Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DEBATunisie
10 juin 2012

De la religion coulée dans le béton constitutionnel...

Nos branleurs du Bardo, élus du peuple, incarnant la volonté de quelques tunisiens conservateurs, viennent de nous pondre le préambule de la future constitution. Le texte à peine sorti du four qu'il pue déjà l'obssession identitaire. Il dégage une âpre odeur d'islamité renforcée d'arabité, le tout saupoudré d'humanisme pour faire taire les quelques rescapés progressistes. 
Entre les idéaux de la révolution (Liberté, Dignité, Justice) et ces rajouts identitaires, surgit un goût amer de trahison. Mes amis, le chantier du travestissement idéologique de la révolution commence sous nos yeux. Ce préambule sonne l'ouverture des travaux! 
(Lire ici le préambule) 

preambule

Anodin à la première lecture, ce texte cache néanmoins des vices de fabrication susceptibles de fragiliser toute l'infrastructure de l'édifice national. Se déclarant d'entrée de jeu "basé sur les constances de l'islam et de ses objectifs" (traduit de l'arabe), il reconnaît explicitement son recours à un corpus irrationnel dans l'établissement de notre projet collectif de vivre ensemble. Si déjà dans l'article n°1 de l'ancienne constitution est mentionné l'islam comme religion de l'Etat, formulation assez floue qui ne précise pas le rapport entre les deux, aujourd'hui avec ce préambule nous savons que la constitution tiendra ses bases de l'islam. Que celui-ci constituera ses piliers, sa structure, son béton armé. Détail de taille mes amis!

Bien sûr, l'on me rétorquera que l'islam porte en lui les valeurs universelles, mais dans ce cas précis pourquoi prendre ce détour religieux semé de confusions, d'approximations, mais surtout discriminatoire envers les minorités qui n'adhèrent pas au dogme? Pourquoi ne pas prendre le raccourci de "l'Universel", certes concept d'origine occidental, mais non moins universel par sa logique et sa rationalité? Ah! j'ai oublié, il s'agirait d'un emprunt à ces chiens d'occidentaux qui nous ont colonisé, qui martyrisent nos frères en Palestine, mais qu'on aime seulement lorsqu'il s'agit de consommer leur technologie, leurs bagnoles, leur facebook ou leurs Nike, puma et Reebok.
Puis surtout à quoi bon sert d'intégrer dans notre réalité déjà assez complexe comme ça, un surplus de complexité métaphysique de bédouins arabes d'il y a 14 siècles?

Vers le Zaballahisme constitutionnel

 Il est évident qu'en donnant à notre consitution un socle religieux, nous intégrons une part d'irrationnel dans nos textes de lois, ouvrant ainsi la porte aux multiples interprétations. Nous mettrons sous tutelle notre citoyenneté au profit d'experts de la religion qui nous expliqueront d'après leurs sciences occultes les arcanes de nos codes de conduite et de nos lois. Ils useront de sourates ou de hadiths hermétiques -à nous autres pauvres mortels- pour légiférer à notre place, censurer et attenter à notre liberté. C'est ce qui vient d'ailleurs de se produire aujourd'hui dans la galerie El Abdelia à La Marsa, où des zaballahistes (accompagnés de huissiers notaires et avocats) ont menacé des artistes les obligeant à décrocher leurs oeuvres, et ce -certainement- au nom de valeurs "basées sur les constances de l'islam et de ses objectifs"! (voir ici)
N'importe quel zaballahiste est respectable et a droit au chapitre plus que nous, car sa connaissance "en constances d'Islam et de ses objectifs" est de loin supérieure à la nôtre. 
Voulez-vous encore un dessin? 

Commentaires
H
@L'occident<br /> <br /> <br /> <br /> Je connais ces histoires sur le respect des minorités dans une démocratie et le bla bla qui suit , n'empêche dans une démocratie la majorité à un grand pouvoir, même celui de modifier la constituation ( si elle à une majorité de 2/3 ou 3/5 par exemple ) et lorsqu'on a accepté de passer par les partis pour élire des mebmbes de l'ANC on a accepté de verouiller le jeu dès le départ.<br /> <br /> <br /> <br /> Il y a une autre plaisanterie aussi : la sépration des pouvoirs , tout le monde sais que souvent le parti qui gouverne à la majorité à l'assemblé et de ce fait il ligéfère et execute et parfois nomme le procureurs...<br /> <br /> <br /> <br /> Pour le reste ceux qui parlent de l'unversalisme de l'occident rêvent ou se racontent des histoires . Cet préetndue universalisme n'est qu'un particularisme occidental proclamé unversel et soutenu par la force de la propagande et des armes parfois.
Répondre
L
@Bob<br /> <br /> كنتم خير أمة أخرجت للناس <br /> <br /> قال أبو هريرة معناه : كنتم خير الناس تجيئون بهم في السلاسل فتدخلونهم في الإسلام <br /> <br /> قال قتادة : هم أمة محمد صلى الله عليه وسلم لم يؤمر نبي قبله بالقتال فهم يقاتلون الكفار فيدخلونهم في دينهم فهم خير أمة للناس<br /> <br /> <br /> <br /> L'effet, il faudra le demander aux perses, aux kurdes, aux berberes, aux noirs et que sais-je encore.
Répondre
B
''Aucun empire, et les arabes en premier lieu, ne s'est privé d'universalisme culturaliste.'' Peux-tu nous en dire plus sur la réalité historique de ''l'universalisme'' chez les arabes?
Répondre
L
Je pense que Z le dit trés bien. Les valeurs universelles ne peuvent pas souffrir d'être portées par un universalisme culturaliste, qui d'ailleurs n'est pas propre a l'occident. Aucun empire, et les arabes en premier lieu, ne s'est privé d'universalisme culturaliste.<br /> <br /> <br /> <br /> A vrai dire, l'origine de ces valeurs m'importe peu. Je sais tout simplement que mon intuition me porte plus vers la liberté que vers la soumission, et ça me suffit. Je soupçonne que l'intuition de Thydrus n'est pas fondamentalement différente. <br /> <br /> <br /> <br /> Je sais ensuite que les nations qui ont atteint un niveau appréciable de développement économique et social, et donc de progrés humain, sont celles qui sont régies par un minimum de bonne gouvernance. <br /> <br /> <br /> <br /> Je sais enfin que ce minimum de bonne gouvernance est illusoire en l'absence de regles démocratiques dans leur acceptation occidentale. On me répondra que l'Islam a sa propre gouvernance comme le montrent certains épisodes mythifiés de son histoire. Et peut être qu'ils ont raison. L'islam n'enseigne-t-il pas aux gouvernants qu'ils sont tous bergers et responsables de leurs troupeaux?? Oui, sauf qu'honnêtement, je n'ai pas envie d'être une brebis et de me réveiller chaque matin dans l'expectative de découvrir si le berger du jour manie la flûte ou le lasso du cowboy. S'il sera de bonne humeur ou me massacrera si je me retrouve en position d'hors jeu par rapport au troupeau. S'il est végétarien ou grand amateur de méchoui.
Répondre
B
Hédi disait : ''Bourguiba a essayé une modernisation des institutions en prenant appui sur le modèle occidental''. Pas tout à fait. Dans un premier temps il a été confronté à l'idée que la fin de la colonisation s’accompagne toujours d'une réappropriation de la culture d'origine et d'un durcissement du fait religieux. Il était aussi convaincu que l’éclosion des droits de l'homme, droits universels, n'est pas l'exclusivité de l'histoire occidentale ni le monopole de sa civilisation (le début de l'intervention de Z, en réponse à Thysdrus, dit la même chose) . Il fallait enseigner, prouver que toutes les civilisations sont promotrices de ces droits et ont participé à leur épanouissement (Nous pouvons en tracer les racines jusque dans la Grèce antique!). Il fallait donc s'approprier les valeurs qui s'opposaient au sectarisme religieux, sexuel, racial...et rejoindre les nations qui mettent l'homme au centre de leur préoccupation. Pour lui la spécificité culturelle d'une nation ne peut pas triompher devant l'Universel. Malheureusement il n'a pas été au bout de son raisonnement pour ne pas écorner son pouvoir personnel surdimensionné et qui était aussi en opposition avec le modèle démocratique et libertaire prônée par l'occident. D'autres raisons de cet échec ont été évoquées par Hédi. <br /> <br /> Le système de Bourguiba était, en effet, dans l'impasse, quant à celui des islamistes, il nous introduit dans un tunnel. Voici une illustration : <br /> <br /> A l'Assemblée générale des Nations Unies le représentant iranien a récusé la Déclaration universelle en affirmant ceci : ''L'homme est d'origine divine et la dignité de l'homme ne peut se réduire à une série de normes fixées par le profane... La Déclaration universelle des droits de l'homme qui illustre une conception laïque de la tradition judéo-chrétienne, ne peut être appliquée par des musulmans et ne correspond nullement au système de valeurs reconnu par la République islamique d'Iran ; cette dernière ne peut hésiter à en violer les dispositions puisqu'il lui faut choisir entre violer la loi divine du pays ou les conventions laïques ''<br /> <br /> Nous y voila! On n'est plus dans la logique de l'Universel débarrassé de l'histoire et du culturalisme. Pour les ennemies de la liberté, les lois universelles sont tributaires de la tradition judéo-chrétienne, donc à rejeter. C'est une manipulation qui leur permet d'échapper aux droits humains qui s'opposent à la laïcité et à l'émancipation de l'être humain. Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage. Ennahdha s'inspire de ce modèle.<br /> <br /> <br /> <br /> @ Thysdrus. Voici un exemple qui donne à réfléchir : Nous savons tous que l'islam a légalisé l'esclavage et que le coran n'a pas condamné cette pratique. L'abolition de l'esclavage a commencé en Europe en 1315 par le roi de France Louis le Hutin. En 1807, la traite des noirs aux États-Unis et en Angleterre a été abolie. Il faut attendre le XXè siècle pour assister au début de l'abolition de l'esclavage dans les pays arabes et musulmans : 1968 en Arabie saoudite, 1980 en Mauritanie (le dernier pays au monde à abolir l'esclavage) mais il reste au moins 100 000 esclaves dans ce pays de nos jours. Je pense qu'on pouvait faire mieux.<br /> <br /> Ceci dit, il n'y pas de pays parfaits, mais comme disait Coluche : Les hommes naissent libres et égaux, mais certains sont plus égaux que d'autres ...
Répondre
DEBATunisie
Newsletter
660 abonnés
Archives