Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DEBATunisie
21 novembre 2016

Quand l'IVD met à nu le système...

Dans mon dernier post je vous parlais de la conspiration Orange (voir ici). J'étais loin de penser que Trump l'Orange, allait être élu président de la planète. Rien de réjouissant dans ce tableau. C'est la merde partout au point que même en France, l'heureuse éviction de Sarkozy des primaires de droite, semble annoncer l'avènement d'une Marine Le Pen à la présidence.

Dans ce contexte mondial de plus en plus sombre, la Tunisie continue doucement sa dégringolade loin des regards de la planète. Cependant, un fait singulier s'est produit dans notre pays et a attiré l'attention de la presse internationale : L'audition publique par l'IVD* des victimes des violations des droits de l'Homme (voir ici). Depuis le protectorat, les tunisiens ont toujours su que la torture est une tradition bien de chez nous. Mais le fait que le principal instrument de propagande de L'Etat, la télévision nationale, accepte de diffuser en direct les témoignages de citoyens ayant subit les pires humiliations de l'Etat, constitue en soi une énorme victoire contre la banalisation et l'oubli de cette abjection. Mieux encore: le temps accordé à chaque témoin, a offert la possibilité de décrire, de raconter et de contextualiser. Les récits ajoutés les uns aux autres reconstituent un bout de cette audieuse réalité. Le 17 et 18 Novembre, se révélait ainsi en direct devant des millions de spectateurs le mode de fonctionnement du terrible système d'oppression utilisé, encouragé et toléré par nos élites au pouvoir depuis 1955.

Mais voilà...

L'Etat profond, ses sbires, ses serviteurs, ses élites économiques et les éternels profiteurs du système, n'ont pas du tout apprécié.

IVD

Sihem Ben Sedrine, La présidente de l'IVD, personnage très complexe et antipathique, fut comme à l'époque de la dictature, l'objet d'une cabale médiatique. En réaction contre cette mise à nu du système, la propagande a ressorti les mêmes arguments fabriqués sous Zaba pour discréditer Ben Sedrine. Les Ben Simpsons qui sont des moutons, ont repris à leur compte bêtement toute la campagne de diffamation. La Ben Simpsonnie (parmi lesquels je salue au passage mes amis) sont des poissons rouges sans mémoire, qui mordent à l'hameçon et qui en plus nous donnent des leçons.

Lettre aux Ben Simpsons

Ben Simpson et Ben Simpsonne ! je me sens dans le devoir d'être à mon tour antipathique et de vous dire en face : Vous êtes bêtes ! A l'époque mauve, personne ne vous reprochait votre apolitisme. Vous aviez même raison d'ignorer les bassesses de Zaba et de ses sbires. Vous vous êtes épargnés les Mouldi M'barek, les Hmida Ben Jemaa, les Mezri Haddad et toute la SBA. Vous ne les connaissiez pas. Vous n'aviez jamais entendu parler du site Belmakchouf. Vous aviez bien raison de vous protéger de ces poisons mauves et de ces boules puantes jetées par la presse pro-régime pour casser et diffamer les dissidents.
Ce que je ne comprends pas avec vous, alors que vous aviez applaudi la Révolution et qu'enfin ! vous vous intéressiez à la chose publique, que certains parmi vous ont créé des partis, des associations, qui sont même devenus ministre ! Comment se fait-il que vous vous partagiez des articles de Mezri Haddad, des vidéos de Ben Arfa ou de Businessnews. Comment se fait-il que vous repreniez à votre compte les insultes, les diffamations, les censures contre tout ce qui s'oppose au système. Vous étiez apolitiques sous Zaba et c'était tant mieux, mais aujourd'hui, vous êtes complices et responsables du travail de sape et du rouleau compresseur qui veut écraser la mémoire et faire oublier que l'Etat tunisien est une machine à oppression.

Ces auditions, ne sont que le début d'un long procès public contre un SYSTEME et on s'en fout de Ben Sedrine. Durant plus d'un demi-siècle, depuis les français, jusqu'aux islamistes en passant par Bourguiba et Zaba, ce système fut l'instrument de destruction mentale utilisé par le pouvoir contre tout ce qui menace l'ordre établi. Cette machine est encore à l'oeuvre même après la Révolution. Elle a changé de modus operandi. Elle assassine des Chokri Belaid, des Mohamed Brahmi. Elle crée des milices et les défait. Elle libère les lyncheurs de Lotfi Nagdh et perpétue ainsi le chape de plomb.

Mais vous Ben Simpson et Ben Simpsonne, vous continuez à ne voir que le doigt...

Conclusion

A propos de Mezri Haddad, l'intellectuel raté qui faisait la propagande de la dictature. Celui-là même qui à travers son blog "Tunisie-secret" crache jour et nuit contre la révolution. Ce monsieur révèle par ses écrits un profond mépris pour l'idée même de libération des peuples arabes. Il est l'héritier d'une longue tradition d'auto-racisme transmise par le colonisateur. Comme Bourguiba, il fait partie de cette génération qui a appris la leçon de la France et qui ne jure que par le bâton et la matraque contre les sous-développés du sud. Il ne peut se libérer psychologiquement de son complexe qu'en adoptant les attitudes du colon et en prêtant allégeance aux autocrates arabes. Si je parle de lui, c'est parce qu'au même moment où passaient les auditions, ce monsieur s'affichait avec Marine le Pen. Dans une photo (voir ici), où il fait un baisemain à la candidate d'extrême droite, il renoue non seulement avec sa systématique allégeance au pouvoir, mais en l'occurrence, il prête allégeance à l'incarnation même du colon : Marine le Pen, la fasciste, fille de son papa, tortionnaire en Algérie...
La boucle est bouclée.

* IVD: Instance Vérité et Dignité, est une structure indépendante créée à la suite de la Révolution, pour démanteler le système autoritaire en révélant la vérité sur les violations du passé et en déterminant la responsabilité de l’État dans ces violations.

Commentaires
V
1)@Athena<br /> <br /> <br /> <br /> désolé chère amie pour le retard, je suis occupé par d'autres problèmes depuis un moment, je reviendrai un jour sur jemna et sur Ben Guerdanne aussi..<br /> <br /> <br /> <br /> 2) IVD :<br /> <br /> Dans un pays ou lorsqu’on soufre d'un cancer avancé du colon et qu'on soufre le martyr matin et soir on dit à sa vieille maman qu'on juste un peu mal au ventre et que cela ira mieux demain, on préfère, en sortant d'une prison ou d'une sinistre cave du MI , se taire sur la torture et garder cela pour soi. A quoi bon parler? Et à qui ?<br /> <br /> <br /> <br /> IVD a au moins le mérite de lever une partie du voile et de montrer cette part de laideur et de sauvagerie du système bourguiste-benaliste.<br /> <br /> <br /> <br /> La racaille "intellectuelle" , "journalistique" et "politique" s'agite pour allumer des contre-feux,rien de nouveaux.On le connait , ils sont comme dit Wild El Bled minables , petits et insignifiants.<br /> <br /> Dans un autre monde la révolution aurait réglé leur problème en coupant leurs tètes à la hache sur la place publique.Ils ont vraiment la chance d'être issus d'un peuple policé et bon malgré tout.<br /> <br /> Comme le dit bien Sami Brahem. tout le monde serait prêt, je pense, à pardonner SI ils viennent s'expliquer et demander pardon SINON la justice passera tôt ou tard et sera implacable.<br /> <br /> <br /> <br /> 3) Le système est tellement pervers et pourri qu'on se demande parfois pourquoi.<br /> <br /> Un militant politique était arrêté et jeté en prison, sa femme et ses enfants se retrouvent sans ressources.Un jour elle va voir un médecin parce que le petit est malade et après beaucoup d'hésitations dit au médecin qu'elle n'a pas le moyen d’acheter du lait le matin.Généreux le médecin lui donne cinq dinars.L'épicier du quartier et accessoirement indic de la flicaille la dénonce.Elle finit par "donner" le nom du médecin .Le pauvre subit gifles, insultes et coups de pieds au commissariat et ne doit son salut qu'a une connaissance proche du parti...
Répondre
W
Un bel exemple de masturbation intellectuelle , encore un qui se croit malin.Ridicule et ignoble.<br /> <br /> http://www.businessnews.com.tn/memoire-verite-et-histoire-au-prisme-de-livd,526,68495,3
Répondre
K
Qui est l'auteur du statut et de la caricature?
Répondre
B
Pour les arabophones qui n'ont pas écouté Sami Brahem voici le lien pour ne pas passer à côté de ce témoignage bouleversant mais tellement édifiant. J'espère que quelqu'un aura le soin de le traduire en français: https://www.youtube.com/watch?v=j08sdn3Yapg
Répondre
B
Ben Sédrine ou l'IVID m'a donné l'occasion de vivre quelques 70 minutes inoubliables en écoutant un homme lumineux hors du commun. . Je veux parler du témoignage de Sami Brahem. Pendant que certains sont en bas et ont les pieds dans la glu cherchant le petits travers des petites gens, lui est en haut, tout en haut. Une leçon de courage, de modestie, d'intelligence. Une leçon d'histoire, de l'histoire sombre de notre pays, passionnante et émouvante. Une leçon de psychologie qui rend tous les livres de psychologie superficiels, une leçon de sociologie vivante... Tout est maîtrisé, serein, précis, limpide, passionnant, poignant sans haine, sans lamentation, sans excès, sans accrocs, sans pathos, sans effets de manches. Il nous arrache de notre terre avec une puissance ascensionnelle phénoménale et il nous élève vers les étoiles accrochées au firmament. Il suggère et on souffre, il nous tient par les tripes et on reste pendu à ses lèvres, on découvre qu'il est l'extension de nous-même. On n'a plus envie qu'il s'arrête. Il se tait et il reste en nous et on n'en sort pas indemne.<br /> <br /> <br /> <br /> Ben Sédrine ou l'IVID, peu importe, pour ce moment inoubliable, je lui en sais gré.<br /> <br /> <br /> <br /> Sami Brahem, cet homme supérieur, et les autres témoins victimes de l’infâme, nous disent que les coupables continuent à vivre parmi nous, ces pervers auteurs de tous leurs maux, respirent librement parmi les défenseurs sincères de la liberté et qui se sont sacrifiés pour elle. C’est intolérable. Bourguiba et Ben Ali n’ont existé que grâce à la servitude et le zèle de criminels détraqués qui continuent aujourd’hui encore à comploter et à séduire. Ils se sont émancipés, leur parole est libérée et ils progressent. Ils invoquent la sécurité et l’ordre pour justifier les crimes jugés utiles et les simples d’esprit applaudissent encore les oppresseurs. C’est le procédé normal quand le mot justice déserte le vocabulaire ou devient une approximation payante. <br /> <br /> Tant qu’une vraie révolution reste à faire, notre génération se sentira souillé aux yeux de la postérité. Les victimes qui racontent leur malheur, disent ‘’souviens-toi’’ et nous indiquent le chemin qui mène à la dignité.<br /> <br /> <br /> <br /> Et comme il fallait encore évoquer un ennemi de la liberté qui triomphe… Z enfonce le clou.<br /> <br /> La photo de Mezri Haddad résume toute la ''philosophie'' de cet escroc, c’est la promotion des poules qui galopent sur les terrains nauséabonds. En vérité, ce n'est pas étonnant, il n'est plus à une trahison près et puis il est coutumier des régressions langagières qui inondent les foules pour dissimuler la mise en œuvre de ses intérêts particuliers. Il ne mérite même pas notre mépris qu’il faut réserver à d’autres moins irrécupérables. Certains m’ont dit que c’est une ordure et j’ai répondu que ce n’était pas flatteur pour mes ordures, d’autres plus magnanimes m’ont dit que c’est une girouette et j’ai répondu qu’une girouette a son utilité...<br /> <br /> Le logiciel de la trahison et du déshonneur continue à fonctionner à plein régime et l'intelligence est à marée basse.
Répondre
DEBATunisie
Newsletter
660 abonnés
Archives