Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DEBATunisie
7 janvier 2011

SBA: le Système Ben Ali

Depuis les évènements de Sidi Bouzid, chaque fois que des mauves prennent la parole sur un plateau TV (et vous savez de qui je parle) j'ai envie d'appeler la SPA...Quoi que, en y réfléchissant, ils y sont déjà!

bidstrup1
bidstrup2
bidstrup3

23 ans de dressage de chiens errants, y a de quoi enrager un peuple! Et voilà ça vient, le peuple enrage enfin.
Aujourd'hui je suis d'autant plus enragé que nos amis de la blogosphère: Hamadi Kaloucha, Slim Amamou, et Azyz Amami viennent d'être arrêtés par la police pour leur activisme anti-mauve.
Aujourd'hui plus que jamais, je suis convaincu, que celui qui a allumé le feu, ce n'est pas Mohamed Bouaziz...

sidibouzid

Cliquez dessus pour l'agrandir, l'imprimer et la brandir!
(Cette caricature a été reprise par le journal Belge "Le Soir")

 

 

 

 

Commentaires
C
Un mauvais diagnostique amène un mauvais traitement. Tous le monde vente aujourd'hui cette proportion hypertrophiée de jeunes diplômés en Tunisie. Or d'un point de vue quantitatif, la production incontrôlée et irresponsable de diplôme à engendrer l'engorgement du marché de l'emploi et la paralysie totale de la jonction entre offre et demande. d'un point de vue qualitatif. il serait prudent de distinguer entre diplôme, qualification et compétence.le système éducatif entier à été foncièrement endommagé à cause de la politique de vitrine de l'ancien régime.toute la politique tunisienne en matière d'éducation était basé sur un seul et unique objectif: retarder la sortie des jeunes sur le marché de l'emploi.donc retarder la demande d'emploi. cette stratégie qui ne visait que la survie du régime politique s'orchestrait grâce à deux mécanismes...la revue en baisse du niveau de qualification exigé pour le passage d'un niveau scolaire à un autre et d'un cycle à un autre...(annulation du redoublement...révision du baccalauréat....) et diversification des filières universitaire sans régulation selon l'offre d'emploi sur le marché...donc nous nous retrouvons avec des millions de diplômés sans niveau de compétence élevé et compétitif.ajoutons à cela la dégradation du niveau de qualification que cause de longues années de chaumage.... l'absorption de cette masse ne sera possible que par l'exportation des ressources humaines qualifié sauf que pour pouvoir investir le marché mondial il faut un niveau de compétence compétitif. il va falloir donc commencer par recycler tous ces jeunes qualifiés en vue de leur faire acquérir de véritables compétences professionnelles de haut niveau qui permettrait leurs exportation vers des marché d'emploi internationaux...
Répondre
V
Il est incroyable que le chien a essayé d'attaquer, puis finissent par être de votre animal! Voir, c'est croire!
Répondre
G
Salut Z,<br /> <br /> Merci pour ta réponse. Je n'ai pas été confronté aux dires de ceux qui minimisent les évènements, mais tu le sais autant que moi, nombreux sont les tunisiens (très probablement une majorité) qui ne veulent plus de ce régime. Les évènements actuels nous prouvent qu'il suffit de certains déclics pour révéler la colère qui anime les tunisiens. D'autres déclics réveilleront davantage de consciences dans l'avenir.<br /> Tu as néanmoins eu raison de t'indigner, car ne pas s'engager activement n'empêche pas de reconnaître la gravité de la situation, et ne pas reconnaître la gravité de la situation et ses enjeux pour notre avenir c'est en quelque sorte soutenir le statu quo et donc ce régime néfaste.<br /> Bravo encore pour ta qualité.
Répondre
M
La corruption est immense en tunisie. Les investisseurs tunisiens n'investissent qu'au tiers de leurs capacités. Les ressources budgétaires gaspillées dans une police pléthorique ce sont des milliards de dinars chaque année de moins en construction d'infrastructures et d'autoroutes. Au final, ce gaspillage c'est en points 4% à 5% de croissance en moins alors que le pays pourrait tourner à 10% de croissance. 10% de croissance c'est peu ou pas de chômage en Tunisie. 10% de croissance c'est l'invulnérabilité du régime. Au niveau de croissance actuel, ce régime est vulnérable...
Répondre
_
Cette phrase retirée de son contexte twitterien sonne faux et tu as raison de noter la radicalité de cette déclaration lapidaire.<br /> Je réagissais en réalité contre certains qui continuaient à minimiser la teneur politique de la crise de Sidi Bouzid et qui surtout voudraient enlever à Slim Amamou et les autres internautes détenus le caractère noblement politique de leur activisme. Ces gens, nombreux encore, bien qu'ils ne soient pas des pro-régimes, n'attendent qu'une chose, c'est le retour au statuquo qui nous saigne depuis 23 ans, et réduire ainsi à néant toute cette énergie qui soulève le pays. D'où ma dénonciation de leur collaboration passive en faveur du régime...
Répondre
DEBATunisie
Newsletter
660 abonnés
Archives