DEBATunisie

25 janvier 2022

Démission de Nadia Akacha

Nadia Akacha, énigmatique conseillère du président, vient de démissionner (voir ici). Cette dame au look austère, s'est imposée comme un personnage clef dans la hiérarchie du pouvoir. Elle est l'ombre de Saïed, la gardienne de ses secrets, sa "secrétaire" personnelle au sens propre du terme. Alors quand celle qui est dans le secret des Dieux claque la porte dénonçant un profond désaccord avec son chef et qu'en plus elle prie pour le salut du pays dans sa lettre de démission, il y a lieu de s'inquiéter et d'exiger des comptes.

Exiger des comptes ? mais que dis-je ?

Nous savons depuis longtemps que dans nos pays de m*de, les gens du Pouvoir ne rendent jamais de comptes. Quelles explications peuvent-ils sérieusement soumettre à leurs citoyens, quand ce sont d'abord les intrigues du palais qui décident du sort de millions de gens ? Quoi rendre compte quand la chose publique se trouve piégée entre les mains de personnes médiocres projetées par le hasard de l'Histoire dans les sommets du Pouvoir ?
Je pense que la réalité de ce départ intempestif d'Akacha s'inscrit dans cette médiocre réalité. Un fait banal, une simple -et pourtant cruelle- lutte de pouvoir et hop! elle claque la porte. Je ne crois pas que cette dame soit partie pour des raisons relavant d'un désaccord politique au sens noble du terme, au sujet du bien commun, de l'espace public ou de l'écosystème (encore moins des flamants roses) .
Non ! je ne crois pas que ces gens débattent sérieusement de ces questions. La plupart des conflits qui ont dû faire trembler les murs de Carthage depuis sa construction, de Bourguiba à Saïed, n'ont dû concerner que les luttes de clans et les égos surdimensionnés de ses locataires.
Nous ne saurons donc rien du départ d'Akacha car la banalité de son départ est inavouable.
Toutefois, cette dame était la seule personne qui pouvait donner un semblant de normalité dans cet asile de fous qu'est devenu ce château de Carthage. Son départ ne présage donc rien de bon...

ZABAIED01

ZABAIED02

ZABAIED03

.. je confirme, ça va très bien !

Posté par __z__ à 01:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 janvier 2022

Jalel Brick, nouvelle vitrine de Zaballah

Jalel Brick, personnage inclassable de l'internet tunisien, a construit son fonds de commerce en partie sur son anti-islamisme offensif. Il fut parmi les seuls à oser défier les barbus sur le terrain du sacré, allant jusqu'à insulter Allah et son prophète. Même les plus bigots ne pouvaient s'empêcher d'écouter ses vidéos, car le Jalel est une bête du discours, un orateur de génie, et ce malgré sa vulgarité et ses incohérences. Son succès a fait de lui un monstre sacré, qui avec l'âge et les années passées, a fini par se prendre trop au sérieux, au point de contracter le syndrome du prophète.

L'émergence d'un Kaïs Saïed, un concurrent direct dans le domaine du prophétisme, passe très très mal pour Jalel. Quel malheur que de voir cet idiot du village lui voler la vedette et s'installer à Carthage. Dire que Saïed, cet inconnu au bataillon, n'a eu besoin que d'un âne et d'un rameau d'olivier pour faire trembler la pieuvre islamiste.

Jalel Brick ne supportant pas ce désaveu, déserté par une grande partie de son public, décide par dépit de se rallier aux islamistes. Incroyable mais vrai, mais Jalel Brick vient de faire allégeance à Zaballah et pour mener sa guerre contre Saïed, il jure désormais par Allah et son prophète. On aura tout vu…

JALELBRICK

Posté par __z__ à 13:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 janvier 2022

Une "cosmonaute" tunisienne vraiment dans la lune !

Une “cosmonaute” tunisienne a provoqué une polémique suite à son passage à la télé.
Petit rappel pour ceux qui n’ont pas suivi cette affaire : Rania Toukabri, jeune chercheuse a été l’invitée de Borhane Bsais dans son émission “Ta7t Essour”. Elle est présentée au public comme ingénieure sélectionnée dans un programme international pour un prochain alunissage. La polémique sur internet qui s’en est suivie a été alimentée par les doutes que soulève son CV et par ses propos sur le Coran et la science. Les échanges se sont envenimés entre pro et anti Rania, poussant la jeune chercheuse visiblement affectée, à déclarer sur son profil Facebook, prendre ses distances avec la Tunisie.

Je ne suis pas habilité à vérifier le CV des gens ni leur compétence, et je me tiendrai seulement à ses propos durant l’émission (voir la vidéo ici).

Je dois vous avouer que grâce à mon papa, très jeune déjà, j’étais passionné par l’espace. C’est une tradition de flamants roses que de contempler le ciel et les étoiles. Vous imaginez donc ma joie d’écouter une future cosmonaute de la Sebkha parler à la télévision tunisienne de ses prochains exploits.

Jeune, charmante et très posée, Rania s’en est pourtant bien tirée et se trouvait très à l’aise dans le show télévisé et ce malgré le machisme flagrant de Bsaies et ses chroniqueurs qui ne cessaient de la ramener à sa condition de femme tunisienne capable de faire usage de son cerveau. Ils semblaient tous se demander pourquoi Rania, avec son physique attrayant n’a pas choisi d’être influenceuse sur Instagram.

Outre cette médiocrité propre à nos médias, les questions posées par les “journalistes” concernant la lune, révélaient l’inculture abyssale des chroniqueurs sur ce sujet, et nous interroge de manière plus générale sur le rapport qu’ont les tunisiens avec l’espace.

Moon hoax

Le musicien de service, émet le doute sur le fait que l’homme ait déjà marché sur la lune, usant de la fameuse théorie conspirationniste du “moon hoax”. J’ai cru que notre "cosmonaute", qui avait tout le temps nécessaire pour s’exprimer fasse preuve de pédagogie et lui explique en quoi il est aussi stupide de croire au “moon hoax” qu’à la platitude de la terre. Or pas du tout ! Notre chercheuse partage son doute en lui répondant qu’au nom du doute scientifique, toute question demeure légitime. Étrange (voire scandaleuse ) réponse pour celle qui prétend suivre les pas de Neil Armstrong.

J'en profite pour ouvrir une petite parenthèse : Le doute méthodique, est effectivement le propre de la recherche scientifique, mais toute recherche est obligée de reconnaître l’existence de vérités, de faits indiscutables attestés par des preuves matérielles. Pour les missions lunaires, la NASA détient des échantillons de roche lunaire accessible au grand public. Existent des centaines de témoins vivants, une tonne de littérature à la disposition de tout le monde et de tout chercheur digne de ce nom. Le voyage sur la lune n’est d’ailleurs même pas un sujet propre à l’astrophysique, il s’agit aussi d’un fait historique politique et social, et le chroniqueur musicien (qui aurait dû se limiter à son instrument) n’avait pas besoin d’attendre une “cosmonaute” pour se renseigner sur la question.

Bref, le doute qu’avait émis Rania, m’a mis sérieusement le doute. La jeune femme, me suis-je dit, voulait peut-être caresser dans le sens du poil le public et se mettre à son niveau. Ce qui, vous conviendrez avec moi, est intellectuellement malhonnête.

Je vous passe les questions qui ont suivi auxquelles Rania a bien répondu sans réussir à convaincre (du moins le public exigeant des flamants roses) sur les réels enjeux scientifiques de la mission à laquelle elle prétend participer. Elle parlait comme une technicienne qui a réussi un examen en insistant sur l'importance du financement privé (étrange !). Mais bon ! Nous n’allons pas lui reprocher son manque de charisme, un cosmonaute n’a pas besoin d’être un bon orateur pour voyager dans l’espace. N’est pas Thomas Pesquet qui veut.

Coran et astrophysique

Mais la cerise sur le gâteau fut servie à la fin de l’émission, quand Bsais lui posa la question sur son rapport, en tant que future cosmonaute, au “divin ”. Question que je trouve très légitime, même si dans nos contrées allahisées, elle revêt tout de suite un caractère inquisiteur.

C’est la réponse de Rania à cette question qui provoqua sur internet le tollé : en effet la jeune femme tout en affichant sa foi qu’elle dit renforcée par ses recherches (ce qui d’un point de vue spirituel est très louable) a carrément repris à son compte les affirmations des prédicateurs allahistes subventionnés par le Qatar selon lesquels des astrophysiciens prennent de plus en plus au sérieux le Coran dans leurs recherches. Cette jeune chercheuse insinue donc que des savants de la NASA, en plus de leurs télescopes, de leurs stations orbitales, de leurs sondes envoyées sur Mars, ont ressorti leurs loupes des vieux tiroirs, pour examiner de près le Coran et élucider le mystère des trous noirs, des ondes gravitationnelles, des galaxies, des exoplanètes et des quasars…

Ici Rania n’est pas en train de caresser dans le sens du poil le public. Rania n’est pas différente du public. Elle n’est même pas malhonnête intellectuellement comme je l’ai dit précédemment sur la question du moon hoax. Non les amis. Rania révèle simplement  son déficit intellectuel. Ceci n'est pas un jugement catégorique, puisqu'elle a encore des années devant elle pour se rattraper...j'espère.   

objectiflune


Physique versus métaphysique

Rania a beau être une ancienne du lycée pilote de l’Ariana, elle demeure le produit de notre éducation nationale, “victime” (comme la plupart d’entre nous), de la confusion sciemment entretenue entre le monde physique et métaphysique. Nous sommes très nombreux à être atteints de cette schizophrénie nationale qui nous enseigne les superpouvoirs magiques du prophète comme de l’histoire et qui nous présente le paradis et l’enfers comme de la géographie. Et après l’on s’étonne que des islamistes (subventionnés aussi par le Qatar) prennent le pouvoir ou qu’un prof de droit sociopathe fasse un coup d’état au nom d’Allah.

Lettre à Rania

Pardonne-moi Rania, mais il est dur de te soutenir. Si tu ne veux pas être prise par tes collègues pour une extraterrestre une fois sur la lune, évite de mettre en doute le voyage de tes prédécesseurs. Garde Allah seulement pour tes prières avant le décollage, mais en cas de panne système, sers-toi de ton manuel de bord car le Coran ne te sera d’aucun secours. Puis quand tu nous reviendras vivante sur terre, évite de retourner chez Bsais et sa bande de médiocres chroniqueurs. Méfie-toi de tous tes soutiens "féministes" qui te défendent simplement parce que tu es de sexe féminin. Ils ne sont pas moins misogynes que Bsais et compagnie !

Enfin et surtout, décline toute invitation de notre lunatique extraterrestre de Carthage... Il paraît qu'il a mauvaise haleine. 

Posté par __z__ à 00:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

04 janvier 2022

Quand la montagne accouche d'une souris...

L'arrestation musclée de Nouredine Bhiri passionne toute la Tunisie. Sa détention dans un lieu tenu secret alimente tous les fantasmes. Les islamistes crient à l'atteinte aux droits de l'homme (ce qui est effectivement le cas) et le ministre de l'intérieur s'en défend en arguant qu'il s'agit d'un cas de force majeure à cause de la menace directe que fait porter Bhiri sur la sûreté nationale. La prestation du ministre devant les caméras laissait entrevoir un homme désarçonné, apeuré. On ne savait pas s'il craignait les journalistes à qui il a refusé de répondre, ou s'il était terrorisé par un Zabaïed impatient d'en découdre.  

Car oui, Zabaïed après 6 mois de coup d'Etat, il a besoin de résultat. Certes, l'économie, la démocratie, l'écologie ce n'est pas trop son dada. Il ne peut pas non plus attendre que la Justice fasse le boulot. Il a besoin d'aller vite, de satisfaire la plèbe, de faire plaisir à l'opinion...

Bhiri

Jeter un gros poisson tel Bhiri dans l'arène aux lions est une extraordinaire diversion. Mais attention ! les romains savaient déjà depuis l'antiquité que pour domestiquer les foules, il fallait en plus des jeux, assurer le pain*, ce qui est loin d'être garanti avec Saïed, l'homme qui voue pour la question économique un profond dédain**

*C’est Juvénal (auteur des Satyres vers 100-125) qui est l’auteur de cette expression « du pain et des jeux ». Si l’on reprend son texte, il dit, « Le peuple qui faisait autrefois les empereurs, les consuls, les tribuns, enfin dont toutes les choses dépendaient, est trop heureux aujourd’hui d’avoir du pain, et il ne désire tout au plus que des spectacles ». 
**Le président critiqué de toute part pour sa négligence des affaires économiques et du retard de sa loi de finance 2022, a cru bon se justifier lors d'un conseil de ministres, en opposant au PIB le concept de Bonheur Intérieur Brut.  Il se trouve que même pour cet indicateur qui existe bel et bien (le BIB), la Tunisie reste classée parmi les derniers (voir ici). 

31 décembre 2021

Bonne année 2022 !

Pour cette dernière journée de 2021, Zabaïed a attrapé un gros poisson: Nouredine Bhiri, ancien ministre de la Justice, et membre clef du parti Ennahdha. Beaucoup de tunisiens se réjouissent de l'arrestation d'un tel symbole. Pour les Ben Simpsons la fête du réveillon promet d'être plus folle. 

Cependant un voile couvre cette affaire au vu de la violence de son interpellation (selon des témoins) et sa disparition (voir ici) : nul ne sait où se trouve Bhiri en ce moment. Zaballah a même lancé un avis de recherche sur sa page Facebook.

Mes amis, je sais que vous ne m'aimez plus depuis que j'ai commencé à voir en Saïed un monstre en puissance. Certains parmi vous pensent même que je roule pour Zaballah ! Chers amis : depuis le 25 Juillet, la Tunisie est objectivement sortie du cadre légal. Nous avons pourtant tous applaudit (moi compris) ce "coup de force" devenu vital à l'époque où le pays coulait. Mais très rapidement, l'exercice d'une Justice indépendante a été complètement compromis. Saïed a raté l'occasion historique de redonner confiance dans les institutions de l'Etat et renoue avec les anciennes pratiques de la dictature de Zaba, transformant la Justice en un instrument de règlement de compte et de chantage politique. Dans ces circonstances, aucun acte de Justice ne pourrait être vraiment objectif, ni même celui qui condamnerait Zaba, Zaballah ou KaKaroui. Ne nous réjouissons donc pas de l'arrestation de Bhiri, si ça se trouve, tout cela n'est que du Cinéma...

Le blog DEBATunisie comme à l'accoutumée, dévoile l'occulte et livre à son public une information inédite que nul média tunisien n'est capable de reprendre :

JACCUZI_01_blog

JACCUZI_02_blog

JACCUZI_03_blog

JACCUZI_04_blog

Comme notre défunte Constitution, comme aussi le Coran, ma caricature est pure fiction ! Sur ce bonne année 2022. Je vous souhaite depuis ma Sebkha, la santé, le bonheur, la joie et beaucoup d'argents...même si toutes ces choses en ces temps difficiles, relèvent aussi de la fiction... 

Posté par __z__ à 21:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23 décembre 2021

Tartour condamné à 4 ans de prison

J'ai honte de ce nouveau visage qu'a pris la Tunisie de Zabaïed. En tant qu'apprenti dictateur, il n'a même pas la classe de Zaba. Depuis son coup d'état du 25 Juillet, on pensait qu'au moins, il allait libérer la Justice de l'emprise des Islamistes pour que celle-ci puisse enfin œuvrer en toute indépendance. Non seulement il a échoué, mais il en a fait à son tour un instrument à sa disposition pour régler ses comptes personnels. On sait combien il ne supportait pas Tartour. Et Marzouki ne pouvait mieux espérer pour redorer son burnous (voir ici). Mais en disant cela, je reste convaincu que notre ancien président, Marzouki, malgré tous ses défauts et ses compromissions, reste un homme intègre. Oui j'ai honte de cette Tunisie, de Zabaïed, et de ces milliers d'idiots qui se réjouissent de cette scandaleuse condamnation. 
Le dessin ci-dessous est une reprise de 2010, de l'époque de Zaba (ici). Je ne pensais vraiment pas recycler des caricatures d'un temps révolu...  

MARZOUKI_JUSTICE

J'en profite pour exprimer ma solidarité avec Myriam Bribri, elle aussi victime d'une Justice aux ordres (voir ici)... 

Condamnation de Bochra Belhaj Hamida (ajouté le 26 Décembre 2021)

Après Myriam Bribri, Marzouki c'est autour de Bochra Belhaj Hamida, de se faire aspirer par la machine judiciaire de Zabaïed (voir ici).
N'en déplaise aux défenseurs de l'apprenti dictateur (toujours aussi bêtes et stupides que sous Zaba), lorsqu'un seul homme détient entre les mains les trois pouvoirs, tout ce qui relève de près ou de loin des prérogatives de l'Etat devient de fait sous sa responsabilité directe à savoir : la Justice, la Police, la Santé, l'éducation et même les poubelles qui puent dans la rue.

Grâce à la dictature, nous allons gagner du temps dans l'analyse des faits, puisqu'une dictature, par définition, annihile la complexité en réduisant à néant le pluralisme et l'implication de divers acteurs dans la prise de décision. Elle lisse et aplatit le champs politique et rend donc simple la lecture des événements. Rappelez-vous de l'époque Zaba...

Nous pourrons ainsi, considérer que la condamnation de l'avocate Bochra Belhaj Hamida, (sur une obscure affaire de diffamation datant de 2012 !) est le fait du président lui-même qui veut offrir un os à son électorat conservateur pour qui Bochra incarne le mal absolu (rappelez-vous de la COLIBE et de la détestation même de Saied envers cette dame ).

Il est évident que Zabaïed n'a pas réussi son accaparation totale de la machine. Car au moment où il s'attaque à des cibles "faciles", Zaballah et la mafia courent toujours. A moins que cela fasse partie d'un deal sans lequel son pouvoir absolu ne serait possible (je penche plutôt pour cette hypothèse)...

BOCHRA_JUSTICE

 

15 décembre 2021

Solipsis Saïed

Je ne dois pas être le seul à ne plus trouver de mots pour commenter les discours du président. Je ne m'aventurerai donc pas ici dans une analyse de sa dernière prise de parole ni des conséquences politiques de ses annonces. Je note encore une fois l'inquiétant isolement politique de Zabaïed, et je rajouterai : l'isolement philosophique. Pour éviter de psychologiser le cas de notre président, restons sur le terrain de la pensée pure. Mes amis philosophes me corrigeront si je m'égare, mais ne pensez-vous pas que cet homme serait la parfaite expression du solipsisme ? cette forme d'idéalisme extrême par lequel le sujet pense incarner à lui seul la réalité sensible (le monde, le pays, le peuple...) considérant trompeur et corrompu tout ce qui ne relève pas de son moi intérieur ?   
Saïed serait lui-même le cosmos, et nous ne serions que les insignifiants fruits de son imagination. Niant toute forme d'altérité, son seul véritable interlocuteur ne serait donc que lui-même...

SOLIPSIS

Je me demande si, à trop utiliser des termes compliqués et des dessins sophistiqués, je ne participe pas indirectement à donner de l'épaisseur à un crétin qui s'est trouvé par un accident de l'histoire, chef d'Etat. Alors parlons d'autre chose...

Scie-néma

Il m'est arrivé souvent sur ce blog de parler de Cinéma et de ma passion pour le 7ième art. J'ai eu aussi quelques occasions sur ma page FB d'évoquer mes projets cinématographiques en animation. Ce mode d'expression me semblait depuis longtemps comme un prolongement naturel de ma pratique du dessin et du texte mais avec plus de moyens techniques et financiers. Dans ma naïveté de flamant rose, j'ai un peu trop sous-estimé la part du "fric" pensant qu'une bonne idée, même transgressive, pouvait être soutenue. Dans un de mes scénarios, j'imaginais la Kaaba devenir une sorte d'engin spatial destiné à transporter les arabes vers Mars. J'aime la Kaaba c'est mon dada, c'est comme ça, c'est plus fort que moi.

Bien sûr, j'étais conscient qu'aucun producteur bien installé, ne me suivrait dans ce délire et qu'aucun fonds arabe ne verserait le moindre sou dans un projet touchant au sacré. Mais ce qui m'a surpris dans cette affaire, c'est que même en Europe, j'essuyais les mêmes refus. Et pourtant tous ces gens qui sont un peu mes amis, défendent la liberté d'expression (surtout autour d'une bière) et croient dur comme fer, qu'avec un bon scénario tout est possible.

Quelle fut ma tristesse de voir tout ce beau monde du cinéma arabe et français, réuni en terre de Wahhabie pour célébrer en grande pompe, stars à l'appui (voir ici), le premier festival de cinéma saoudien à Djeddah, et ce à quelques encablures de ma Kaaba... 

SCIENEMA

Certes, le cinéma est aussi une affaire de business, de réseaux et d'argent, mais tout de même ! quel crédit donner à leur foi dans la liberté d'expression si tout ce petit monde normalise ni vu ni connu avec la dictature des pétro-dollars et du business d'Allah ?
Bref, tout cela ne fera pas décoller ma Kaaba vers Mars. 

Opéra 

Refoulé du monde du Cinéma, je me retrouve malgré moi dans l'univers de l'Opéra. Et ce n'est pas une blague. Suite à une discussion fortuite avec la chorégraphe Nawel Skandrani, je me fais embarquer dans une aventure inédite dont je vous réserve la surprise. Sans vous en dire plus, réservez vos places pour le spectacle "Black & White Circus" le 18 et 19 Décembre ! J'espère que vous ne serez pas déçus !
  

OPERA

FlaminGOD

Rien de mieux que de financer soi-même ses projets artistiques. Ce ne sera certainement pas avec le milieu traditionnel du Cinéma, et encore moins au festival de Djeddah, que je trouverai l'argent nécessaire pour faire décoller vers Mars ma Kaaba. Le salut viendrait peut-être grâce aux NFT, une technologie qui bientôt se généralisera et offrira aux créateurs plus d'indépendance. Je commence timidement à mettre le pieds dans cet univers en préparant une collection que je vous dévoilerai en temps voulu. Je serai d'après ce journal dédié aux nouvelles technologies, le premier tunisien à entamer cette aventure (voir ici).
En attendant de finaliser le site web je vous invite dores et déjà à faire partie de la communauté FlaminGOD, ici sur Discord. 

Et si rien de tout ça ne marche, alors à mon tour je réduirai la réalité complexe à ma vision solipsiste de prophète du Boukornisme, et je vouerai comme Saïed le monde entier aux gémonies !
 لا بوكرنين الاّ بوكرنين، ولا سبخة الاّ السّبخة

24 novembre 2021

Le cycle de la connerie en Tunisie

En raison du manque de précipitations, notre ministère des superstitions religieuses a ordonné la tenue de prières de la pluie dans toutes les mosquées de la République. En ce dimanche 21 Novembre, des milliers de tunisiens ont ainsi remis en service une technologie dont seuls les peuples allahisés ont le secret (voir ici).

CYCLE_EAU_00

CYCLE_EAU_01

CYCLE_EAU_02

CYCLE_EAU_03

Ce fut tellement bien exécuté, que la pluie tomba du ciel le jour-même (comme l'avait d'ailleurs prédit l'institut national de météorologie). Et dire que la chroniqueuse Maya Ksouri a osé nier le caractère scientifique de cette tradition, allant jusqu'à qualifier d'escroquerie une technologie vieille de 14 siècles ! Qu'Allah lui pardonne son blasphème (voir ici).

18 novembre 2021

Aidez _Z_, Boukornine vous Zèdera !

Chères amies, chers amis !
Les raisons qui m'ont amené à me retirer quelque temps de l'actualité tunisienne sont liées à un projet que je souhaite lancer très prochainement et pour lequel j'attends votre attention, votre indulgence et peut-être votre aide, voire votre argent :

Durant 14 ans j'ai réussi à ne dépendre d'aucun fonds, d'aucune aide, d'aucun journal pour mener à bien DEBATunisie. Mon travail d'architecte me permettait de rester financièrement indépendant. Même si j'ai pu gagner de l'argent grâce à un album, aux expos et aux ateliers, ma liberté d'expression n'a jamais été conditionnée par mon portefeuille, et c'est ce qui m'a permis d'aborder tous les sujets sans tabou quitte à perdre une partie de mon public.
L'expérience que je vais vous présenter ici, même si elle échoue, ne changera RIEN à mon mode opératoire. Par contre, si elle réussit, je pourrais financer une partie de mon film d'animation (dont je vous parlerai un jour), ou lancer un journal de caricature en Tunisie (le fameux "Chedli Hebdo" dont je vous ai déjà parlé un jour).

De quoi s'agit-il ?

Ce projet du nom de code "FlaminGod", consiste à vendre sur internet une énorme collection (plus de 10 000 pièces) de mes flamants roses en format numérique. Ces fichiers, appelés NFT*, seraient uniques et me lieraient par un contrat à vie ("smart contract") à l'acquéreur. A moins d'une rupture civilisationnelle, à moins d'un cataclysme, ce smart contract -qui fait partie intégrante de l'œuvre-, permettrait de certifier pour "toujours" l'authenticité du dessin et l'identité de son propriétaire.

- Le premier défi pour moi, avait consisté durant un mois, à créer cette collection en me faisant aider par un développeur qui a rendu possible ce mécanisme "magique" de production quasi industrielle de milliers de fichiers numériques uniques autour de la figure iconographique de mon flamant rose.

FlaminGod01

( 4 échantillons sur 10 042, pris au hasard )

Bien entendu, je surfe sur une vague qui a démarré il y a une année aux USA (l'empire!!), où des artistes sont devenus milliardaires grâce à des collections aussi absurdes que magnifiques, de chats, de chiens, d'ours... La plus fameuse étant celle des singes : https://boredapeyachtclub.com/

- Le deuxième défi (le plus dur) serait de constituer une communauté désireuse d'acheter les 10 000 flamants et qui participerait elle-même à faire la pub autour du projet.
Certes, en tant qu'activiste anarchiste se revendiquant de gauche et menant une lutte contre le "capitallahisme", par cette "combine" je valide indirectement le système que je dénonce. Mais paradoxalement, c'est avec cet éventuel capital (que je ne vole à personne et que je ne soustrais de l'exploitation de personne), que je pourrais assurer ma totale liberté d'artiste caricaturiste, sans dépendre d'aucun patron, d'aucun producteur et d'aucun mécène.

Si vous êtes arrivés à cette ligne, c'est que vous voulez comprendre comment tout cela marche et ce que vous pourrez gagner en étant propriétaire d'un dessin unique de _Z_, dessin numérique de surcroît, faisant 2000 X 2000 pixels : A cette question, la réponse est simple: tout et n'importe quoi : l'imprimer sur un t-shirt, l'utiliser comme photo de profil, l'encadrer dans votre salon, frimer avec, détenir des droits commerciaux, ou le revendre plus cher et spéculer avec, si _Z_ devient un artiste international (ce qui est loin d'être garanti).

Inutile de vous dire que pour acquérir une œuvre, il faut être en possession d'un portefeuille en cryptomonnaie et compter l'équivalent de 100 $ minimum pour acheter l'œuvre en question. C'est ce qu'on appelle le prix du GAS, ce truc qui rend possible la conversion en NFT de n'importe quelle œuvre numérique. Je sais, c'est déjà un sacré filtre ! D'où l'objectif d'atteindre un public international plus familier avec la culture du Bitcoin. L'occasion, vous aurez compris, d'internationaliser le Flamant rose de la Sebkha.

Si quand même, tout cela vous intéresse, vous pouvez simplement vous abonner à la page TWITTER du "FlaminGod" pour suivre l'avancement du projet : https://twitter.com/TheFlamingod
Pour ceux qui connaissent DISCORD, nous avons un serveur en cours de construction: discord.gg/flamingod
Le site web sera mis en ligne bientôt.

FlaminGod02

( 4 autres échantillons sur 10 042, pris au hasard )

La suite s'adresse aux boukornistes de la première heure :

Chers boukornistes, vous aurez compris en arrivant ici, que ce projet à caractère mercantile, cache un objectif beaucoup plus ambitieux que seuls vous, les initiés, êtes capables de saisir :
Infiltrer l'empire !
Le FlaminGod n'est qu'un nom de substitution du Boukornisme. Nous suivons ici la stratégie des grands prophètes. Comme eux nous savons que nul n'est prophète dans son bled. Comme eux, nous savons qu'il faut cibler l'empire du moment, pour réussir son projet religieux. Moïse a fait trembler l'Egypte des Pharaons, Jésus a infiltré Rome, Mohamed à ébranlé Byzance. Le "FlaminGod" veut faire tomber l'Amérique !
Ce n'est qu'ainsi que pourra être propagée sur terre notre doctrine. Viendront alors par milliers, des pèlerins du monde entier prier au mont Boukornine. Hammam Life, lieu des origines, deviendra la Mecque de l'Afrique du Nord et les saoudiens iront se coucher...
لا بوكرنين الاّ بوكرنين، ولا سبخة الاّ السّبخة

PLANCHE-18
( dessin datant de 2016 et extrait de cet article : "Boukornisme: la nouvelle religion)

*NFT, (de l’anglais non-fungible token) est un type spécial de jeton cryptographique qui représente un objet numérique tel qu'une image, une vidéo, un fichier audio, auquel est rattaché une identité numérique... (Lire la définition entière sur Wikipedia)

19 octobre 2021

KAIUS ZABAIEDUS

La Tunisie vient d'être déclassée par les agences de notation. L'ordre capitaliste nous situe officiellement dans la catégorie des cancres. Mais heureusement, nous pouvons compter sur notre président pour sauver l'honneur du pays ( voir ici ).

AGENCE_DE_NOTATION

A propos de Saïed. Je continue ici sur mon blog et sur ma page Facebook à consigner sa progressive dérive autoritaire. N'en déplaise à la majorité des tunisiens qui continuent à le soutenir, notre président prend des allures d'imperator pour le meilleur et pour le pire. En témoigne son impressionnant cortège présidentiel lors de la cérémonie de "la fête de l'évacuation" le 15 octobre dernier (voir ici). Ce n'est pas tant le dispositif sécuritaire qui interpelle, mais le culte de la personnalité qui se constitue doucement mais sûrement autour de la figure du président. 

KAIUS

Mais peu importe diront les Ben Simpsons, puisque nous nous sommes débarrassés de Zaballah... 

Posté par __z__ à 15:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 octobre 2021

Saïed défie l'ordre mondial

Nous attendions depuis longtemps, ce jour où une voix libre et souveraine vienne défier l'ordre mondial capitaliste. 
C'est de la Tunisie encore une fois, pays de la Harissa, Chachia, Zlebia et du Bambalouni, que retentit la voix de la liberté. Et c'est Kaïs Saïed (alias Zabaïed) - cet homme qui ne fait pas la différence entre les centaines et les millions qui sortent dans les rues, ou entre les millimes et les milliards qui remplissent notre Banque Centrale-, c'est donc lui la voix libre et souveraine qui nous sauvera des méchantes agences de notation et de la dictature des bailleurs de fonds*.

ORDRE_MONDIAL

Mes amis, vous qui me suivez, connaissez très bien ma détestation épidermique du monde capitaliste, de la loi du marché et de ces cols blancs qui gouvernent le monde à travers leurs tableaux Excel. La Sebkha et Boukornine défendront corps et âme le David qui saura affronter ce Goliath mondialisé. Mais pitié, qu'il enlève sa chléka d'abord et qu'il apprenne à compter et ensuite on verra...   

*Pour faire trembler les agences de notation, Maitre Saïed leur tint à peu près ce langage : "Ces agences de notation doivent être poursuivies [...] Elles doivent revoir leur modèle de calcul [...] Nous ne sommes pas leurs élèves et ils ne sont pas nos maîtres..." (voir ici).

Posté par __z__ à 15:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 octobre 2021

Zabaïed remet la machine en route...

Une limousine est garée devant le grand portail. Blanche Neige, Mickey et Donald sont sur le point de quitter Carthage. Leur mission vient de s'achever. Le président tunisien riche de leur expertise en matière de contes pour enfants (lutte des gentils contre les méchants), peut désormais passer seul à l'étape suivante.

Sur le perron du château, avant leur départ vers Disneyland, Mickey porta à l'attention de Zabaïed un dernier conseil. Il lui suggéra  de mettre une femme douce et innocente à la tête du gouvernement. De sa baguette magique, la souris frappa son haut-de-forme, et fit sortir Nejla Bouden* de son chapeau. La foule facebookisée salua ce beau tour de magie. La bande à Disney prit alors congé de Zabaïed en lui souhaitant beaucoup de courage.

Kaïs livré à lui-même, pouvait entamer en toute sérénité la deuxième partie du plan. Guidé par Akacha et trois gardes présidentiels, il se dirigea vers l'aile sud du château. Ils prirent un escalier qui les mena au 3ième sous-sol, dans un obscur local abandonné où trône la Machine.

10 ans qu'elle ne fut utilisée expliquait un des gardes. Non pas que ses prédécesseurs, Tartour ou Essebsi n'eurent été tentés d'activer l'engin, mais ! disait-il, le carburant n'était plus disponible. En plus l'ancien locataire du château, le fameux Zaba, en aurait abusé au point d'enrayer l'engrenage. Manquant de carburant, celui-ci l'aurait carrément chargé d'air et de vent précipitant l'explosion de Janvier 2011. Mais, conclut-il avec un large sourire, la machine serait opérationnelle d'après un récent contrôle technique d'experts égyptiens. Puis, insiste-t-il, le carburant coulerait désormais à flot dans les rues de Tunis. Il y a de quoi tenir des mois, voire des années. La foule facebookisée en produit tous les jours. La machine n'attend plus que l'onction présidentielle...

Zabaïed tout excité, se retrousse les manches, demande son "capucin" à l'Akacha, boit une gorgée de sa potion magique et fait tourner avec beaucoup d'efforts, la lourde manivelle de démarrage. Les gardes, heureux de retrouver leurs vieux réflexes, se joignent à la tâche avec beaucoup d'entrain et d'enthousiasme. 

MACHINE

Même si s'avère difficile la remise en route d'une machine rouillée par 10 ans d'inactivité, avec la détermination de Zabaïed, le carburant fourni par les foules et les vieux réflexes des gardes, le moteur saura retrouver assez rapidement sa vitesse de croisière, soyons-en assurés...

D'après nos dernières informations, Zabaïed serait déjà passé à la troisième étape du plan: la chasse aux sorcières. En effet, on vient d'apprendre que Jawher Ben M'barek a été inquiété par la Police (voir ici)...

* Notez que Nejla Bouden porte les mêmes initiales que Blanche Neige !

30 septembre 2021

Atteinte au sacré !

Après Charlie Hebdo, la France continue à s'attaquer à nos symboles sacrés...
Après la campagne "Tout sauf le prophète d'Allah" (après l'affaire Samuel Paty) à quand la campagne "Tout sauf mon Visa" ?

VISA

J'en profite pour exprimer ici ma colère contre nos allahisés qui foutent le bordel en occident et qui donnent à Macron des raisons d'exprimer son racisme ordinaire contre des milliers de jeunes bloqués à jamais dans des pays où ils se meurent à cause de l'alliance sacrée entre Allah, la police et la corruption.
Le pays des Droits de l'Homme, qui disait...
Plus d'info ici.

Posté par __z__ à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

25 septembre 2021

Dans la gueule du loup

Quand Saïed avait renversé la table le 25 Juillet, c'était d'abord pour nous débarrasser d'un parlement corrompu et d'un gouvernement incompétent. Son geste a été fortement apprécié par les tunisiens, lassés par 10 ans de ruine et de corruption. Mais le président dopé par la foule s'est cru tout permis, et profite de la situation pour remettre à plat tout le système. Ce mercredi il vient de prendre de nouvelles dispositions qui renforcent encore plus ses pouvoirs : il suspend la Constitution et légifère lui-même par décret (voir ici).
J'ignore à quelle sauce nous allons être mangés chers amis, mais rappelons nous de ce 22 Septembre 2021, jour où Zabaïed a trahi son serment sur le Coran de faire respecter la Constitution...officialisation par conséquent d'une nouvelle dictature ?   

CORANCONSTITUTION

Les partisans de Saïed (qui m'inquiètent de plus en plus, soit-dit en passant), ont cru bon aujourd'hui lors d'une manifestation de soutien au président, de déchirer et brûler une copie de la Constitution (voir ici). Par cohérence on aurait souhaité qu'ils brûlent avec une copie du Coran...(lequel cas j'aurais peut-être soutenu leur démarche en les invitant à intégrer ma sainte religion du boukornisme et participer avec moi à la rédaction du saint "Sebkhan", mais ceci est un autre débat...)

Posté par __z__ à 19:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 septembre 2021

Tout va très bien...

Je suis incapable à ce stade, d'intellectualiser dans quoi la Tunisie a basculé. Surtout après "l'historique" discours de Zabaïed à Sidi Bouzid, hier lundi 20 Septembre 2021 (voir ici)...

discours_disney

Qu’a-t-on appris de son discours ?

Rien du point de vue du contenu. Mais pour ce qui est de la forme, notre président rajoute à chacun de ses one-man-shows, une dose supplémentaire de laideur, de monstruosité et de bêtise. Son public patiente et attend encore la conclusion de sa fameuse intrigue des méchants qui complotent contre les gentils, "dans des pièces obscures" (détail que Saïed n'oublie jamais de mentionner). Dans ce show de Sidi Bouzid, il a pu tester sur scène de nouvelles mimiques et d'effrayants cris de guerre à faire trembler les enfants et tous les flamants roses de la Sebkha. Usant d'un vieux micro, il a fait péter la sono au point de causer l’interruption de la diffusion en direct de son spectacle. 

Notre déchaîné de Carthage est en roue libre. Plus rien ne pourra donc l'arrêter. Ni même ses mystérieux conseillers de l'ombre, les Ben Mickey, Abd’onald ou E.T. l’extartourrestre (à ne pas confondre avec Tartour)... 

Posté par __z__ à 12:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,