Deux gendarmes ont trouvé la mort jeudi dernier. Plusieurs caches d'armes ont été découvertes. Deux tonnes de matières explosives ont été saisies (voir ici). Cette fois, la menace terroriste n'est plus sur les zones frontalières. Elle se rapproche des grandes villes. De nouvelles cellules se réveillent avec leur lot de victimes et de terreur. Tunis tremble. La presse parle d'état de guerre (voir ici
Et pourtant les chancelleries occidentales et les renseignements algériens n'ont eu de cesse de signaler aux autorités tunisiennes le danger qui guette le pays et ce depuis plusieurs mois. Mais Zaballah se veut rassurant. Il contrôle la situation...  

CELLULE