Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DEBATunisie
22 mars 2009

Fête de l'Indépendance: Bourguiba témoigne

BOURGUIBA
On peut aimer ou détester Bourguiba mais on ne peut l'occulter des commémorations de l'indépendance tel que ce fut encore le cas lors du 53ème anniversaire du 20 Mars dernier. Ainsi à part notre gentil président, qui dans sa dernière allocution a timidement mentionné le nom du combattant suprême (ici), il semblerait que personne d'autre que lui n'avait le droit de faire allusion à son encombrant prédécesseur. Surtout pas notre fumeur invétéré du mauve, Mouldi Mbrek qui à mon avis mérite d'être interné en urgence pour hallucination aigüe ou alors pour amnésie critique. Ainsi, pour ce journaliste de la Presse, dans son article (ici), l'indépendance n'a été consolidée et scellée que par l'œuvre de notre président Ben Ali. Pareil pour la journée de la femme, Mouldi Mbarek écrira: "la femme est au cœur du projet de civilisation que les Tunisiennes et les Tunisiens édifient patiemment depuis l’avènement du 7 novembre 1987" (ici). Pour résumer sa brillante pensée, Il nous explique avec une conviction d'un enfant de trois ans, que depuis l'antiquité les tunisiens n'attendaient qu'une chose: l'avènement du 7 Novembre.
Laisser écrire de telles balivernes dans les médias nationaux est une manière d'officialiser la posture révisionniste du Gouvernement. Ce travestissement de l'histoire au profit de bas intérêts électoraux nous montre combien nos dirigeants n'ont rien retenu de la leçon de la colonisation qui fut, à l'époque aussi, une machine de réécriture de l'histoire. Bourguiba ne fut pas non plus un exemple en la matière lui qui s'en tailla une sur mesure.

Pour conclure, j'aimerai m'adresser à l'auteur du blog Diana MagaZine qui ne comprend pas pourquoi ce que certains blogueurs récupèrent la fête du 20 Mars pour fustiger l'actuel gouvernement au lieu de rappeler l'Histoire de l'Indépendance et d'honorer la mémoire des martyres: mon cher "Legend Of The Fall", toi qui sembles aimer les contes de princesses et les légendes d'automne tu as évidement le droit de te limiter à une lecture romantique de l'Histoire. Par contre tu ne peux pas ignorer la pertinence des propos des  blogueurs anti-mauves surtout en de telles occasions. Je pense même qu'il y a plus d'hommage rendu à l'esprit de lutte et d'indépendance dans leur posture critique que dans ta contemplation passive de l'évènement historique...Se complaire dans le passé dans une conjoncture aussi liberticide que celle d'aujourd'hui, c'est tout simplement trahir le 20 Mars 1956.

(voir le post de Carpe Diem sur la question)

Commentaires
T
c'était prévisible
Répondre
P
Sama Dubaï gèle ses projets au Maghreb <br /> Par Moncef MAHROUG <br /> <br /> Après plusieurs mois de rumeurs et d’informations contradictoires, le sort des projets initiés ou annoncés par Sama Dubaï –le bras immobilier de Dubai Holding Investment Group- commence à se clarifier. Et comme certains s’y attendaient et d’autres le craignaient, ces projets –au Maroc et en Tunisie- devraient être reportés.<br /> <br /> En Tunisie, d’abord, le projet de «La Porte de la Méditerranée», la nouvelle ville que Sama Dubai, filiale de Dubai Holding Group, se proposait de réaliser sur les bords du Lac Sud de Tunis, avec un investissement de 25 milliards de dollars, ne semble plus, dans l'immédiat, à l’ordre du jour. En effet, réunis en assemblée générale extraordinaire, Sama Dubai et le britannique EC Harris, ont décidé le 27 janvier 2009 de dissoudre de manière anticipée «Sama ECH Tunisia», leur joint-venture en Tunisie qui devait superviser la planification et la réalisation du projet «La Porte de la Méditerranée». <br /> <br /> Au même moment, ou presque, le rideau tombait –provisoirement ?- sur un autre projet de Sama Dubaï au Maghreb. Il s’agit, en l’occurrence, d’Amwaj, le projet que cet investisseur émirati voulait réaliser au Maroc, dans la vallée de Bouregreg, s’étendant entre les villes de Rabat et Salé. En effet, le quotidien marocain «La vie Eco» a révélé, lundi 23 mars 2009, qu’en raison des difficultés financières auxquelles il était confronté, Sama Dubaï avait demandé aux entreprises prestataires d’arrêter les travaux sur le chantier de ce projet. L’un des sous-traitants, la Société Marocaine de Génie Civil (Sogemac), indique que cette demande lui est parvenue fin janvier. Même son de cloche du côté du belge «Besix», spécialiste des ouvrages maritimes complexes et des grands bâtiments et infrastructures, qui explique que la décision de suspendre le chantier a été prise par l’investisseur émirati «en raison de la crise économique et immobilière». <br /> <br /> Sama Dubaï est actionnaire à hauteur de 50% de la joint-venture créée pour la réalisation du projet «Amwaj», le reste du capital étant détenu par l’Agence d’Aménagement de la Vallée de Bouregreg (AAVB, 20%), le groupe CDG (20%) et la Caisse marocaine des retraites (10%). <br /> <br /> En Tunisie, la liquidation de «Sama ECH Tunisia» est intervenue à un moment où l’on pensait, au contraire, que le projet allait enfin commencer à être concrétisé. En effet, l’inauguration le 21 octobre 2008 du point de vente de Sama Dubaï à Tunis était venue mettre un terme aux interrogations sur le sort du projet que la longue période de latence –dix-sept mois- ayant suivi la pose de la première pierre en juillet 2007, par le président Zine El Abidine Ben Ali et Cheikh M’hamed Ben Rached Al Maktoum, vice-président de l’Etat des Emirats Arabes Unis, président du conseil des ministres et gouverneur de Dubaï, avait fini par susciter. <br /> <br /> Certes, le projet de «La Porte de la Méditerranée» n’est pas abandonné, puisque «Med Gate Development», l’entité localement créée par Sama Dubaï n’a pas connu le même sort que «Sama ECH Tunisia» et existe, donc, encore. Néanmoins, le planning initial du projet -lancement des travaux en mars 2008 et achèvement en 2028- ne pourra probablement pas être maintenu.
Répondre
H
J'adore le dessin :)
Répondre
T
Dans mon bureau il est interdit de :<br /> - fumer,<br /> - porter le voile,<br /> - porter des lunettes de soleil,<br /> - mais aussi prononcer le chiffre 7.<br /> <br /> Ainsi lorsqu’un calcul donne 12 707 par exemple, on doit dire 12 606 + 101<br /> Parfois ça devient compliqué je n’avoue.<br /> <br /> Par contre, je songe vivement un mettre un poster de Bourguiba, mais j’en trouve pas. Même au marché au noir ils ne font plus...!
Répondre
DEBATunisie
Newsletter
660 abonnés
Archives