Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DEBATunisie
17 avril 2013

L'émirat du Queutard (interdit aux moins de 18 ans)

Les temps sont durs dans la Sebkha. Presque 6 ans d’ARTivisme et toujours rien dans la poche. L'Etat ne soutient pas l’art. Pire,  l’Etat fait la guerre aux artistes pour peu qu’ils soient un chouïa subversifs. C’est pourquoi, chers lecteurs, et pour être honnête avec vous, je vous annonce dès à présent, que j’entame des démarches administratives en vue de l'obtention d’un financement. Je me suis naturellement tourné vers l’émirat du Qatar. Si si! je suis sérieux.
J’emmerdre au passage tous les qatarophobes tunisiens (souvent des Bensimpsons)* dont les relents racistes ne trompent plus personne. Ces derniers ne mouftent jamais quand il s’agit de se faire subventionner par Soros ou Freedom house, mais dès qu'il s'agit du Qatar, ils hurlent, ils aboient, ils crient au scandale.
En tout cas, et en ce qui me concerne, je me joins à l'initiative de notre gentil président, le docteur Marzouki, qui depuis son accession au pouvoir, œuvre pour un rapprochement entre nos deux pays. Comme lui je dis, honte aux bonimenteurs, aux jaloux et aux mauvaises langues ennemis du Qatar!
Mes amis, quand on n’a pas le sou, il est difficile de rester indépendant. A moins que vous soyez prêts à m’assurer une rente de 2000 dollars par mois. Je deviens réaliste, je m’en remets au capitallahisme. Amis, je m’en vais de ce pas, faire la queue au Qatar, avant qu’il ne soit trop tard.   

QUEUTARD(pour agrandir l'image, cliquez ici)

*Lisez cet article de Bensimpsonsnews, où le journaliste nous bassine encore une fois avec sa Tunisie 3 fois millénaires qui n'a que faire du Qatar... 

Commentaires
Z
raciste ... un trou de cul ce Z ..
Répondre
A
http://actuwiki.fr/speculation/11227<br /> <br /> Ah l'Islande! On en a rêvé, et on s'est dit qu'on peut faire pareil (*)<br /> <br /> Mais comme l'aurait dit notre ex premier ministre et notre futur président "le ra2s el mèl est jaben"<br /> <br /> http://directinfo.webmanagercenter.com/2013/04/26/tunisie-retraites-cnss-cnrps-cnam-le-trou-de-la-securite-sociale-inquiete/<br /> <br /> <br /> <br /> Que faire alors?<br /> <br /> 9oumou endbou esbè7 tla3? (on a déjà vu que ça ne mène nulle part)<br /> <br /> Se contenter de réagir aux provocations ?<br /> <br /> Ou faire en sorte que ça marche tout court ? madhabina ken kol youm fil shere3 n3aytou, netbannou shwya dharbèt matraque, nestansh9ou trayef gaz..., mais pour cela, il ns faut un minimum : de quoi payer nos coups de fil et nos déplacements. <br /> <br /> Je ne suis pas en train de mendier, mais faisons en sorte que ça marche pour tout le monde. Analyser la situation économique du pays, c'est très bien! Et après...? Faut créer des emplois quand on a les moyens et la possibilité de le faire (pas de charité bien sur, mais dans un logique d'action solidaire avec ceux qui se battent au quotidien), indépendamment de qui gouverne (l'entêtement de certaines personnes à ne vouloir rien faire parce que Nahdha va en profiter!!! écœurant et désespérant non !?)<br /> <br /> <br /> <br /> @ amilcar, les surenchères ne m'intéressent pas, ce n'est vraiment pas ma tasse de thé...<br /> <br /> <br /> <br /> (*) https://www.facebook.com/media/set/?set=a.231876806823339.72781.224151774262509&type=3<br /> <br /> https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10150192900796598.330175.805601597&type=3<br /> <br /> https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10150116785056598.298190.805601597&type=3<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Je vous laisse avec le 3andalib et sa "9are2at al fengan" écoutez et savourez les paroles... jusqu'à la fin :)<br /> <br /> http://www.youtube.com/watch?v=Jm52LDrsS3Q<br /> <br /> <br /> <br /> Bonne journée
Répondre
A
C'est regrettable Libre Enfin. Mais je vais reporter mon vote sur Athena. <br /> <br /> <br /> <br /> Nous vivons des moments difficiles, ce n'est finalement pas un si mauvais choix de parier sur la douceur plutôt que sur la témérité.
Répondre
L
TERRAIN MINÉ<br /> <br /> <br /> <br /> Le brouillon de la Constitution vient d’être rendu public après 18 mois de besogne. Il confirme une chose et pose une interrogation existentielle. La confirmation: ZABA a effectivement laissé un champ de ruine fait de médiocrité et de naufrage intellectuel généralisés, et les grands esprits qui se sont attelés sur la rédaction du texte en sont les fleurs. L’interrogation: sommes nous des schizophrènes ou tout simplement des hermaphrodites?<br /> <br /> <br /> <br /> Au-delà de la rédaction chakchoukienne, somme toute dans la moyenne des mémoires de fin d’étude de nos universités, nous sommes en présence d’un texte qui a peur de son ombre, avance d’un pied et recule de l’autre, et vous ouvre des perspectives insoupçonnées avant de vous claquer violemment la porte au nez. Pourquoi? Parce que, rédigé par des schizophrènes pour des hermaphrodites, il tente de jouer la pute et le cardinal en même temps. <br /> <br /> <br /> <br /> Ça commence par un préambule puisé dans la détresse identitaire, qui pense bien faire mais ne réussit en fin de compte qu’à mieux étaler nos angoisses et réaffirmer toutes nos fragilités. Et ça continue de plus fort dans le texte même de la loi fondamentale.<br /> <br /> Puissent les zoulous croire que nous sommes des esquimaux? N’en déplaise!! Inscrivons donc notre arbre généalogique dans le marbre constitutionnel pour qu’ils ne viennent pas ensuite nous raconter qu’ils se sont trompés de bonne foi. <br /> <br /> <br /> <br /> Puissent les Aymara croire que nous sommes bouddhistes? Honni soit qui mal y pense!! Disons leur noir sur blanc que nous sommes musulmans et que les diatribes anti-islam qui leur parviennent ne reflètent en rien le caractère aussi tolérant que généreux que paisible que plaisant de notre religion. <br /> <br /> <br /> <br /> Puissent les français (les turcs, les turcs !! mais arrêter de me sortir l’histoire ancienne pour un oui ou pour un non!!) croire qu’ils nous occupent encore? Rappelons leur franchement que nous sommes indépendants, sauf du FMI, de la banque mondiale et de la Qatar Charity. <br /> <br /> <br /> <br /> Puissent les qataris songer à nous vassaliser? Disons leur clairement que sauf la moitié de notre classe politique qui émarge auprès d’Al Jazeera et la moitié de l’actif national qu’ils se sont approprié, nous sommes bien souverains. <br /> <br /> <br /> <br /> Puissent les américains croire que nous sommes en train de construire un état théocratique? N’en déplaise!! Mettons donc noir sur blanc que la Tunisie est un état civil en dépit du fait que sa religion soit l’islam. Euuuuuh…… attendez…. . Ce n’était pas l’inverse déjà??? Un état religieux en dépit de son caractère civil?? Je savais que nous allions nous prendre les pieds dans le tapis!<br /> <br /> <br /> <br /> Et c’est là qu’intervient le génie Khidhrien en supplément du génie Bourguibien. Pas étonnant d’ailleurs qu’ils partagent le même prénom. Portant comme une blessure le fait de n’avoir jamais rencontré Bourguiba, j’ai sauté sur l’invitation que m’a faite Habib Khidhr pour un entretien en off comme un membre de la Constituante sur une prime ou un double salaire. En temps ordinaire, j’aurai gardé les échanges pour moi-même. Mais la lumière fut tellement intense que j’aurais vécu son non-partage comme une trahison nationale. La solution? Je vous en livre quelques bribes :<br /> <br /> <br /> <br /> Q : Félicitations pour ce joyau M. Habib. Je pensais que le livre de Marzouki est le summum, et voilà que vous le dépassez. Même le Vizir Ben Jaafar qualifie le texte de meilleure constitution de l’univers. Le notre, bien sûr, mais c’est déjà beaucoup. Comment avez-vous fait? <br /> <br /> R : Une constitution, c’est des équilibres et un exercice de rassemblement. Dans le cas d’espèce un rassemblement des contraintes. Heureusement que nous avons les constantes pour faciliter la tâche. <br /> <br /> Q : Le texte garantit la liberté de conscience, les libertés individuelles et l’intégrité de la personne humaine. C’est une révolution au niveau du monde arabe, et je suppose que vous ayez pesez de tout votre poids pour imposer ce choix.<br /> <br /> R : Mais bien sûr qu’il les garantit. Comment osez-vous d’ailleurs en douter après une révolution aspirant franchement à la liberté!! A propos de poids, je n’ai pas vraiment eu besoin d’utiliser le mien. Celui du Cheikh nous a suffit largement. Mais bon, aucune importance. Comme c’est la famille, le sien ou le mien c’est kif kif.<br /> <br /> Q : Et ça sera donc dans leur acceptation universelle? <br /> <br /> R : Yizzi milla3b 3ed. Nous avons nos constantes. Ça sera donc dans leur acceptation selon nos constantes. Mais ça n’est pas aussi grave que ça. Bourguiba en a fait dans leur acceptation selon les contraintes de l’ordre et la raison d’État. Et pour l’intégrité de la personne humaine il en a fait partout sauf dans les commissariats. Nous y rajoutant les constantes. Pas plus.<br /> <br /> Q : Ah, d’accord. Je pensais que les constantes c’était les libertés, l’intégrité et tout le cirque.<br /> <br /> R : Oui, et vous aviez raison. Ce sont des constantes à appréhender dans le cadre de constantes plus constantes. C’est tout.<br /> <br /> Q : Il y’a pourtant une chose que je n’arrive pas à appréhender. Somme-nous avec ce texte dans le cadre d’un État civil , ou d’un État théocratique ?<br /> <br /> R : C’est pourtant très clair.<br /> <br /> Q : Vous avez gardé l’article premier de la constitution. Pourtant vous savez que son interprétation pose problème notamment sur la question de savoir si l’islam est la religion du pays ou de l’État.<br /> <br /> R : Tout à fait, c’est pourquoi nous avons rajouté un article 136 qui interdit tout amendement de la constitution qui modifierait, entre autres, le caractère de l’islam comme religion de l’État. Voilà, c’est dit. <br /> <br /> Q : Les américains ne vont pas aimer !!<br /> <br /> R : Ne vous faites pas de soucis. Ça n’est pas pour rien que nous avons inséré ça dans l’article 136. Vous connaissez, vous, un américain avec assez de patience pour lire dans cette chakchouka jusqu’à l’article 136? Non. Je m’en doutais. Et vous aurez accessoirement compris que la chakchouka, c’était un choix volontaire et réfléchi. <br /> <br /> Q : Vous faites trop de cas des américains!<br /> <br /> R : Oui et non. Il faut relativiser. Une constitution c’est pour des générations, et implique donc un grand travail de prospective. Avec le 1 nous nous couvrons auprès des américains et avec le 136 nous nous couvrons pour l’avenir. Imaginez un peu un Tamerlan qui s’avise de nous conquérir et convertir dans 2 siècles. Et bien il trouvera le 136 sur son chemin. <br /> <br /> Q : Et cette histoire de conventions internationales droits-de-l’hommistes qui nous obligeraient à faire ceci ou cela. <br /> <br /> R : Pas de souci non plus. Le texte prévoit que les conventions dûment ratifiées ont une force supérieure aux lois mais inférieure à la constitution. Donc inférieure aux constantes. Nous avons piqué cette idée aux américains qui sont les seuls au monde à pratiquer le treaty override, en l’améliorant s’il vous plait. Alors que chez-eux ce sont les lois ultérieures qui priment sur les conventions antérieures, chez-nous ça sera les constantes éternelles qui primeront sur l’antérieur et l’ultérieur.<br /> <br /> Q : Vous savez, je parle maintenant avec mon cœur, cette prime il faut la tripler au minimum.<br /> <br /> <br /> <br /> Les amis, J’aurai aimé vous laisser sur ces notes festives d’un pays béni comme aucun sous le soleil. Malheureusement, je me trouve dans l’obligation de vous rapporter une nouvelle qui vous brisera le cœur et assombrira l’existence. L’article 72 m’interdit de devenir votre président. Je vous assure que c’est aussi moche pour moi. A la rigueur, perso je peux vivre avec. Mais je pense à votre bien être. Et à une belle à qui j’avais eu la témérité de proposer de devenir mon Evita. Mais peut être qu’ils ont après tout raison. Un téméraire peut-il faire un bon président??
Répondre
A
@ Arnouba, mon ami<br /> <br /> je vais essayer de te répondre point par point<br /> <br /> <br /> <br /> 1- " Je ne sais pas pourquoi nous devons définir "un bon" féminisme et un "mauvais" féminisme. L'idée principale est que chacun et chacune est responsable de ses agissements. "Amina" ne represente qu'elle même et personellement je défends son droit de présenter ses idées, ses passions ou ses frustrations comme elle veut, du moment qu'elle ne porte pas atteinte physique à autrui. "<br /> <br /> Je suis désolée, mais c'est contradictoire, que chacun-e soit responsable de ses agissements est une chose, mais que ça soit inscrit dans une même et unique cause, bah c'est autre chose. <br /> <br /> Nous ne pouvons pas nous prétendre défenseurs des libertés et juger des initiatives ou des actions personnelles, je te l'accorde. <br /> <br /> Par contre, quand celles-ci sont assimilées à des causes, ou s'inscrivent dans leur champs de luttes, nous sortons de la sphère personnelle, et nous sommes plutôt dans une stratégie d'action (de luttes, de résistances, de révoltes,...).<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> 2- "De ce qui est l'atteinte "psychique", je trouve qu'elle aide à montrer combien la barre de l'outrance en Tunisie est basse. Et ne parlons même pas des commentaires de certains qui ont dit "si au moins elle était bien foutue". C'est un plus grand scandale d'après moi (qui fait partie intégrante d'une attitude qui entre autre trouve normal de justifier les viols par l'attitude/les vêtements/les agissements de la victime...) "<br /> <br /> Je suis d'accord avec toi, c'est la raison pour laquelle vaut mieux ignorer ces personnes. Ce sont les mêmes qui trouvent un prétexte aux viols et à l'inceste (ah mais c'est tabou ça on n'en parle pas), et qui prétendent être modernistes, progressistes,... #hypocrisie sociale<br /> <br /> <br /> <br /> 3- "Avons nous d'autres problèmes plus pressants en Tunisie que la publication d'une photo par une jeune fille sans t-shirt? Bien justement, je pense qu'à force d'un nombre insurmontable de petites microprovocations qui dans notre pays se résolvaient historiquement par des tribunaux soviétiques, nous finirons bien par comprendre la nécessité de décriminaliser une bonne partie de ces "crimes" et bouger aux sujets plus pressants. Ce serait une vraie évolution..."<br /> <br /> Ces dernières années nous ont appris beaucoup de choses :<br /> <br /> - Certaines actions ont été inefficaces,et parfois dévastatrices (par manque de calcul et de planification).<br /> <br /> - Provoquer, rien que pour provoquer ne nous a pas servi, au contraire, c'était du pain béni pour les conservateurs (les conservateurs religieux et les conservateurs de régime). <br /> <br /> -Nous sommes nombreux à défendre les mêmes causes, mais nous sommes malheureusement éparpillés en mille morceaux, parce que nous n'arrivons pas à faire le lien entre nous (je te donne un exemple, comment convaincre un jeune de M'dhilla que sa sœur a les mêmes droits que lui, et lui parler d'égalité alors qu'il a toujours vécu dans la disparité régionale. D'où la nécessité de revoir notre "stratégie", pour qu'elle soit plus globale.)<br /> <br /> - Il ne nous reste pas beaucoup d'énergie. Nous devons utiliser ce qui reste, à bon escient.
Répondre
DEBATunisie
Newsletter
657 abonnés
Archives