Je fus en vacances dans une sebkha tropicale avec ma flamante où nous avions été en déconnexion totale avec les affaires de la Sebkha Boukornienne. Que fut brutale notre arrivée en Afrique du nord transformée en quelques jours d'absence en terre de Jihad et en champ de bataille. Nous avons appris avec stupéfaction l'assassinat du député Brahmi puis le massacre de 8 soldats. Puis nous avions découvert ces luttes de clans entre Bardistes et Kasbistes. Pas assez de temps pour comprendre la logique qui sous-tend cette guerre larvée qui ne présage rien de bon. Nous nous contentâmes de ce spectacle prophétique...(voir ici

7achd

(cliquez ici pour agrandir l'image)

Il est clair que les protagonistes de cette lutte, politiciens et démagogues de tout bord, ont pris en otage les idéaux de la révolution. Ce sont pour la plupart des anciens, rongés par leur égos, leurs contentieux et frustrations d'une époque révolue, et qui aujourd'hui nous confisquent une révolution dont ils ne furent que les agents de l'ombre. Il ne revient qu'à notre génération de reprendre en main la situation, en commençant par prier poliment tous ces vieux cons de se casser immédiatement de l'espace public!