Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DEBATunisie
31 octobre 2013

Zaba tu nous manques!

(Ce post est dédié à tous les nostalgiques de Ben Ali, de plus en plus nombreux et de moins en moins discrets...)
Zaba comme tu nous manques! En ces temps pourris où les enfants de Ghannouchi se font exploser...

ghannouchou1

ghannouchou2

Combien sommes-nous nombreux à te regretter toi notre président! toi l'avant-gardiste, l'artisan du changement, l'artisan de ces monstres sociaux que tu nous a enfantés et que Zaballah a adopté....Quelle triste journée que de voir le corps déchiqueté de l'un des tiens, même pas foutu se faire proprement exploser... 
(voir ici)

Commentaires
F
tout à fait d'accord avec ce post et le précédent ainsi qu'avec les commentaires,je remarque cependant que la thèse présentant la révolution tunisienne comme une <br /> <br /> fausse révolution,résultat de complots et de manipulations (étrangères bien sûr),une espèce d'escroquerie intellectuelle se répand et se banalise.<br /> <br /> le peuple tunisien serait composé de pantins sans volonté propre.<br /> <br /> dans la presse tunisienne se banalise aussi l'idée que "l'ennemi de mon ennemi est mon ami " en dédouanant les dictateurs comme Assad de leurs très lourdes responsabilités (et si Assad est un" résistant" pourquoi pas Ben Ali)<br /> <br /> tout cela alors que le vrai clivage devrait être entre les démocrates et tous les autres.(y compris ceux qui aspirent à une nouvelle dictature et s'avancent sous le masque du "nationalisme" luttant contre les comploteurs étrangers)
Répondre
B
Excellent comme d'habitude si ce n'est que tu tu as dit par erreur le contraire de ce que tu voulais exprimer en parlant des nostalgiques de Ben Ali, que tu décris "de moins en moins décomplexés", ce qui, par le biais de la double négation signifie qu'ils sont de plus en plus complexés. Mais on te pardonne volontiers, et tes dessins sont percutants.<br /> <br /> Ton image de l'adoption des enfants de Zaba par Ghanouchi résume très bien la situation tunisienne, et celle aussi de nombreux pays arabes. Bossuet a dit que "Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes". On pourrait dire d'une manière plus laïque que les mêmes causes produisent les mêmes effets, La Tunisie de Zaba a préparé l'humus pour les plantes vénéneuses que Ghanouchi s'est fait un plaisir d'entretenir. Dommage que je ne comprends pas ce que dit Ghanouchi. Quelqu'un peut-il traduire ?
Répondre
DEBATunisie
Newsletter
657 abonnés
Archives