Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
DEBATunisie
17 novembre 2010

Le manège du 7 Novembre

Aïdkom Mabrouk chers amis, mais je voudrai pour ce post revenir à nos moutons habituels: les mauves. Ils viennent de fêter la Saint Ben Ali et je voudrai à cette occasion revenir rapidement sur le rite du 7 Novembre et son concept paradoxal du Changement qui ne change pas (depuis 23 ans).
Vous ne le savez peut-être pas, mais la Tunisie est coincée dans une faille temporelle. Cet accident métaphysique a commencé un 7 Novembre 1987 quand un certain Ben Ali avait réussi son coup d'état médical contre le président grabataire Bourguiba. Tout le monde à l'époque avait applaudit le changement. Ben Ali devint maitre du temps mais il appuya trop vite sur la touche rewind (◄◄) pour revivre sa victoire. Une fois, deux fois... 23 fois qu'il appuie obsessionnellement sur le même bouton. Ce qui devait être le changement d'un jour, devint le changement pour toujours d'où la naissance de ce concept du "Changement" qui n'en finit pas. Nous autre assistons impuissants à ce manège...

manege

En dehors des rituels cycliques qui immobilisent le temps notre derviche tourneur convoque l'éternité. A cet effet, Il fige son portrait, s'interdit les rides, les cheveux blancs, les journalistes impertinents, et tout ce qui pourrait gêner l'illusion de cette éternité. Aussi, introduit-il le règne du non-évènement grâce à sa propagande qui vante les acquis, la stabilité et l'unanimité mais grâce surtout à sa censure qui plonge dans les ténèbres tous les mouvements et les voix qui veulent faire bouger le cours du temps c'est à dire l'Histoire. Tout est mis en œuvre pour que la roue du temps demeure bloquée.
Mais moi j'ai la tête qui tourne je ferai mieux d'aller me coucher...

Commentaires
H
Félicitation, Excellent!
Répondre
M
Puisque tout est symbole en politique, appelons la révolution tunisienne, parce que c'en est est une, la "Révolution du Jasmin"
Répondre
U
Beaucoup de jeunes tunisiens adhèrent à ce manège parcequ'ils trouvent leurs comptes,ce qui ne se trouvent parmis les jeunes des autre pays
Répondre
C
On m'a dit un jour : ce qui est pris par la force, ne peut etre rendu que par la force, et la liberte ne s'offre pas, ca s'arrache avec du SANG. point.
Répondre
H
La presse Tunisienne :<br /> "Une jeunesse pleinement épanouie A l’avant-garde de notre peuple, expression de sa vitalité et de ses grandes ambitions, la jeunesse tunisienne jouit d’un statut privilégié, quasi unique au monde."<br /> <br /> j'aime bien voir les têtes des parents des Tunsiens Harragua, disparus lors de leur dernier voyage dans des embarcations de fortune en quête d'un monde meilleurs, ou bien de ceux qui vivent le calvaire quasi quotidien de leurs progénitures en chômage.<br /> <br /> Même à l'apogée de la propagande du bloc de l'Est avant la chute du mur de Berlin, la presse communiste n'a jamais osé prétendre un statut pareil.<br /> Un gouvernement insensible aux attentes de la jeunesse et soit débile ou bien Sado. Et dans les deux cas, c'est le comble.
Répondre
DEBATunisie
Newsletter
660 abonnés
Archives