Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DEBATunisie
8 mars 2020

Fête de la Ben Simpsonne

Depuis que je me suis fait taper sur les doigts par des féministes qui m'ont révélé mon machisme inconscient, je me soigne. J'ai appris grâce à leur science que j'étais habité par le "male gaze" et que je dessinais avec mon pénis sans le savoir (le choc !). J'ai changé de lunettes depuis et je réapprends à dessiner avec les mains. J'avoue qu'il m'est un peu difficile de me défaire de mes vieux réflexes...

Journée internationale des droits des femmes 

Alors que je souhaitais me mettre à l'épreuve suite à ma nouvelle thérapie et aborder la journée des droits des femmes sous l'angle politique, économique et social, voilà que 50 femmes tunisiennes "influentes" nous exhibent dans les locaux de l'institut de France, leur théorie du genre... 

femme01

Attention ! ne vous méprenez pas sur moi. Je ne suis un pas un vilain réactionnaire choqué par la nudité. Je trouve très séduisantes ces femmes et j'adore la robe scintillante de la chroniqueuse Maya Ksouri (voir ici). Ce n'est pas mon pénis qui parle ici, c'est mon côté esthète. Cependant, à l'aune de #metoo, #enazeda et toutes ces luttes qui ont eu pour enjeu principal la libération du corps de la femme, comment expliquer que notre élite féminine continue à entretenir le spectacle de son corps ? Comment cette belle brochette de tunisiennes qui se targuent de progressisme, réitère le cliché de la femme objet étalant ses atouts féminins comme dans un vulgaire mariage traditionnel ? Certes elles ne sont pas voilées, elles sont modernes et raffinées. Mais elles semblent vouloir revendiquer leur progressisme non pas en vertu de leur engagement politique, mais plutôt à travers leur fantaisie vestimentaire. Nos Ben Simpsonnes se plient (malgré elles ?) au diktat phallocratique sous le regard bienveillant et ô combien paternaliste (et orientaliste) de son excellence l'ambassadeur de France. Heureusement que Maya Ksouri défile en portant un livre, pour rappeler à la communauté des pénis, qu'en plus du vestimentaire, une femme peut porter de la matière grise. Ouf ! l'honneur des femmes est sauvé !
Bref, la phallocratie n'est pas le monopole des pénis, nos Ben Simpsonnes y contribuent allègrement...

Et sinon, après la sauterie, défile une autre catégorie de femmes...

femme02

Commentaires
A
Elle est en confinement.
Répondre
L
Wini 7lima?
Répondre
F
C'était écoeurant , ce n'est point une libération des corps, mais bien une soumission au même dictat patriarcal mais plus chic, plus upper-class, celui de l'homme blanc capitaliste,néo-colonialiste. le corps des femmes doit être scintillant et séduisant comme n'importe quelle autre marchandise dans ce grand bazar de l'économie du marché. Nawel Saadaoui n'a jamais été aussi pertinente.<br /> <br /> Et ce n'est certainement pas à ces pseudo progressistes auto-proclamées au service de la bourgeoisie comprador de nous donner la recette du progrès. On n'est pas progressiste parce qu'on défile en micro jupe et qu'on trimballe un bouquin , alors qu'on se jette corps et âme entre les bras du néo-colon et qu'on veut lui plaire au mépris d'une classe de femmes écrasées quotidiennement, et par ces pseudo-progressistes et par leurs bienfaiteurs des ambassades. C'est la révolte des femmes de ménages et des ouvrières des entreprises offshore qui montrera à ces idiotes ce qu'est le progrès.
Répondre
DEBATunisie
Newsletter
660 abonnés
Archives