impasse

Nous sommes dans le kaka. Nous sommes acculés à revivre ce mauvais film tel une damnation jetée par le ciel sur la Tunisie. Pitié que l'on cesse de nous rabâcher que le régime est à l'image de son peuple et que la "mentalité" arabo-musulmane nous condamne à cette éternelle soumission. Ce discours fataliste et essentialiste sur cette prétendue mentalité non seulement s'appuie sur un faux concept (la mentalité) mais surtout il masque une réalité trop évidente pour la regarder en face: l'arme pointée sur notre gueule par un régime qui administre notre prise d'otage organisée, et ce n'est même pas une métaphore!
En Tunisie comme chez ses voisins arabes, des conjonctures historiques assez similaires ont généré ces situations absurdes et l'on ne peut malheureusement espérer une libération que par les armes. Tout à fait! Ce point de vue rend effectivement caduque toutes les luttes pacifistes pour la démocratie et les Droits de l'Homme. Je ne vois pas comment l'on peut négocier avec un système qui nous tient par la force. Désolé mais je passe par une phase pessimiste où je vois tout en noir. ça me passera...

Le syndrome de Stockholm:

Dans cette prise d'otage différentes attitudes se manifestent à l'égard de nos geôliers. La plus terrible et stupide reste l'attitude de ceux qui se rangent du côté du ravisseur. Ils sont nombreux et l'histoire ne les épargnera pas...

partisans

Une autre catégorie moins coupable que la précédente mais responsable: Intellectuels, artistes, hommes d'affaires visibles sur la scène publique, obligés pour la préservation de leurs intérêts, de jouer la carte de l'apolitisme. Cette élite entretient l'illusion de la normalité comme si nous avions en Tunisie de l'innovation artistique, industrielle, littéraire, intellectuelle, alors qu'un flic nous pointe une arme sur la tête:

apolitiques

Les sadomasos:

Une incroyable énergie anime ces individus qui ont voué leur vie  à cette lutte impossible contre la dictature. Comme le dit Ben Brik sur lui même: Ben Ali est un fond de commerce, une source d'inspiration, une raison de vivre pour cette communauté. Grâce à lui ils existent et on se demande s'ils n'ont pas tout intérêt à ce que perdure le régime...

opposants

ou encore:

exiles

Second life

Catégorie fantomatique encore plus loufoque qui croit faire la révolution par un clavier...
(j'en fais partie)
cyberdissidents

Mettez ce post sur le compte de ma dépression passagère et de l'approche du 7 Novembre. Salut et à la prochaine...