corrompus" dont le projet viserait à "dévaloriser et déprécier les labeurs de cette équipe". Ce style rappelle celui d'un certain Mouldi M'barek, une plume très inspirée qui sévissait à l'époque du mauve...

Posté par __z__ à 11:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 mars 2014

Le Mauve omis de nos bouches...

Il m'a fallu sept ans d'activisme anti-mauve, pour découvrir le lien de familiarité phonique entre le mauve et le vomi. C'est grâce en particulier à Hamed Karoui et son excellente performance rhétorique chez Samir el Wafi que j'ai pu faire le rapprochement  entre ces deux concepts. C'était le 02 Mars dernier ( voir ici )

KAROUI

Mes amis, étant pour la totale liberté d'expression, je suis pour qu'en Tunisie, un mauve vomisse librement en public. On aurait certes préféré que ces personnes, par humilité, se terrent dans le même silence forcé auquel ils nous ont condamné durant leurs 23 ans de vomissement généralisé. Je ne parle ici que des mauves épargnés par la Justice grâce à la "propreté" de leur collaborationnisme et l'immatérialité de leur corruption. Ces indétectables, les Karaoui, Morgen & co ont tout à fait le droit de gerber allègrement à la télé n'en déplaise aux LPR, Yassine Ayari et tous ces nouveaux fascistes qui rêvent d'une Justice révolutionnaire.

Mahdi Jomaa l'anorexique

Contrairement à Karoui et ses riches déjections verbales, notre premier ministre pour son premier grand oral nous parle de diète, de régime et de disette générale. Il n y aura plus rien à manger, plus rien à se mettre sous la dent...

JOMAAELQUENCE

 La sebkha aussi traverse une crise économique

Cher amis, comme je vous l'expliquais la dernière fois, la situation économique de la sebkha n'est pas des plus réjouissantes. Le chômage bat son plein, les flamants se tournent les plumes, les larves se font rares et à cause de la Celtia et de l'herbe, même les plus jeunes n'ont plus la force de migrer. Il parait qu'un ancien mégaprojet promis à l'époque des Zaba, va bientôt ressortir des marécages de l'oubli. Il s'agit du port financier de Raoued. Un accord vient d'être signé et ils prétendent que les travaux seront lancés incessamment sous peu. A la sebkha, les amis prient le saint Boukornine pour que le mégaprojet puisse leur offrir les 16000 emplois promis, et que ces fameux hôtels de luxe, ces terrains de golf et ces marinas voient enfin le jour (voir ici)...Les flamants ne comptent plus s'opposer aux milliardaires émiraties et ils sont prêts à se faire exploiter. C'est la disette, c'est la famine, c'est l'urgence qui prime.

En ce qui me concerne ça va tellement mal que je me suis lancé dans la pub. Un petit yaourtier de la place, copain de la famille, m'a d'ailleurs contacté pour une campagne de pub qu'il souhaitait inspirée de mon expérience de cyberactiviste...    

FREELBEN
Malheureusement, il n'a pas trop apprécié mon concept. Ce qui ne m'aide pas à résoudre mes petits soucis économiques...
Enfin, si vous avez une entreprise de yaourt, de dessous féminins, de préservatifs, de tapis de prière et que vous souhaitez lancer une campagne publicitaire innovante et révolutionnaire, n'hésitez pas à m'adresser un mail à l'adresse: pub404@sebkha.com
Sur ce, bonne appétit !

Posté par __z__ à 21:59 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 mars 2014

_Z_ en vacances...

Désolé pour cette absence prolongée. J'avais besoin de vacances. Trop longtemps que je vous dessine l'actualité sans relâche et sans contrepartie. Maintenant qu'il ne se passe plus rien dans le bled, je mérite un peu de repos, merde !
Grâce à Kamel Eltaief et La famille Mabrouk (les seuls qui ont répondu à ma requête), j'ai réussi à ma faire payer un séjour dans des clubs chics en Tunisie. Grâce à notre extraordinaire nouveau gouvernement, le tourisme se porte déjà à merveille et l'économie bat son plein. Des investisseurs et des hôteliers du monde entier s'installent un peu partout. Même qu'un nouveau club Med vient d'ouvrir ses portes dans la Kasba de Tunis en plein coeur de la médina... 

CLUBMED
(Photo prise avec la charmante équipe d'animation) 

KARBOUL

(Photo prise lors d'une excursion dans le sud tunisien) 

Imedghij

(ça n'a rien à voir avec mes vacances...)

Demain retour à la sebkha ! merde.

16 février 2014

Tartouze de la Constitution

Depuis l'adoption de la nouvelle constitution, c'est la fête dans le bled! Le monde entier ne cesse de flatter l'intelligence de notre peuple. Pour des arabos-musulmans nous avons, parait-il, accompli un miracle. Le président français invité aux festivités tient la preuve qu'Islam et démocratie sont compatibles. Tartour a des orgasmes quotidiennement. Lui, qui avait longuement défendu cette thèse compte bien célébrer ce qu'il considère comme sa propre victoire. Ainsi, depuis le vote de la constitution, notre président multiplie les sauteries entre amis...Carthage ne désemplit plus. Quand soudain...  

tartouze

Un attentat terroriste vient de se produire à Jandouba hier soir ! 4 personnes y ont trouvé la mort, dont 2 agents de la garde nationale. Pire encore: les terroristes en question se sont déguisés en flic et ont installé un barrage fictif pour piéger leurs victimes (voir ici). De quoi faire régner la panique dans la population et amplifier la crise de confiance entre citoyen et force de l'ordre... 

barrage

 

(ajouté le 17/02/2014)

Suite à la réaction de certains amis sebkhistes non contents du dernier dessin, je me suis senti obligé de rajouter ce petit paragraphe. Oui, ce dernier dessin peut sembler irrespectueux envers les agents de la garde nationale tués à Jandouba. Pourtant, cette même caricature n'aurait suscité aucune critique si l'attentat en question n'avait concerné que de simples civils. Or, il se trouve que flic ou pas flic, tout crime demeure une abomination. Le deuil que l'on se doit de respecter ne concerne que les personnes et non leur corporation. Ne confondons pas les personnes et leur uniforme !
Notre solidarité pour les victimes de cette tragédie ne doit pas nous faire oublier le terrorisme de 23 ans d'Etat policier. Notre chagrin ne doit pas nous faire oublier qu'une grande partie de nos problèmes sécuritaires est AUSSI liée au chantage du ministère de l'intérieur. Bien évidement tout cela n'excuse en rien l'acte terroriste. Mais la lutte urgente contre le terrorisme doit aussi passer par une réhabilitation de nos institutions sécuritaires...

Posté par __z__ à 22:32 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

03 février 2014

CONSTITUTION

Il y en a marre de ces rabat-joies, de ces aigris, de ces éternels insatisfaits qui trouvent toujours quelque chose à dire. Alors que le monde entier applaudit notre nouvelle constitution, ils sont toujours là alignés comme des corbeaux, à croasser leur pédantes critiques. Mais voilà qu'en prenant ma plume de flamant rose, je me surprends moi-même à croasser, à émettre des doutes, à critiquer, à voir du Zaballah, du flic, du verrouillage..

constitution

Désolé chers amis, mais le caricaturiste qui habite en moi ne sait pas voir les fleurs et les oiseaux qui chantent. Certes, ce texte qui vient d'être livré après trois interminables années bardolesques a le réel mérite, au-delà de son contenu, d'incarner le premier consensus national. Il ressemble à un traité de paix entre plusieurs belligérants. Il est pour la première fois de l'histoire du pays, le fruit d'âpres négociations entre partis et société civile. Sauf que ce traité ne semble pas vouloir résoudre les points litigeux. Il n'élabore aucune synthèse des contradictions de notre société. Il les juxtapose. Il les pose les unes à côté des autres. Ainsi nous en sommes toujours à être un état civil dont l'islam demeure sa religion. Nul besoin d'être constitutionnaliste pour comprendre que ce paradoxe résume à lui seul le péché originel de notre nouvelle constitution.

Une thérapie par les mots

Après la révolution vint l'idée subite de réécrire la constitution. L'objectif exprimé à l'époque était de rédiger un texte qui immunise le pays contre la dictature. Des rêveurs, ou des manipulateurs (selon certains) nous ont vendu l'idée poétique selon laquelle des nouveaux mots gravés sur le marbre constitutionnel nous délivreraient des anciens maux de l'autoritarisme.
Les 3 ans de dissertations, de rédactions et d'écritures, ont tout juste servi à accomplir une énorme thérapie de groupe télévisée. Ce qui n'est pas rien en soi. Mais pour ce qui est des nouveaux mots, le dernier texte porte en lui les mêmes maux que ses précédents... 

Pouvoir et religion

Depuis la constitution de 59, la religion demeure la seule constante. A elle seule se résument tous nos maux politiques, nos lois liberticides et notre soumission aveugle à la figure du père, du patron, du tyran et du prophète. Et ce depuis 14 siècles. Du moins c'est la théorie que défend la pièce de théâtre de Lotfi Achour "Macbeth:Leïla and Ben" qui a le mérite d'aborder sans tabou cette épineuse question de la relation incestueuse entre Islam et dictature.
Le dessin ci-dessous devait servir à l'iconographie de la pièce. Malheureusement, le poids du tabou a eu raison de cette caricature jugée trop choquante...

POUVOIR

Conclusion
La lutte continue donc. Mais une victoire vient d'être accomplie. Félicitons-nous de la Tunisie, qui parmi les cancres arabo-musulmans, vient de faire figure de bonne élève grâce à sa constitution. Et ça c'est une bonne nouvelle qui mérite une tournée de Celtia...

26 janvier 2014

La mystérieuse reculade de Mahdi Jomâa

Que s'est-il donc bien passé la nuit du 25 Janvier, pour que Mahdi Jomâa attendu à Carthage pour annoncer son nouveau gouvernement, se dérobe en s'excusant de n'avoir pas réussi à finaliser sa mission. Que s'est il donc bien passé entre lui et Marzouki, pour que l'annonce tant attendue soit à nouveau reportée. Le public n'en peut plus. La Tunisie fatigue.

Les médias depuis hier spéculent sur les raisons qui ont poussé le futur premier ministre à temporiser. Des théories contradictoires se bousculent sur les sites d'information et sur facebook. Parmi ces nombreuses théories, celle bien tenace qui voudrait que le maintien de Ben Jeddou à la tête de l'intérieur soit la cause du blocage. Plus folle encore, la théorie selon laquelle, Tartour n'ayant pas apprécié l'arrivée tardive de Jomâa au palais, lui aurait simplement claqué la porte au nez...
De notre côté, la sebkha détient des informations exclusives selon lesquelles Tartour était bien la cause de la reculade de Jomâa, mais pour d'autres raisons...

HALALODIALYSE

Posté par __z__ à 19:45 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 janvier 2014

Joyeux Saint Digage!

Heureuse fête du saint Digage. 
Chers amis, je me suis fait avoir. Nous sommes nombreux à nous être fait avoir. Nous nous sommes laissés entraînés après la révolution dans une sorte de facilité. Nous, anciens blogueurs, atomes libres et autres perturbateurs. Nos luttes et nos contestations se sont trouvées progressivement affadies, ternies et fanées. Certes nous avons excellé dans la contestation du zaballahisme galopant et du Zabatisme rompant. Nous avions eu raison de le faire. Comme nous avions raison de défendre Amina la Femen et Jabeur Mejri le prisonnier du Blasphème. Oui nous avions pris plaisir à dénoncer les frasques de nos députés, à philosopher sur les articles de l'ANC et à rigoler des aventures de Tartour dans le palais. Les médias ont bien profité de notre soutien indirect à leurs polémiques et à leurs buzz. Ils ont réussi à nous entraîner sans trop d'effort dans leurs marécages boueux. Les Ben Simpsons nous applaudissent avec les autres car désormais nous faisons tous partie du même décor.   

Piqûre de rappel

Il a fallu que je découvre le fameux documentaire "maudit soit le phosphate" de Sami Tlili pour me réveiller enfin de ma torpeur. En effet, ce long-métrage agit comme une très efficace piqûre de rappel qui nous transporte en 2008 lors du soulèvement populaire du bassin minier. Mais ce voyage dans le temps ne sert qu'à nous confronter à l'amer constat: Rien n'a changé depuis.
Tout ce qui à l'époque avait participé à la genèse d'une conscience révolutionnaire, à préparer le terrain au 14 Janvier, se trouve aujourd'hui encore à l'état brut: La corruption, l'état sanitaire alarmant, le chômage, le mépris des autorités et des élites envers les habitants des mines. Tous les ingrédients d'une énorme explosion sociale sont encore réunis....Mais entre-temps, ce sujet ne semble pas être inscrit à l'ordre du jour de nos débats...  

,PHOSPHATE

Merci donc à Sami Tlili pour son formidable travail. A lui les flamants roses du Sijoumi décernent un Boukornine d'or. Puis joyeuse et heureuse semaine aux zamis et en particulier à Athena Pallas protectrice de la sebkha... 
 

13 janvier 2014

Cacophonie au Bardo

L'orchestre national du Bardo est revenu sur le devant de la scène depuis quelques jours. Il parait qu'après deux ans de répétition, ils sont sur le point de trouver le LA!CACOPHONIE

...L'occasion de saluer le formidable travail d'Al Bawsala qui n'a raté aucune note de l'ANC, et qui a su supporter avec patience 2ans de cocaphonie (voir ici le témoignage de Sélim Kharrat)
Chers amis, 2014 commence sous d'heureux auspices. Au nom de la Sebkha et de Boukornine, je vous souhaite un joyeux saint Mouloud, une heureuse année 2014 toujours riche en blasphème, en cul et en bonheur pour tous !

06 janvier 2014

Kofrophobie

Je ne comprends pas pourquoi les premiers à défendre la suppression de "l'islamité" de l'Etat tunisien dans l'article n°1 de la constitution (et ils ont bien raison) sont les premiers à crier au loup et à hurler au scandale dès qu'on les accuse de "kofr"*.
A chaque fois qu'ils se font accusés de la sorte ils rappellent qu'ils sont musulmans, que leur père, leur mère leurs frères et leurs soeurs sont tous musulmans...

Je parle ici du cas de Mongi Rahoui, le député de gauche de l'ANC qui s'est exprimé de la sorte sur mosaïque FM: Voir ici. Peu importe son rapport à la foi musulmane. Peut-être est-il sincèrement croyant. Mais c'est sa réaction qui interpelle: Pourquoi cette agitation et cette précipitation à rappeler sa foi dès que celle-ci est remise en doute. Cette attitude révèle combien l'on a tous intériorisé l'idée du kofr comme étant le mal absolu. Cette "kofrophobie" habituelle chez les conservateurs est d'autant plus inquiétante lorsqu'elle manifeste ses symptômes chez les progressistes.

Le takfir

De la même manière on peut sérieusement s'interroger sur le bien-fondé de la criminalisation du takfir (l'accusation d'apostasie) car cela reviendrait à accepter l'idée que le kofr serait un délit suprême et que nul n'a le droit de diffamer de la sorte son prochain (combien même son prochain serait un kafer). Lire ceci

Si Ellouz m'accusait de kofr, je ne pourrai que saluer sa perspicacité et je ne lui demanderai surtout pas de s'excuser. Bien sûr, je ne suis pas dupe du danger auquel je m'expose si Ellouz devait déclarer publiquement cette vérité. Je sais combien de tels propos peuvent être interprétés comme autant d'appels au meurtre. Mais je ne crois pas que la solution serait de nier mon kofr, ni de rappeler combien je suis musulman en récitant mon arbre généalogique, ma mère, mon père, mes frères et mes sœurs (manière insidieuse que fait Rahoui pour suggérer l'idée que les gènes seraient des agents de transmission de l'islamité). Aller dans ce sens, c'est céder au chantage religieux...Aller dans ce sens, c'est donner raison à l'idée que l'islam fixe le cadre et les limites de notre liberté et valider ainsi l'article n°1 de la constitution. 

article1

Caricature reprise de ce billet datant du 12 Juin 2012

*Le kofr, étymologiquement parlant, signifiait à l'époque du prophète, l'ingratitude envers Dieu. Ce qui au départ était une "manière gentille" de désigner le positionnement philosophique des sceptiques par rapport à l'avènement de la nouvelle foi, s'est transformé rapidement en invective pour désigner le positionnement politique "des traîtres" qui ne se sont pas soumis à l'état "totallahitaire" dirigé à l'époque par un certain Mohamed.

Posté par __z__ à 08:55 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 décembre 2013

Karl Zaballahfeld, présente sa collection...

2013 a très mal commencé mais s'achève dans la joie et la bonne humeur. La Tunisie a enfin pris le droit chemin. Tout le monde est beau, tout le monde est content. En effet, un premier ministre vierge vient d'être nommé à la tête du gouvernement, Nida Tounes se désagrège, les mauves se décomposent et les islamistes font leur révolution culturelle: Fini la doctrine wahhabite, qatarie, égyptienne ou turque. Zaballah compte désormais s'inspirer du modèle scandinave... 

KARL1

KARL2

KARL3

KARL4

Lire l'interview de Zaballahfeld sur Rue89.com

Posté par __z__ à 18:32 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 décembre 2013

Le Messie

Mis à part les éternels insatisfaits, un consensus semble s'établir autour du choix de Mahdi Jomâa comme chef de gouvernement. Mais dans un pays atteint par le manque de transparence, l'absence de justice transitionnelle, dans un pays où se dressent des listes noires où se rédigent des livres noirs, c'est le règne de la méfiance générale qui finit par dominer. Alors lorsqu'un inconnu du bataillon est parachuté premier ministre, (même si l'on avait connu le personnage comme éphémère ministre de l'industrie sous Zaballah) et que l'on vante sa neutralité idéologique et sa virginité politique, dans un pays d'enculés cela peut devenir extrêmement suspect...

mehdi0mehdi1mehdi2

Posté par __z__ à 00:45 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 décembre 2013

Le saint livre noir

Marzouki se tourne les pouces dans le château. Des idées noires l'habitent le soir. Dans ses errances de solitaire, dans les couloirs lambrissés de Carthage, il lui arrive souvent de croiser les fantômes de deux dictateurs, d'une coiffeuse sorcière et de marabouts tripolitains. Quand tombe la nuit et que le gardien ordonne l'extinction des feux, Marzouki a le cafard. Il se sert un verre et repense à ses années parisiennes à l'époque où il avait encore des potes pour écouter ses envolées lyriques sur les Droits de l'Homme et ses diatribes anti-Zaba. Paris lui manque...Il est seul. Tunis murmure et casse du sucre sur son dos. Marzouki se ressert un verre. Des idées noires l'habitent. Il entend des voix. Il broie du noir. Zaba lui chuchote à l'oreille, Leila lui parle de magie noire...Quand soudain une voix du ciel...

BARHIRA2BARHIRA22

Et la révélation fut. En une nuit Marzouki pondit le saint Livre noir ! 
Depuis tout Tunis ne dort plus...Notre prophète de Carthage, dans son texte révélé, fit un listing avec preuve à l'appui, des profiteurs du système Ben Ali. Tous iront en enfer ! (voir ici)
Ce texte est aussi infaillible que le saint coran. Il n'y a que les fidèles du CPR et les zaballahistes pour y croire.
Sur ce, bon dimanche !
(Voir aussi ce lien)

Posté par __z__ à 20:52 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

25 novembre 2013

Le Bardo bradé

L'assemblée constituante qui sentait déjà le soufre, passe encore par une nouvelle crise. Le clown Bahri Jelassi, ancien sbire des Trabelsi, au look assumé de mafioso arriviste, aux idées puantes et au fric dégoulinant, hurle sur les ondes de Mosaïque Fm au scandale. Il révèle que des députés vendant leurs services au plus offrant, l'auraient arnaqué en profitant de ses pots-de-vin... (voir ici) (Dans le monde merveilleux de Jelassi, distribuer des pots-de-vin aux députés est tout aussi naturel qu'épouser des gamines de 13 ans).

Cette révélation n'est pas la première du genre. On soupçonne déjà l'ANC d'être devenue un business pour les députés et un souk pour les hommes d'affaires et les lobbystes désireux de peser sur le champ politique.

liquidation

Avec ce bordel au Bardo, c'en est vraiment fini de la révolution...

PSBrabbi, please, SVP. Aux coincés du cul, aux âmes sensibles, à ceux qui regardent le doigt plutôt que la lune. Ne signalez pas ce dessin auprès de Facebook, ne le censurez pas ! Il n'est que la représentation du dixième de la vulgarité générale qui règne sur la Tunisie. Merci de votre compréhension.

Posté par __z__ à 01:52 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Fin »